Vague de solidarité pour une mère monoparentale dans Rosemont

Par -

Une mère rosemontoise monoparentale, étudiante et en situation de pauvreté, a soulevé une vague de solidarité après avoir envoyé une lettre à l’administratrice du groupe Les parents de Rosemont et environ. La maman mystère a écrit une lettre à Marion Fitamant Diaz, l’une de fondatrice du groupe. Cette dernière l’a publiée le 2 décembre dernier. Le nombre de messages d’offres d’aide a convaincu la maman mystère de finalement accepter de l’aide.

Comment aider : Des dons sont possibles via un compte Paypal créé par le groupe des parents. Voir aussi le commentaire de la maman mystère qui demande aux gens de donner aussi aux autres familles dans le besoin.

À lire aussi sur le même sujet

«En fait, c’était une réponse à une prière que j’ai faite la veille. Nous étions allés magasiner avec mon mari et on a dépensé plus que prévu pour nos enfants. Ça nous a mis mal à l’aise par la suite, et ça nous a fait beaucoup réfléchir sur les valeurs qu’on voulait enseigner à nos enfants en cette période de Noël. Avant de me coucher, j’ai prié pour savoir comment redonner son vrai sens à Noël. J’ai eu ma réponse quelques heures plus tard et j’ai tout de suite su que je devais faire quelque chose. En la lisant, j’ai ressenti beaucoup de peine pour cette maman qui vivait tant de défis, et aussi beaucoup d’amour pour elle. Je me suis sentie encore plus reconnaissante de ma situation et je me suis remise en question », raconte Marion Fitamant Diaz.

Cette dernière a donc géré les offres d’aide en compagnie d’autres parents. Un petit groupe s’est formé qui pourra gérer d’autres offres aide si nécessaire. «J’ai reçu quelques dons matériels. Quant aux dons pour les paniers, nous avons récolté assez pour environ 8 mois de livraison. Aussi, un super-papa, Patrick Lemay, a offert ses services de photographe et remettra la totalité de son salaire pour maman-mystère. Et ce n’est qu’un des nombreux services que plusieurs lui ont offerts, notamment pour ses enfants aussi. »

Un groupe d’entraide ?

Est-ce que le groupe de parents de Rosemont-La Petite-Patrie se transforme en groupe d’entraide ? «Si le groupe peut devenir un point d’aide et de solidarité? Et bien je pense qu’il l’est déjà depuis un petit bout, mais qu’on vient de « monter d’une coche ». J’espère que les parents de Rosemont continueront d’aider leurs voisins. C’est bien le but du groupe à la base: l’entraide », souligne Marion Fitamant Diaz.

Elle ajoute qu’à part des canulars, le groupe a eu une demande d’aide honnête. « On va se rencontrer pour en discuter, avec les autres parents impliqués ».

La maman mystère et une autre mère ont décidé également de créer une page Spotted Austérité sur Facebook.

 

 

 

 

 

4 commentaires à Vague de solidarité pour une mère monoparentale dans Rosemont

  1. Pour aider cette maman, on peut faire un don via un compte Pay pal créé par le groupe des parents dont voici l’adresse https://www.paypal.com/ca/cgi-bin/webscr?cmd=_flow&SESSION=KP-3PTB6hgMOFlCN14FnGUETQP5hvFFQXER_AGZbtlUN5nZvtk7BPLk51_S&dispatch=5885d80a13c0db1f8e263663d3faee8d66f31424b43e9a70645c907a6cbd8fb4

    Pour tout autre aide, il faut devenir membre du groupe pour voir les informations sur la manière de donner. Sachez que les responsables du groupe sont bénévoles et croulent sous les offres d’aide. Le plus simple est le don d’argent pour l’achat de nourriture.

  2. Voici la réponse de la maman mystère aux nombreux messages qu’elle nous a transmis :

    « Tous ces messages d’encouragements et ces témoignages touchants me vont droit au cœur. De nombreuses personnes sont sortis de l’ombre et ont témoigné de ce qu’ils vivent ou ont vécu et cela m’émeut profondément.

    J’espérais, en quelque sorte, ouvrir une fenêtre sur le quotidien de centaines de familles qui doivent composer avec une réalité similaire, parfois beaucoup plus complexe que la mienne. Je désirais lever les tabous et dénoncer la pauvreté cachée. J’aspirais à faire connaître les conséquences directes des augmentations incessantes pour tous les besoins de base qui entourent l’alimentation et l’habitation, ainsi que celles des nombreuses coupures qui ont lieu, entre autre, dans les organismes communautaires (qui aident tant les personnes devant composer avec la précarité, comme moi).

    Bien que je n’émettais aucune demande, si ce n’est que d’accueillir mon témoignage avec ouverture et d’être sensible à ce que la vie peut comporter comme défis, une quantité incroyable de personnes au cœur grand comme le monde se sont offertes pour me venir en aide, à moi, la maman anonyme. Tout ça m’a fait vivre beaucoup d’émotions, de belles émotions. Je me suis même mise à siffler des chansons joyeuses et l’envie m’a pris de faire des câlins à qui le veut bien ou (bien que je l’aie refrénée) de sautiller sur les trottoirs enneigés.

    Au début, malgré toute la bonne foi des gens, je voulais catégoriquement refuser toute forme d’aide, car le dernier de mes souhaits était, bien entendu, de me voir favorisée simplement parce que j’avais osé écrire. Il m’était impossible de ne pas penser aux autres familles qui demeuraient dans l’ombre, ainsi qu’aux personnes qui luttent sans relâche pour aider les plus démunis, en vouant leur carrière dans des organismes créés par et pour la communauté.

    Puis, j’ai fini par accepter de recevoir cette charité. Je l’ai fait d’abord pour mes enfants, mais aussi pour inciter celles et ceux qui souffrent des effets de la pauvreté à parler, à demander de l’aide et surtout, à accepter cet aide.

    De gentilles mamans dévouées ont donné (beaucoup) de leur temps et organisé des collectes. On m’a dit que nous (moi et mes enfants) allions être gâtés pour Noël. Et maintenant, je lis dans les commentaires que d’autres âmes charitables désirent nous offrir de l’aide. Cela m’émeut au plus haut point, VRAIMENT !! Il est bien vrai que nous sommes dans le besoin et que la vie a effectivement mis sur notre route des défis considérables. Toutefois, sans vouloir être ingrate ou inopportune, l’abus n’a jamais été mon fort… c’est pourquoi je souhaiterais inviter tous ces généreux gens à se tourner vers les organismes communautaires de leur quartier. Sincèrement (et je répète : sincèrement !), j’affirme du plus profond de mon cœur que cela me remplirait de joie, car pour moi, ce serait un peu comme si je partageais ma chance avec d’autres. L’on m’a répété, à plusieurs reprises, que de donner fait aussi plaisir, sinon plus, que de recevoir. Je serais véritablement remplie de joie si ma lettre pouvait générer ce genre d’entraide. Ça donnerait réellement un sens encore plus profond à toute cette vague de bonté inestimable.

    J’espère vraiment ne pas être trop maladroite, j’avoue que je n’ai jamais, au grand jamais, eu à composer avec autant de générosité (héhé, quel magnifique défi, dois-je admettre!).

    Si mon souhait premier était de démystifier un peu la pauvreté d’ici, je crois qu’il a largement été atteint, j’en suis comblée d’espoir. Selon moi, les réponses vont plus loin encore. Elles témoignent non seulement de la bonté des gens et de leur capacité à comprendre sans juger, mais également que cette réalité n’est pas mienne : les récits de personnes qui ont vécu ou vivent cela, au moment même où j’écris ces lignes, m’ont grandement émue.

    Bref, mon Noël est réparé, grâce à tous ces gens. Merci à elles, à eux.

    P.s. : Je n’arrive pas à mettre en mots à quel point ce qui ce passe m’émeut et me rend complètement « gaga »!! Je n’en reviens tout simplement pas ! WOW !! ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>