Un nouveau projet résidentiel et trois commerces coin Molson et Masson

Par -

Lors du conseil d’Arrondissement de mars, ce soir, le premier projet de résolution devrait être présenté pour autoriser la démolition du bâtiment au 5300, Molson et la construction édifice résidentiel et commercial de 7 étages.

Il s’agit du troisième projet résidentiel annoncé dans le quartier dans les derniers mois. Un projet verrait le jour sur le terrain des anciens édifices Solotech, maintenant démolis, ainsi que sur le terrain de l’ancien fleuriste d’Alcantara qui avait brûlé il y a quelques années, sur Sherbrooke.

Un projet de la compagnie Rachel Julien qui a fait le projet voisin, U31, dont le second projet de résolution est aussi à l’ordre du jour du conseil. Il s’agit de deux édifices résidentiels de 6 étages comportant des unités de stationnement au sous-sol et, au total, environ 230 logements, situés au 3033, rue Sherbrooke Est.

L’édifice qui doit être démoli est entouré de la station Shell, de l’édifice de loft d’artistes sur Iberville, des habitations Loggia Pélican destinées aux personnes de 50 ans et plus (dont des logements subventionnés) et du parc du Pélican en face.

Dans le sommaire décisionnel du conseil d’Arrondissement, on peut lire que « Le projet consiste à démolir un bâtiment industriel de 2 étages et à construire un bâtiment mixte de 7 étages où l’on retrouverait, au rez-de-chaussée, des commerces, dont une épicerie et 2 commerces de service de proximité, et 149 logements aux étages supérieurs. Un chalet urbain, un gymnase, un toit-terrasse avec piscine extérieure agrémenteraient l’offre d’habitation. L’offre de stationnement reposerait, quant à elle, sur un stationnement souterrain à 2 niveaux comportant 173 unités de stationnement et 149 espaces pour vélos. »

L’édifice abrite une entreprise de teinture Perfect Dyeing Canada Inc. Après la compagnie Norampac, qui a été remplacé par plusieurs projets résidentiels comme MUV condos et Habitations Loggia, ce sera la disparition du dernier signe de l’ère industrielle de ce quadrilatère.

L’immeuble et le terrain du 5300, Molson sont évalués à 1,7 million de dollars par la Ville de Montréal et la propriété de 5300 Molson street property inc. – Immeuble 5300 rue Molson inc. dont les propriétaires sont les frères Brian et Karl Chamandy-Cook selon le registre des entreprises du Québec.

Les taxes dépassaient 64 000 $ pour 2015.

L’Arrondissement ne nous a pas donné le nom de la compagnie qui mène ce projet, car la transaction ne serait pas finalisée.

Ajout de trois commerces

Les deux commerces de proximité seraient un café et une pharmacie. « Le volet commercial du projet du 5300, rue Molson, compte sur une épicerie (3000 m²), une pharmacie (200 m²) et un café (200 m²). Une évaluation des impacts associés à la nouvelle offre commerciale du projet a été effectuée.»

Pas d’intérêt architectural

On peut aussi lire dans le sommaire « qu’une analyse de la valeur patrimoniale et architecturale de l’immeuble ainsi qu’un examen de l’état du bâtiment ont été effectués. Il ressort entre autres de cette analyse que le bâtiment ne recèle pas d’éléments d’un courant architectural particulier. »

Ajout de virage à gauche protégé pour Iberville/Masson

Une étude de l’impact du projet sur la circulation dans le voisinage a été menée et arrive à la conclusion suivante : « le projet n’a pas d’impact majeur sur la circulation dans le secteur à l’étude. L’analyse démontre que les conditions de circulation plus difficiles au carrefour D’Iberville / Masson peuvent être atténuées avec l’ajout d’une phase protégée pour les mouvements de virage à gauche ».

Une consultation aura lieu sur ce projet

Puisque le projet déroge au Règlement d’urbanisme de l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie (à cause de sa hauteur et du type de zonage), il sera traité comme un projet particulier. Il a déjà reçu l’avis favorable du Comité consultatif d’urbanisme de l’Arrondissement. Il devra faire l’objet d’une assemblée publique qui se tiendra le 4 avril prochain à 17h avant le conseil d’Arrondissement d’avril qui devrait l’adopter une deuxième résolution. Le projet pourrait aussi faire l’objet d’un processus référendaire si assez de citoyens le demandent. L’adoption finale pourrait avoir lieu le 2 mai 2016.

Pourquoi l’Arrondissement est-il favorable au projet?

Dans le sommaire décisionnel, on y décrit les points favorables au projet :

– le projet est conforme aux orientations et aux objectifs du Plan d’urbanisme de la Ville de Montréal;

– le projet rehausserait l’image du secteur et contribuerait à sa requalification;

– le requérant contribuerait au fonds destiné à financer la construction de logements sociaux et communautaires dans Rosemont–La Petite-Patrie pour une somme de 535 335 $;

– le requérant contribuerait au fonds pour frais de parcs pour une somme de 81 000 $;

– la démolition du bâtiment industriel ne serait pas problématique considérant que ce dernier ne présente pas d’intérêt patrimonial et architectural;

– l’implantation du bâtiment permettrait de bonifier l’espace dédié au verdissement;

– le projet ne concurrencerait pas avec l’offre commerciale en place, car il s’inscrirait plutôt dans une perspective de complémentarité commerciale et d’amélioration de profondeur de gamme en épicerie urbaine, en plus d’assurer une continuité commerciale sur le rue Molson avec le projet Norampac;

– le projet n’aurait pas d’impact majeur sur la circulation dans le secteur à l’étude;

– les stationnements seraient intégrés à l’intérieur du bâtiment, éliminant ainsi les surfaces minéralisées extérieures;

– l’immeuble s’intégrerait à l’environnement immédiat;

– le projet serait compatible avec le milieu d’insertion et sa volumétrie s’intégrerait bien au cadre bâti;

– l’étude d’ensoleillement démontre que l’ombrage porté, suite à la réalisation du projet, aurait peu d’impacts sur les propriétés voisines. Cependant, dans l’optique d’assurer l’intégrité du bâtiment projeté par rapport au programme proposé, la Direction du développement du territoire et des études techniques recommande d’assortir l’autorisation des conditions suivantes :

– qu’une garantie monétaire correspondant à 10 % de la valeur estimée des travaux de construction, soit déposée afin d’assurer le début des travaux de démolition, dans un délai de 6 mois, et l’achèvement des travaux de construction du projet de remplacement, soit la construction d’un bâtiment mixte, incluant le plan d’aménagement paysager, mais excluant l’aménagement des espaces intérieurs, dans un délai de 24 mois, à partir de la date d’émission des permis respectifs;

– qu’un plan d’aménagement paysager préparé par un professionnel reconnu soit fourni lors de la demande de permis de construction du projet. Le plan d’aménagement paysager devra indiquer la localisation, le nombre, les essences et les dimensions des arbres ou arbustes devant être plantés sur le terrain;

– que le taux d’implantation maximal soit fixé à 65 % (art. 42 et 43);

– que la densité maximale soit fixée à 2,5 (art. 35 à 38);

– que la superficie de l’usage « épicerie « n’excède par 3 000 m²;

– que les marges arrière et latérales minimales soient de 5,5 m. La marge côté ruelle devra être calculée à partir de la limite de la propriété (art. 71 et 72);

– que la hauteur maximale du bâtiment soit établie à 7 étages et 28 m (art. 9);

– que les unités de stationnement soient aménagées sous le niveau du rez-de-chaussée; aucune unité de stationnement extérieure n’est autorisée;

– que l’accès à l’aire de stationnement s’effectue par la ruelle;

– que l’espace de chargement se situe à l’intérieur du bâtiment;

– qu’aux fins des dispositions sur les enseignes du Règlement d’urbanisme (01-279), la catégorie d’usage principal est C.2 (art. 438);

– qu’aucune enseigne au sol n’est autorisée;

– que, préalablement à l’approbation du permis de construction pour le projet de remplacement, les plans soient approuvés conformément au titre VIII du Règlement d’urbanisme de l’arrondissement Rosemont-Petite-Patrie (01-279);

– en plus des critères figurant à l’article 674 du Règlement d’urbanisme de l’arrondissement Rosemont-Petite-Patrie (01-279), le présent projet doit être évalué en fonction des objectifs et des critères suivants: 1. l’aménagement des toits doit être conçu avec le même soin que l’aménagement d’une façade. À cet égard, le verdissement des toits est encouragé;

2. l’expression architecturale du rez-de-chaussée du bâtiment en front de la rue Molson doit comporter de larges vitrines;

3. le traitement architectural du rez-de-chaussée en front de la rue Molson doit contribuer à l’animation de la rue avec des hauteurs d’espace intérieur et des niveaux de plancher compatibles avec la fonction commerciale et sa hauteur doit être plus importante que celle des étages supérieurs;

4. la façade du bâtiment en front de la ruelle doit être traitée comme une façade principale;

5. un choix de matériaux de couleurs compatibles et complémentaires est favorisé;

6. le rez-de-chaussée du bâtiment doit favoriser l’accès universel à l’extérieur du bâtiment sans recourir à des rampes ou à tout système mécanique;

7. le fenêtrage doit être généreux en nombre et en dimension;

8. l’emplacement et la conception des entrées commerciales et résidentielles doivent être visibles de la voie publique. L’entrée des logements doit se démarquer de celles des commerces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>