Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
lundi le 24 septembre
HomeVie de quartierLa dame qui volait les plantes des ruelles
Publicité

La dame qui volait les plantes des ruelles

Lucie Auger est la personne qui répond à de nombreux citoyens qui demandent de l’information à l’éco-quartier. Elle est aussi la responsable de l’éco-boutique de la Soder, qui fermera ses portes le 31 décembre. Une boutique qu’elle a tenue pendant plus de 5 ans. Elle a de nombreuses anecdotes à raconter, dont celle de la dame qui volait des plantes et qui lui a valu un prix du Regroupement des éco-quartiers lors de la soirée de Noël.

Lucie Auger. Photo : Soder

Lucie Auger. Photo : Soder

Lucie Auger restera à l’emploi de la Soder, malgré la fermeture de la boutique, elle s’occupera des réseaux sociaux et des relations avec les citoyens.

Cette dernière a d’ailleurs gagné le prix de l’anecdote 2014 du Regroupement des éco-quartiers avec l’histoire d’une dame qui volait les plantes des ruelles vertes en pensant qu’elles appartenaient à la ville de Montréal pour les planter dans sa cour arrière et avant. Car pensait-elle que ce qui est propriété de la ville de Montréal appartient à tous les Montréalais qui peuvent en disposer? Ce qui n’est pas le cas. Un vol est un vol.

Cette histoire va sûrement expliquer la disparition de plusieurs plantes dans les ruelles vertes.

Voici la conversation de Lucie Auger avec la dame en question :

Une dame téléphone à l’Éco-quartier et me questionne à savoir si les plantes et les arbustes qui sont plantés dans les plates-bandes excavées au niveau des Ruelles vertes sont la propriété de la Ville de Montréal?
Je lui réponds que ceux-ci appartiennent aux résidants de la Ruelle verte où ils sont situés et non pas à la Ville de Montréal.
Elle me redemande si je suis bien certaine que les arbustes et les plantes sont la propriété des résidants, et ce, à 100%? Elle insiste.
Je lui redis que oui, ils sont la propriété des résidants.
Je lui mentionne que je suis curieuse et que j’aimerais bien qu’elle m’explique la ou les raisons de son interrogation et pourquoi elle désire que je lui mente et lui dise que ceux-ci sont la propriété de la Ville de Montréal ??
C’est alors, comme on dit, que le chat sort du sac : elle croyait que les plantes et les arbustes appartenaient à la Ville de Montréal. De ce fait, elle prenait sa pelle de jardinage et allait, sans gêne, déterrer plantes et arbustes pour replanter le tout dans sa cour arrière et la devanture de sa propriété.
Elle me mentionne pour terminer qu’elle ne le fera plus. Je comprends alors pourquoi elle ne désirait pas parler au responsable au verdissement – ruelles vertes. 

 

Lire aussi le bilan de la journée de ruelles vertes

Latest comments

  • J’ai eu à faire à la voleuse de plante!!! Elle prenait nos fleurs tranquillement alors même que j’étais dans notre jardin! Et elle m’a dit qu’elle pensait que c’était la propriété de la ville…Incroyable! … Elle me les a rendu mais n’a présenté aucune excuse!
    Même si c’est la propriété de la ville, je vous pas en quoi elle pense que ça l’autorise à les prendre pour chez elle!!

  • L’accueil chaleureux de Mme Lucie Auger nous manquera lorsque la boutique sera fermée. C’est toutefois une bonne nouvelle d’apprendre qu’elle demeure aux commandes des réseaux sociaux et des relations avec les citoyennes. Combien de fois j’ai pu apprécier les messages qu’elle diffuse. Merci Mme Auger pour votre travail.

  • Hum, ça pourrait expliquer la disparition des vivaces de notre carré d’arbre aussi, quoique que je suppose que cette dame n’est pas la seule voleuse. J’espère que votre publication sensibilisera quelques personnes à l’importance de respecter les lieux publics et de rencontre de la communauté autant que les espaces privés.

leave a comment

Publicité