Municipales 2017 : la course est lancée entre Croteau et Gadoury

Par -

Avec l’ouverture officielle de la campagne électorale vendredi 22 septembre dernier, les Rosemontois devraient se voir offrir une course à deux entre Projet Montréal, le parti du maire François Croteau et Équipe Denis Coderre, conduit par Marc-André Gadoury.

Souhaitant renouveler la confiance des citoyens de l’arrondissement de Rosemont-La-Petite-Patrie pour une troisième fois, François Croteau aborde les 44 jours des élections avec un bilan qu’il juge positif.

« Sur les 72 engagements que nous avons pris en 2013, nous en avons réalisé 90 %. Nous souhaitons être tout aussi ambitieux pour les quatre années à venir. »

Projet Montréal promet 92 engagements qu’il dévoilera au fur et à mesure de la campagne et axés autour de la mobilité, l’environnement et la rétention des familles.

Face à lui, Marc-André Gadoury, conseiller d’Étienne-Desmarteaux élu sous la bannière du maire sortant avant de rejoindre les rangs du maire de Montréal, Denis Coderre, souhaite faire revenir le « leadership » à la mairie.

« Faire le choix Gadoury à la mairie, c’est permettre de reconstruire les ponts qui ont été brisés ces dernières années entre l’administration et les milieux économiques et communautaires, a-t-il indiqué.

On peut être pro-famille, en étant pro-développement économique et social, c’est ce changement de leadership que je souhaite incarner. »

Les résultats des dernières élections

Résultats mairie 2013 Rosemont

Une course difficile?

L’aspirant maire aura fort à faire s’il souhaite être élu le 5 novembre prochain. En 2013, Projet Montréal avait raflé les cinq postes, dont celui qu’il occupe actuellement. Il mise sur une équipe proche du terrain et qui participe à la vie économique et communautaire du quartier, ainsi que sur des projets spécifiques.

« Nous voulons travailler sur une entrée de quartier sur Masson et Pie-IX en collaboration avec le Jardin botanique. J’en ai parlé au président d’Espace pour la vie et il est prêt à collaborer. C’est la manière de travailler que je souhaite mettre en place si je suis élu. »

François Croteau n’a pas peur de voir son ancien collègue le défier. « Rien n’est acquis en politique, et à chaque élection, je repars de zéro et je dois faire mes preuves pour conserver mon poste. Mais les citoyens auront le choix entre deux visions totalement opposées. Celle d’une mairie centralisatrice qui agit pour les excentricités du maire Denis Coderre ou celle d’une mairie de proximité qui donne du pouvoir aux citoyens. Je lui souhaite bonne chance. »

Un renouveau dans Rosemont

L’élection de 2017 sera placée sous le signe du renouveau. Sur les cinq élus sortants, trois ont décidé de ne pas se reconduire à leur mandat. Si Guillaume Lavoie, conseiller de ville de Marie-Victorin, quitte la vie politique après une mandature et son échec à reprendre les rênes de Projet Montréal, Érika Duchesne, conseillère de ville de Vieux-Rosemont, brigue cette année le poste de François-Perrault dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. Élue avec Projet Montréal, elle a fait défection pour devenir indépendante puis a rejoint l’équipe de Denis Coderre.

Saint-Édouard

Résultats Saint-Edouard

Dans Saint-Édouard, Jack Hallak tentera de déloger François Limoges, qui souhaite remporter un troisième mandat. Propriétaire de la boutique Jaco Uomo, qu’il ouvre en 1990, il a été vice-président de la Société de développement commercial Plaza Saint-Hubert de 2003 à 2007. Il s’est engagé à ce « que le district où j’ai investi mes trente dernières années soit viable économiquement pour les petites entreprises et soit en harmonie avec les besoins des familles. »

De son côté, François Limoges a tenté de succéder à Richard Bergeron à la tête du parti en 2016 avant de se rallier à son confrère Guillaume Lavoie. Le leader de l’opposition officielle au conseil de Ville avait remporté haut la main les élections de 2013 avec 60,43 % des voix.

 

Étienne-Desmarteau

Résultats Etienne-Desmarteau 2013

Avec la volonté de Marc-André Gadoury de relever le défi de la mairie, les citoyens d’Étienne-Desmarteau devront choisir entre l’ancien député péquiste Scott McKay de l’Équipe Denis Coderre et Stéphanie Watt pour Projet Montréal.

Scott McKay a débuté sa carrière politique entre 1986 et 1994 en devenant conseiller du district de Honoré-Beaugrand sous la bannière du Rssemblement des citoyens de Montréal de Jean Doré. Chef de Parti vert québécois entre 2006 et 2008, il sera cette année député du Parti québécois.

Stéphanie Watt, géographe de formation, vient du milieu communautaire, où elle a participé aux projets de Trottibus ou les ateliers Change ta ville.

En 2013, Projet Montréal avait obtenu 54,51 % des voix.

Vieux-Rosemont

VieuxRosemont

Christine Gosselin, conseillère d’arrondissement de Jeanne-Mance, dans le Plateau-Mont-Royal, tentera de succéder à Érika Duchesne dans Vieux-Rosemont, tout comme Mariam Lagaad pour Équipe Denis Coderre.

Enseignante de formation, Christine Gosselin a piloté plusieurs dossiers municipaux, comme la revitalisation de la rue Prince-Arthur Est ou l’implantation de pianos publics.

Son opposante est, quant à elle, coordinatrice et gestionnaire à la Maison du monde de Solidarité Ahuntsic depuis 2012. Auparavant, Mariam Laagad a travaillé comme conseillère en immigration canadienne pour Accès Canada à Casablanca au Maroc de 2002 à 2010.

En 2013, Erika Duchesne avait emporté les élections avec 46,83 % des voix.

Marie-Victorin

Marie-Victorin

L’ancien prétendent à la chefferie de Projet Montréal, Guillaume Lavoie, passera le relai soit à son confrère Jocelyn Pauzé, soit au parti du maire de Montréal, représenté par Nathalie Fortin.

Diplômé de l’École nationale d’administration publique, Jocelyn Pauzé participe à la vie du quartier depuis 30 ans en travaillant dans la gestion du loisir communautaire dans Marie-Victorin. Quant à Nathalie Fortin, elle travaille au Conseil Local des Intervenants Communautaires de Bordeaux-Cartierville et à la Table de concertation intersectorielle et multiréseaux de ce quartier depuis 2001, où elle occupe le poste de directrice générale. Elle a aussi présidé jusqu’en aout dernier la Coalition montréalaise des Tables de quartier et le Forum régional sur le développement social de l’ile de Montréal.

Guillaume Lavoie avait mis la main sur le district avec 43,38 % des voix.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>