Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
mardi le 15 octobre
HomeCultureRencontre avec les peintres Lyette Archambault et Mireille Gaudet
Publicité

Rencontre avec les peintres Lyette Archambault et Mireille Gaudet

Depuis le 14 janvier et jusqu’au 25 mars, les passants de la rue Masson peuvent voir les œuvres des peintres Lyette Archambault et Mireille Gaudet, membres du Regroupement arts et culture Rosemont Petite-Patrie, dans le cadre du Parcours M. Si les œuvres de Lyette Archambault ont pu être visibles par le passé, il s’agit d’une première cette année pour Mireille Gaudet.

Âgée de 71 ans et résidente du quartier, Lyette Archambault a toujours eu de la place pour l’art dans sa vie. « Je peins professionnellement depuis 2004. Avant ça, j’étais dans un autre domaine. J’ai cependant toujours peint et dessiné. J’ai aussi fait du théâtre et du bricolage. J’ai toujours travaillé en créativité » a-t-elle déclaré en entrevue à RueMasson.com.

Les gens qui déambulent sur la rue Masson voient des œuvres que Lyette Archambault a produit récemment. « Ce que je présente cette année a été peint au cours des trois dernières années, contrairement à la première fois où j’ai participé au Parcours M, où je faisais une rétrospective de ce que j’ai produit depuis mes débuts », ajoute-t-elle.

Les bonshommes de Lyette Archambault

Lyette Archambault ne s’en cache pas. Elle adore peindre ce qu’elle appelle des bonshommes, un art qu’elle a appris à perfectionner dans le cadre de cours qu’elle a déjà suivis. « Mes bonshommes sont des personnages imaginaires inspirés de modèles nus. Quand je dessine, je regarde le modèle et non ma feuille » dit-elle. Elle s’inspire aussi de paysages puisés dans divers villages qu’elle a visités et aime bien donner vie à des histoires que lui inspirent ces lieux.

Elle se donne comme objectif de faire des œuvres accessibles. « J’aime vendre mes œuvres à des gens qui les voient dans la rue, qui les aiment et les achètent », déclarant du même coup qu’une œuvre vendue est aussitôt remise à son propriétaire et remplacée par une autre peinture.

Rencontre déterminante pour Mireille Gaudet

Également membre du RACRPP, Mireille Gaudet demeure dans le quartier depuis 2009. Originaire d’Ahuntsic et y travaillant toujours, elle a rencontré dès son arrivée Lyette Archambault, qui lui a donné le goût de s’impliquer dans son nouveau quartier tout en apprenant à le découvrir.

Participer pour la première fois au Parcours M s’inscrit dans une volonté perpétuelle de s’ouvrir aux gens. « En tant qu’artiste, on a besoin de solitude pour créer, mais on a aussi besoin d’être en contact avec les gens pour transmettre notre passion » dit celle, qui gagne sa vie à donner des ateliers d’arts plastiques à des personnes âgées.

L’art a toujours fait partie de la vie de Mireille Gaudet. « J’ai toujours dessiné depuis ma plus tendre enfance, j’ai commencé à peindre au secondaire, j’ai suivi des cours du soir à Concordia et j’ai fait mon cours en design à Dawson. Ça fait partie de ma personnalité » ajoute-t-elle, confiant du même coup que dessiner et peindre sont ses moyens préférés d’expression.

Sa formation en design a d’ailleurs eu beaucoup d’influence sur son œuvre, inspirée également par ses émotions et par les paysages de campagne. « Ma formation en design m’a amenée à être très géométrique et trompe-l’œil dans mes peintures. J’aime jouer avec les perceptions, m’amuser avec les structures, allier géométrie et paysages, tout en y ajoutant une petite pointe d’urbanité, car on vit dans une ville après tout », dit-elle.

Peignant professionnellement depuis 1988, Mireille Gaudet présente au Parcours M des œuvres réalisées entre 2012 et 2014. « L’accès aux gens, c’est important. Comme je ne suis pas souvent en galerie, je profite de cette chance pour me faire connaître autant auprès d’eux que des autres artistes », complète-t-elle.

Parcours M de l’hiver 2015

Il sera possible d’observer les peintures en vedette dans le Parcours M jusqu’au 25 mars.

Tous les détails sur les commerces participants dans notre galerie virtuelle du Parcours M 2015.

Photo : Trop c’est comme pas assez, oeuvre de Mireille Gaudet

No comments

leave a comment

Publicité