Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
dimanche le 9 juin
HomePolitiqueLes frênes coupés seront remplacés

Les frênes coupés seront remplacés

Les nombreux frênes coupés dans l’Arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie seront remplacés. D’ici quelques semaines, les souches et bout de troncs disparaitront pour laisser la place à de nouveaux arbres. Plus petits, car il est impossible de remplacer des arbres matures.

Lors du plus récent conseil d’Arrondissement, le maire François Croteau nous a confirmé que les arbres coupés seront replantés et qu’on évitera de replanter le même type d’arbre comme ce fut fait pour les frênes. Car certaines rues ont perdu la moitié de leurs arbres. Sur la 5e Avenue entre Rosemont et Holt, la moitié des arbres ont été coupés du côté ouest. Le même scénario se répète sur plusieurs autres rues de l’Arrondissement.

Certains ont profité des arbres coupés pour décorer les troncs. De l'art urbain. Photo : RueMasson.com

Certains ont profité des arbres coupés pour décorer les troncs. De l’art urbain. Photo : RueMasson.com

Autre tronc décoré d'une roue qui tourne vraiment. Photo : RueMasson.com

Autre tronc décoré d’une roue qui tourne vraiment. Photo : RueMasson.com

Outre les rues de Rosemont-La Petite-Patrie qui sont privés de nombreux arbres, il a aussi fallu en couper dans les parcs.

Autre problème, les frênes infestés sur le domaine privé dont les propriétaires ne savent pas qu’ils sont malades.

Dans un article/reportage de Radio-Canada, on souligne que la solution vient par la diversité du type d’arbres planté à Montréal.

« À la pépinière municipale de Montréal, située à l’Assomption, on prépare la relève en cultivant 5000 arbres par année. On veut aussi éviter le piège de la monoculture, alors on a doublé le nombre d’espèces cultivées en 12 ans. Dans les serres, on fait pousser plus de 80 variétés, notamment des féviers, des érables, des chênes et des chicots du Canada, des arbres bien adaptés à la ville et capables de faire face au réchauffement climatique.»

Moins d’arbres = danger pour l’être humain

Dans l’article de Radio-Canada, on souligne aussi que l’agrile du frêne et la réduction du nombre d’arbre engendre un problème de santé publique. « Plusieurs études démontrent que les arbres améliorent les conditions de vie des citadins. Dans 10 États américains, la perte des frênes est directement responsable de la mort de 21 000 personnes en 5 ans. L’agrile du frêne fait des ravages depuis 2002 aux États-Unis.»

De plus, pour limiter la propagation, il est interdit de sortir du bois de chauffage du sud du Québec et de l’Ontario. Voir l’article de Radio-Canada

Lire nos autres articles sur le problème de l’agrile du frêne

Demi-chargement de neige pour économiser pour lutter contre l’agrile (MÀJ)

Un règlement d’agglomération en avril pour contrer l’agrile du frêne (MàJ)

Aucune nouvelle solution pour les frênes (MàJ)

Sommet et compte Twitter pour l’agrile du frêne

450 frênes malades abattus dans Rosemont (MÀJ)

Une quarantaine de frênes abattus dans Rosemont-La Petite-Patrie

8000 frênes risquent l’attaque de l’agrile

 

Latest comments

  • Bonne nouvelle, que celle du remplacement des frênes abatus.

  • Désolée, il y manque un t.

  • La ville a remplacé quelques frênes coupés sur mon avenue hier : de beaux petits Pyrus calleryana ‘chanticleer’…des poiriers!!
    🙂
    youppi!!!

  • Chanceuse! J’ai regardé des photos sur le web et wow quel bel arbre lorsque tout en fleur!

leave a comment