L’Arrondissement implante sa propre monnaie : Le Track

Par -

Afin de sauver Rosemont de l’austérité et stimuler l’économie locale, le conseil d’arrondissement de Rosemont-Petite-Patrie a décidé de créer sa propre monnaie : le Track.

Il compte ainsi reprendre le contrôle de ses finances en coupant l’herbe sous le pied de la Ville Centre et des gouvernements provincial et fédéral, qui font la vie dure aux arrondissements, villes et municipalités du Québec. Modification des taxes et création de la Banque de Rosemont figurent dans leurs plans.

Cinq millions de « Track » dès cet automne

Un comité d’orientation stratégique composé d’élus et de membres de la Corporation de développement économique et communautaire de Rosemont-Petite-Patrie s’est réuni à quatre reprises en 2014 pour discuter de cet enjeu économique.

« Les coupes successives étouffent les citoyens de Rosemont. L’austérité des dernières années a un réel impact sur les citoyens qui se sentent impuissants face à cette injustice. Nous avons donc décidé d’agir pour le bien commun et celui des Rosemontois et Rosemontoises », explique Mélanie Gilbert, responsable du comité.

Cinq millions de Tracks seront créés, dès cet automne. La monnaie sera fabriquée dans l’Espace Affaires Rosemont juste à côté de la « track », d’où le nom de la monnaie. L’édifice de la BAnQ qui a déjà servi à imprimer des billets de Loto-Québec est parfait pour cette nouvelle fonction. L’implantation de cette devise ne devrait pas générer de coûts supplémentaires à l’Arrondissement puisque tous les commerces impliqués seront payés en Track, la nouvelle monnaie.

Des avantages pour tous

Tous les employés de la fonction publique travaillant sur le territoire de Rosemont seront rémunérés avec cette nouvelle monnaie, incluant les employés de l’hôpital Maisonneuve Rosemont et les élus. Ils n’auront plus de rapport d’impôts à produire.

Cette mesure favorisera l’économie et le développement local assure le maire Croteau : « Les personnes rémunérées avec cette devise devront nécessairement faire leurs achats sur le territoire de Rosemont, où cette monnaie a de la valeur ».

La taxe de vente restera à 15%, mais sera désormais incluse dans le prix de vente au détail et sera perçue directement par l’Arrondissement. L’argent de la taxe de vente sera entièrement réinvesti dans la réfection des infrastructures – dont le remblaiement des océans aux coins des trottoirs sur Masson – et le milieu communautaire, principal pilier de l’économie locale.

Rosemont sera même à l’abri d’une crise financière puisque le Track deviendra une valeur refuge au même titre que l’or et la Casa Corfu, nous explique Jean-Claude Gobeil, économiste à la Chaire de recherche de l’UQFA. « Et aucun échappatoire ou paradis fiscal n’existe avec cette monnaie, ce qui est un énorme avantage », poursuit M. Gobeil.

Création de la Banque de Rosemont

Une banque et des guichets appartenant à l’Arrondissement feront progressivement leur apparition sur le territoire de Rosemont dès l’automne 2015. Ils échangeront les huards et les dollars Canadian Tire pour les Tracks rosemontois avec un taux de 1 pour 1 pour la première année. Par la suite sa valeur sera ajustée en fonction du taux d’occupation et de la valeur des commerces sur la rue Masson. Des centaines d’emplois seront également créés pour gérer cette nouvelle institution financière, entièrement publique.

Selon M. Gobeil, la Banque de Rosemont (BDR) offrira des taux d’intérêt réduits et fera directement concurrence aux banques multi milliardaires: « Les taux d’intérêt de la Banque de Rosemont seront plus bas et les rendements plus hauts. Les citoyens en auront beaucoup plus qu’avec les banques traditionnelles et ils sauront que l’argent servira directement à leur communauté, et non pas à enrichir des compagnies privées qui se cachent dans les paradis fiscaux ».

Tous les profits de la BDR seront réinvestis dans nos écoles et nos installations sportives. « Une population instruite et en santé est un gage d’épanouissement et de liberté intellectuelle. Fini le cercle vicieux de la pauvreté, notre argent au service des Rosemontois. Vive le Rosemont libre! » lance le maire Proteau le poing en l’air.

En attente de réaction

RueMasson.com a tenté sans succès d’obtenir les commentaires des responsables de la Ville Centre. La réaction du provincial a été des bruits de poule.

Avec cette refonte économique, Rosemont deviendra l’Arrondissement le plus riche de Montréal. Aux dernières nouvelles, les élus évaluaient leurs besoins en F18 et en chaises chauffantes vibro-massantes. Ils veulent investir dans l’exploration et l’exploitation du pétrole de schiste sous la butte du parc Pélican pour contrer la démographie et l’immigration dans le quartier. Ils comptent aussi instaurer la peine capitale du Bingo à perpétuité en cas de récidive d’arrosage d’asphalte. Ils vont aussi acheter des AppleWatch aux 250 premiers appels à partir de maintenant.

 

Crédit photo: Creative Commons / epSos .de

10 commentaires à L’Arrondissement implante sa propre monnaie : Le Track

  1. Monique B.

    Vous m’avez bien eu! Joyeux poisson d’avril! Et moi qui déménage d’arrondissement au mois de juillet, j’avais déjà des regrets! :-)

  2. Mathieu

    Après les Calgary Dollars ? ……le Track de Rosemont ! Pas si bête que ça après tout !
    Est-ce que Rosemont aurait le Track ?
    haha la pêche est bonne

  3. Nouvelle aussi réjouissante qu’une bonne partie de pêche à la ligne! Merci!

  4. Raymond Lutz

    J’ai mordu à l’article sur la monnaie locale! Vous savez que c’est justement ce que prônent les économistes de la MMT, modern money theory? Ce ne sont pas des crackpots et d’amples exemples passés montrent que l’on peut imprimer une monnaie parallèle pour se sortir de la misère. Avant de me lancer des tomates, read “Modern money and the escape from austerity”[1] But banksters (and Couillard) don’t want you to know this.

    [1] http://www.renewal.org.uk/articles/modern-money-and-the-escape-from-austerity

  5. Paul-Gabriel Dulac

    Je veux créer ma propre monnaie. Bien que natif de Rosemont, habitant Verdun, j’entends créer le Rose-Verdunois dollar.

  6. mélanie l'heureux lapalme

    J’ai aussi mordu à l’hameçon… dommage, j’aurais aimé que ce soit vrai!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>