Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
vendredi le 20 septembre
HomePolitiqueDéversement : que faire pour éviter de polluer le fleuve?
Publicité

Déversement : que faire pour éviter de polluer le fleuve?

Puisque 80 % des eaux usées de Rosemont-La Petite-Patrie se retrouve actuellement dans le fleuve sans passer par l’usine d’épuration, plusieurs conseils sont à suivre pour limiter l’impact sur l’eau du Saint-Laurent. Un déversement qui scandalise le maire de Rosemont-La Petite-Patrie.

« L’idée même que l’on n’a pas planifié à l’avance le déversement. Il n’y aura pas d’impact nul. Je suis inquiet qu’en 2015, on n’a pas eu le réflexe de prévoir, alors qu’on savait que des travaux s’en venait à cet endroit », souligne le maire de Rosemont-La Petite-Patrie François Croteau.

Il ajoute qu’il est troublant en 2015 de savoir que des villes n’ont pas de station d’épuration.

« On doit s’interroger et je pense que c’est un bon examen de conscience que l’on doit faire individuellement sur nos habitudes de vie, sur notre consommation. Car on sait maintenant que chaque fois que l’on va tirer la chasse d’eau, ça s’en va directement dans le fleuve. On prend un peu plus conscience à quel point c’est un geste qui est devenu un réflexe. On ne prend pas conscience à chaque fois de tout ce qui doit être traité. Et comme ça ne le sera pas, on se dit quelle catastrophe. À chaque fois que les gens vont aux toilettes, ils vont penser que ça s’en va dans le fleuve » – François Croteau.

montreal
Ce qu’il ne faut pas jeter dans les égouts

En temps normal, tout ce que sort de chez vous par les égouts se retrouve dans une usine d’épuration qui récupère les déchets et les traite avant de rejeter ce qu’on appelle les eaux grises dans le fleuve. Les eaux de lavage du linge, de la vaisselle, des bains, douches, brossage de dent et surtout des toilettes passent par la station d’épuration avant de rejoindre le fleuve. Puisque ces eaux ne seront plus filtrées dans les prochains jours, tous les citoyens peuvent faire leur part pour ne plus rien jeter dans les toilettes et utiliser des produits biodégradables.

Les trois stations d’épuration, intercepteurs, de la ville de Montréal récupèrent et traitent 20 tonnes de détritus par jour. En ce moment, le tiers de ces détritus prend le chemin du fleuve. Les Rosemontois doivent donc prendre conscience qu’il ne faut jamais jeter de déchets dans les toilettes.

Par ailleurs, aucun avis d’ébullition d’eau ne sera émis, les usines de traitement sont en amont des points de rejets.

Des conseils à suivre

-On utilise des produits biodégradables et moins dommageables pour l’eau qui ont l’écologo : lessives, détergents pour lave-vaisselle, produits ménagers, shampoing, revitalisant, savon, dentifrice, bref tout ce qui est utilisé pour laver et se laver. Les produits Biovert, Attitude, Druide sont de bons exemples.

Voici des produits qu'il est préférable d'utiliser. Photo: RueMasson

Voici des produits qu’il est préférable d’utiliser. Photo: RueMasson

On ne jette pas et on ne devrait jamais jeter dans les égouts, même en temps normal

  • Des serviettes de soins personnels/pour bébés
  • Des couches
  • Des cotons-tiges
  • Des cheveux
  • De la soie dentaire
  • Des tampons
  • Des condoms
  • Des médicaments périmés ou non (on les ramène à la pharmacie ou à l’écocentre)
  • De la graisse alimentaire (on la laisse se figer puis on la met dans le compost)
  • Des aliments qui devraient aller au compost
  • De la litière (à la poubelle)
  • Des papiers essuie-tout, des kleenex (on les met au compost surtout s’ils sont fabriqués de papier non blanchi au chlore)
  • Des résidus dangereux, huile, peinture, etc. (il est interdit de les mettre dans l’eau ou aux poubelles, on les amène à l’éco-centre)
  • Tout autre déchet solide qui devrait être recyclé, composté ou mis à la poubelle.

Pour en savoir plus sur l’eau de Montréal, traitement et déversement

Des conseils pour limiter l’impact sur le fleuve

Un peu de lecture pour «flusher» le Flushgate

7 conseils pour limiter votre impact lors du déversement d’eaux usées

Le déversement a commencé

Si une estacade a été installée pour récupérer les détritus, on peut voir sur les images de TVA que de nombreux citoyens ne suivent pas les recommandations et jettent toujours condom, tampons et autres déchets.

Manque de communication

Le maire s’indigne du manque de communication de la ville de Montréal,et du fait que ce sont des surfeurs et un journaliste de Radio-Canada qui a dévoilé la nouvelle. « C’est le plus gros problème. Tout ça est connu depuis 1 an. Je trouve ça ahurissant qu’on n’ait pas mieux planifié le travail d’explication et d’information des citoyens. C’est le plus gros scandale. Ça été fait en cachette et en catimini. Et les gens ont l’impression de ne pas avoir été informés sur ce qu’ils peuvent faire individuellement », se désole le maire.

Cependant l’Arrondissement n’entend pas informer les citoyens de Rosemont-La Petite-Patrie qui seront ceux qui vont déverser le plus d’eaux usées dans le fleuve. « C’est à la ville de Montréal de le faire. C’est elle qui gère le dossier de l’eau, ça risque de mélanger plus la population. Les communications de la ville s’occupent de communiquer avec tous les citoyens, c’est à eux de le faire, ils sont responsables du dossier. Nous comme arrondissement, nous n’avons pas été interpellés sur une collaboration. Tout ce dossier ne regarde pas l’Arrondissement. On n’a pas à déployer de ressources, car on va venir doubler le message, ça risque de mettre plus de confusion », souligne François Croteau.

No comments

leave a comment

Publicité