Le 1000e article de RueMasson.com


Vous lisez le numéro 1000! Ceci est notre 1000e article publié sur RueMasson.com en presque 3 ans. Sentez-vous que vous faites partie de l’histoire?

Cela fait un peu plus de 3 ans que le premier article a été publié. Le 18 août 2009, on mettait en ligne un article sur le M sur Masson qui se finançait de manière différente.

L’équipe de RueMasson.com m’a déléguée, moi Cécile Gladel, pour écrire ce 1000e article, car je suis l’auteure du premier. C’est moi aussi qui ai écrit le plus grand nombre d’articles, soit plus de la moitié. Je viens juste de dépasser le cap des 500, très exactement 504. Alors, pour une fois, je me laisse aller et j’écris ce que je veux.

De la Californie à l’Auvergne

Je devais écrire le premier article de RueMasson.com pour mon blogue au départ. Mais comme l’idée de créer RueMasson.com flottait dans l’air depuis un moment, ça nous poussé à le publier plus rapidement. Ironiquement, j’étais en Californie quand je l’ai écrit. Et je publie ce 1000e article en Auvergne, la région au centre de la France d’où je suis originaire. De l’hyperlocal à son meilleur!

Des débuts lents

Le deuxième article a été écrit le 17 octobre 2009 par David Bruneau, à propos de l’humoriste Guy Nantel qui venait faire des vox pop sur la rue Masson. J’ai écrit le troisième le 22 janvier 2010 sur les brunchs au Madre. C’est à partir du quatrième article que l’aventure a vraiment décollé. Écrit par notre célèbre Julien Trudel (nom de plume d’Éric Noël quand il ne se prend pas au sérieux – et vous non plus on l’espère), l’article parlait du défunt bar 2656 qui est maintenant plus connu sous le nom La Distillerie No3.

C’est le cinquième article qui a véritablement lancé notre carrière journalistique avec un scoop : le déménagement de la SAQ obtenu par David Bruneau en allant acheter son vin quotidien. C’est aussi ça du journalisme de proximité et hyperlocal : être toujours à l’affût, écouter, voir, vérifier et informer. Nos oreilles sont partout, nous écoutons tout ce que vous dites dans la rue, les magasins, dans les files d’attente. Et nous posons des questions. Tout le temps, toujours.

Le sixième article, très court, signalait le déménagement de la Société d’histoire de Rosemont de la rue Holt à la 6e Avenue coin Masson où elle est toujours située. Le septième et premier pour Lisa Marie Noël racontait le début d’un projet de confection de robes d’époque avec Stéphanie Lalut. Les robes ne sont toujours pas terminées. Lisa Marie a une bonne excuse, elle mit son énergie à fabriquer un bébé à la place.

Le huitième parlait des élus de Rosemont qui twittaient durant le conseil municipal. C’était le 26 janvier 2010. En mars 2010, RueMasson.com twittait pour la première fois lors d’un conseil d’arrondissement. On n’a pas cessé depuis. De nombreux journalistes twittent maintenant durant le conseil.

L’équipe c’est qui ?

Mais écrire des articles n’est pas la seule tâche à faire dans un média comme RueMasson.com. Évidemment, c’est la principale, car sans articles, pas de lecteurs, pas de site, pas de publicité, pas de t-shirts, pas de page Facebook, pas de compte Twitter, pas de RueMasson.com.

Mais on ne répètera jamais assez que la création de ce site est un travail d’équipe. C’est un groupe soudé et uni de cinq personnes qui a fondé ce média hyperlocal.

Pendant que je fouille, que je fais de la recherche, des entrevues et que j’écris et que je gère les nouvelles au jour le jour, David est responsable d’un gros morceau, c’est-à-dire toute la gestion technique du site, du développement, Lisa Marie s’occupe des relations avec nos partenaires, la Société d’histoire, le Parcours M, de la vente de nos T-shirts aux Coureurs de Jupons et à la SODER, le Festival international la rue Kitétonne. Stéphanie est l’une des gestionnaires de communauté de notre page Facebook, elle est la personne qui répond à nos lecteurs, notre service clientèle, de la gestion quotidienne, tout le côté administratif. Éric s’occupe du club de course de RueMasson.com, de tout ce qui doit être construit et fabriqué, des projets spéciaux, il se tient au courant aussi des ouvertures et fermetures de commerces en courant sur Masson. C’est notre Ironman.

Chacun d’entre nous s’occupe aussi de poster des informations sur Facebook, sur Twitter. Chaque fois que RueMasson parle et répond, ça peut être l’un de nous cinq qui est derrière. Parfois, les articles sont le fruit du travail de plusieurs personnes, même si un seul nom d’auteur s’y retrouve.

Bref RueMasson.com c’est plus qu’un individu, c’est cinq personnes et plusieurs amis collègues journalistes qui nous appuient sans relâche. Outre les cinq co-fondateurs et propriétaires de RueMasson.com, 13 autres personnes ont écrit pour notre site dont Annabelle Moreau, André Dumont, Sylvie-Claire Fortin et Stephan Dussault qui a remporté un prix de l’Association des journalistes indépendants du Québec pour son dossier sur l’empire Shiller.

1000 articles c’est 1000 textes d’archives

Voilà, c’est le bilan d’un média aux 1000 articles. Ces 1000 articles sont aussi autant d’archives que vous pouvez toujours consulter.

Des archives sur la politique municipale (qui gère notre vie quotidienne), la provinciale et la fédérale, sur les élections de 2011, la partielle au municipal au printemps 2012 et les récentes élections provinciales.

Des articles sur la vie de quartier, les mémoires de Rosemont, la culture, les commerces du quartier qui ouvrent, qui ferment, qui changent, des restaurants et bars que l’on teste.

Récemment, nous avons ajouté une section Habiter Rosemont qui traite de tous les aspects rénovation, construction dans le quartier.

Nous faisons rarement de l’opinion, quelques articles sont dans notre section Ça se discute. Sinon on peut lire certaines chroniques de notre loufoque, mais combien réjouissant Julien Trudel.

Ces archives peuvent être consultées en tout temps en écrivant un mot clef dans l’espace Rechercher en haut à droite de notre page d’accueil. Maintenant, on se souhaite 9000 autres articles pour fêter le 10 000e article ! Ce sera facile dans un quartier où les nouvelles sont nombreuses!





7 commentaires

  1. Jules dit :

    Vous avez l’air d’une gang super!

    Merci de nous informer, j’adore le ton: informations factuelles sans se prendre la tête!

    Capitaine Rosemont comme prochain maire de Montréal!

    > Appréciation du commentaire Thumb up 6 Thumb down 0

  2. yolande audet dit :

    BRAVO. Je suis une fidèle lectrice. Tôt le dimanche matin, ce sont les nouvelles de mon quartier qui m’intéressent pour commencer ma journée. Merci de nous tenir au courant.

    > Appréciation du commentaire Thumb up 3 Thumb down 0

  3. Tristan dit :

    Tout un travail! Merci aux bénévoles!

    > Appréciation du commentaire Thumb up 2 Thumb down 0

  4. Vick dit :

    Continuez votre bon travail. J’aime m’informer sur le développement de mon quartier et sa vie culturelle. Avez-vous des info sur l’ouverture de La Popessa à côté du Couche Tard (7e/Masson)?

    > Appréciation du commentaire Thumb up 1 Thumb down 0

  5. promeneur dit :

    Je tiens à offrir à tous les valeureux artisans de Rue Masson.com mes félicitations les plus sincères!

    Votre site reflète admirablement le «village Masson» et cette ambiance unique qui le caractérise.

    «Qui aime bien, châtie bien» dit le proverbe. Je dois donc vous aimer beaucoup puisque mes commentaires n’ont pour but que de tenter d’améliorer notre milieu de vie qui actuellement est en bonne voie de revitalisation.

    Il n’y manque en fait (eh oui! ma sempiternelle marotte…) que le retour d’un supermarché effectuant la livraison à domicile pour les résidants aînés et/ou avec difficultés de déplacement et le Plateau sera définitivement «out».

    Continuez votre travail exceptionnel, car si peu nombreux puissiez-vous être, rien ne semble vous échapper. Ne lâchez surtout pas, vous nous êtes devenus indispensables!

    > Appréciation du commentaire Thumb up 0 Thumb down 0

  6. Merci Promeneur de vos bons commentaires. L’équipe de RueMasson est heureuse de les lire.
    Mais nous n’avons aucun pouvoir sur les commerces présents dans le quartier. Nous ne sommes qu’un média qui vous informe, c’est tout. Mais vous nous intriguez avec le fait que les supermarchés ne livreraient pas. On va s’informer, mais on peut vous dire que le Loblaws fait la livraison. Il nous semblait aussi que le Métro a un service de livraison. Sujet a fouiller.

    Ceci dit, peut-être est-ce que vous nous confondez avec la Société de développement commerciale (SDC) de la Promenade Masson qui s’occupe des commerces de la rue. Nous sommes totalement indépendants et aucunement liés à cet organisme.

    > Appréciation du commentaire Thumb up 0 Thumb down 0

  7. promeneur dit :

    Chère Madame Gladel,

    Je me suis peut-être mal exprimé. Je sais bien que Rue Masson.com n’a absolument rien à voir concernant la l’implantation des commerces sur Masson.

    Je fais simplement référence à des commentaires que j’ai effectués lors d’articles récents concernant l’ancienne épicerie Riendeau, jadis sur Masson, ainsi qu’à l’ouverture prochaine de La Popessa (énième spécialité…) tout en déplorant que de nombreux cafés, boulangeries, pharmacies, Dollar Plus, etc. trouvent constamment le moyen de s’établir à proximité les uns des autres alors qu’à l’exception du Maxi près d’Iberville, qui n’effectue pas de livraison à domicile, aucune épicerie d’envergure n’a pignon sur rue.

    Bien sûr, il y a Métro sur St-Joseph, Loblaw’s sur Rachel et au pis aller Provigo sur Beaubien près St-Michel qui eux effectuent la livraison, mais ce n’est toutefois pas évident de s’y rendre régulièrement aller-retour en transport en commun avec correspondance en plus, surtout en hiver, pour des aînés et/ou personnes ayant des difficultés de déplacement…

    Mes commentaires, chère dame, n’ont pour but que de conscientiser par l’entremise de votre site les résidants du secteur de cet état de fait, tout en espérant qu’éventuellement un entrepreneur ait la brillante idée de venir concurrencer au bénéfice de tous Maxi sur son propre terrain…

    Veuillez agréer à nouveau mes salutations les plus cordiales!

    > Appréciation du commentaire Thumb up 0 Thumb down 0

Commentez