Le chef de l’opposition appuie l’école publique dans Rosemont

Par -

Pierre Karl Péladeau, le chef de l’opposition officielle, a participé à la chaine humaine devant l’école Sans-Frontières ce matin dans Rosemont-La Petite-Patrie. Il était accompagné du député de Rosemont, Jean-François Lisée et d’Alexandre Cloutier, critique du parti Québécois en matière d’éducation.

Alexandre Cloutier, Pierre Karl Péladeau et Jean-François Lisée. Photo : RueMasson.com

Alexandre Cloutier, Pierre Karl Péladeau et Jean-François Lisée. Photo : RueMasson.com

Pierre Karl Péladeau participait à cette chaine pour la première fois. Plus tôt ce matin, il était à l’école de ses enfants.

« L’éducation doit être une priorité au Québec et c’est pour ceci que trois députés sont devant vous aujourd’hui alors qu’on siège à l’Assemblée nationale », a lancé Alexandre Cloutier.

« C’est un choix politique de venir ici appuyer le mouvement citoyen. C’est important que les députés du parti québécois soient associés étroitement à cette mobilisation. Les coupures existent partout et les besoins en éducation sont partout », a ajouté Pierre Karl Péladeau.

« Ce qui est préoccupant, c’est que le Premier ministre et le ministre disent que c’est un mauvais moment à passer et on réinvestira. Mais pendant ce mauvais moment, les enfants écopent, mais en plus les investissements à long terme sont coupés. Le ministère de l’Éducation a refusé des agrandissements dans Rosemont qui est en plein boum. Il y a de plus en plus de familles. Les écoles sont occupées à 110 % de leur capacité. Il n’y a plus de bibliothèques, de locaux pour les spécialistes. Le ministère dit que les élèves peuvent prendre l’autobus pour aller plus loin. Ça n’a pas de sens, ça va nuire au développement du quartier », a déclaré Jean-François Lisée.

La présidente de la Commission scolaire de Montréal, Catherine Harel-Bourdon et le commissaire scolaire de Petite-Patrie-Rosemont-Ouest Jean-François Gosselin. Photo : RueMasson.com

La présidente de la Commission scolaire de Montréal, Catherine Harel-Bourdon et le commissaire scolaire de Petite-Patrie-Rosemont-Ouest Jean-François Gosselin. Photo : RueMasson.com

Pourquoi avoir choisi Rosemont ce matin? « Je suis allé aussi à l’école de mes enfants ce matin à 7 h 30 et Jean-François a beaucoup d’influence », a répondu Pierre Karl Péladeau.

« C’est ici qu’est né le mouvement, alors on est venu au lieu de naissance », a ajouté Jean-François Lisée.

Le chef de l’opposition a ajouté qu’il participerait aux chaines à l’avenir.

« Ce qu’on constate c’est qu’en ce moment il y a énormément de groupes qui portent le même message et maintenant l’opposition au grand complet, le message est assez clair et unanime », explique Pascale Grignon, porte-parole du mouvement Je protège mon école publique et résidente de Rosemont.

Le comité de parents de Rosemont qui a parti le mouvement Je protège mon école publique. Photo : RueMasson.com

Le comité de parents de Rosemont qui a parti le mouvement Je protège mon école publique. Photo : RueMasson.com

 

1 commentaire à Le chef de l’opposition appuie l’école publique dans Rosemont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>