Le Vieux-Rosemont assis sur du solide

Par -
Source : GeoGratis

Source : GeoGratis

Vous vous demandez si les fondations de votre maison sont sur du solide ? Voici quelques réponses d’ordre géologique.

Le long de la rue Masson, le roc n’est jamais bien loin. En fait foi une carte de 1975 de la Commission géologique du Canada.

Contrairement à d’autres secteurs de Montréal, le Vieux-Rosemont est assis bien près du roc. Entre la rue Beaubien Est le boulevard Saint-Joseph, il y a rarement plus de trois mètres de sol. Sur presque toute la longueur de la rue Masson, le roc n’est souvent qu’à un mètre et demi, à peine de quoi se creuser un sous-sol.

Ces informations sont tirées d’une ancienne carte que RueMasson.com a dégotée pour vous sur le site GéoGratis du gouvernement du Canada.

Cette carte montre l’épaisseur des dépôts meubles sur l’île de Montréal. Nous en avons extrait le secteur du Vieux-Rosemont, le parc Maisonneuve et voies ferrées des anciens ateliers Angus servant de principaux repères. On reconnaît le boulevard Saint-Joseph à ses deux voies.

Les chiffres en rouge dans les courbes révèlent l’épaisseur (en pieds) de tout ce qui se trouve entre le roc et la surface du sol. Bref, tout ce qui a été laissé par les glaciers à leur retrait il y a environ 9 000 ans. Ces chiffres correspondent aussi à la profondeur du roc.

Quelle importance? Plus votre demeure est près du roc, plus elle est stable et moins elle est vulnérable à des tassements de sol qui pourraient en faire bouger les fondations. Des fissures de fondation et des infiltrations d’eau, on n’en veut pas! Si vos planchers sont croches, c’est probablement en raison de l’assèchement de son ossature de bois au fil des ans ou d’un problème de conception de structure.

Dans Rosemont, les dépôts meubles s’épaississent en s’approchant de l’entrée principale du Jardin botanique, où ils atteignent 18 mètres (60 pieds).

Nos amis du Plateau Mont-Royal sont moins chanceux. L’épaisseur des dépôts meubles y est beaucoup plus variable que dans le Vieux-Rosemont, atteignant 15 mètres (50 pieds) sous le parc Lafontaine et sous la rue Sherbrooke, de la rue Fullum jusqu’au centre-ville. Ce secteur est réputé avoir un sol glaiseux. De nombreux immeubles ont dû y être pieutés pour les stabiliser, à coup de dizaines de milliers de dollars.

La carte nous révèle aussi par une courbe noire que le secteur compris entre les rues Dandurand et Beaubien Est s’élève à 60 mètres (200 pieds), le point le plus haut dans la partie est de l’île de Montréal.

Consulter un extrait de la carte – Vieux-Rosemont (PDF – 368 Ko)

Consulter la carte au complet – Île de Montréal

L’auteur de cet article est aspirant inspecteur en bâtiment.

9 commentaires à Le Vieux-Rosemont assis sur du solide

  1. André Dumont

    En fait, 5 pieds peuvent être suffisants, si on considère qu’il faut au moins 7 pieds de dégagement dans un sous-sol. 5 pieds sous le sol et 2 pieds au-dessus de la surface du sol. Si vous avez un vide sanitaire, il est probable que vos fondations vont déjà à 5 pieds sous terre.

  2. Claude B.

    Ç’est excellent, les vieilles maisons ont fini de craquer avec les années.

    Maintenant c’est du solide. Dans le plateau, plusieurs maisons ont de graves lésions.

  3. Philippe

    J’ai acquis un triplex sur St-Joseph Est qui a du être pieuté car la maison s’effondrait d’un côté. Bien que la carte identifie la profondeur du sol entre 5 et 10 pieds, les pieux ont été, en moyenne, d’une longueur de 20 à 25 pieds. Dans une formation rocheuse, il y a des creux sporadiques et d’un immeuble à l’autre, il peut y avoir une énorme différence de profondeur en sous-sol. Le roc sous nos pieds n’est pas parfaitement lisse. Mais il est vrai que le roc est très près du sol dans certain coin. J’ai un ami qui a un problème d’eau qui remonte du sol dans son sous-sol car sa maison est directement assis sur le roc et qu’une veine d’eau naturel y est présente. Bref, ce n,est pas toujours un avantage d’être trop près du roc ou trop loin…

  4. Laurence

    Ma proprio a fait inspecter cet été les fondations du triplex où on reste, et nous c’est du solide. On est dans le roc (y-a quand même un sous sol dont l’entrée est à l’extérieur)… même si les planchers sont croches, les fondations ont aucun dommage et sont très solide.

  5. Marilyn

    La carte montre un trou profond et très bien défini au nord de l’actuel Parc du Père Marquette, dans un site qui ne correspond pourtant pas à la zone de la carrière. Savez-vous ce qui est à l’origine ce trou?

  6. André Dumont

    Je ne le sais pas. Ce pourrait être une dépression naturelle dans le roc, comme il y en a plusieurs ailleurs sur l’île. J’en conviens : on dirait un trou de faible circonférence et très profond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>