Le débat des aspirants maires (MÀJ)

Par -

Hier soir avait lieu le débat entre les candidats à la mairie de Rosemont – La Petite-Patrie. C’était l’occasion pour les citoyens de connaître un peu mieux les aspirants à la tête de l’arrondissement et surtout de leur poser directement des questions.

Voir le fil d’actualité sur Twitter en fin de texte

Les trois aspirants maires devant les citoyens. Photo : Cécile Gladel/RueMasson.com

Les trois aspirants maires devant les citoyens. Photo : Cécile Gladel/RueMasson.com

Le sous-sol de l’église Saint-Marc était bondé : plus d’une centaine de personnes se sont déplacées pour entendre les candidats à la mairie de l’arrondissement. Des beignes et du café attendaient les citoyens pour cette soirée  qui se voulait bon enfant.

Trois candidats sur quatre étaient présents : le maire sortant François Croteau, candidat de Projet Montréal, Simon Jolivet de Coalition Montréal et Josselin Breton de l’Équipe Denis Coderrre. Le quatrième prétendant, Jean Saint-Jean d’Intégrité Montréal, a décliné l’invitation de la Corporation de développement communautaire de Rosemont (CDC), organisatrice de la soirée.

L’animateur, Denis Leclerc, directeur général de la CDC, a expliqué d’emblée que l’activité était une soirée d’échanges et non de débat. « On n’est pas ici pour du crêpage de chignon », a-t-il lancé. Le déroulement de la soirée devait être passablement simple : présentation courte des candidats, 2 questions pour les candidats, l’une de la CDC et l’autre du Regroupement des tables de concertation de La Petite-Patrie (RTCPP). Ensuite, questions du public.

Qui sont les aspirants maires?
Dès les présentations, Josselin Breton s’est montré plus combattif que ces collègues : « Les élus de l’arrondissement ont abandonné les citoyens et il y a eu un manque de consultations dans plusieurs dossiers. » Ce à quoi quelques citoyens ont applaudi. Avocat, M. Breton est ce candidat dont les bureaux ont été vandalisés hier matin aux coins des rues Rosemont et Saint-Michel.

Simon Jolivet a plutôt parlé de son histoire personnelle – historien, père d’une petite fille de 5 mois, dont le père a été député péquiste. Il a été attaché politique de Réal Ménard dans Hochelaga-Maisonneuve et souhaite maintenant travailler à retenir les gens dans Rosemont.

François Croteau a brièvement évoqué son parcours, maîtrise en administration des affaires, doctorat en études urbaines, avant de revenir sur son bilan : révolution verte, toiture blanche et collecte des matières putrescibles. Il a dit vouloir continuer de travailler à rendre le quartier plus vivant, urbain et adapté à la réalité actuelle.

Le logement et la lutte à la pauvreté
Les deux questions posées ensuite aux candidats étaient axées sur le développement du quartier, notamment le logement, l’aménagement urbain et la lutte à la pauvreté. « Concrètement, qu’allez-vous faire pour le monde de Rosemont », a demandé la CDC.

Les trois hommes y sont alors allés des priorités de chacun de leur parti : logement, transport, culture, environnement, espaces verts, rétention des familles et valorisation du patrimoine. Tout y est passé. Si les réponses devaient être courtes, ce qui n’a pas été le cas, les réponses étaient complexes et les attentes des citoyens, grandes.

Forte d’un long préambule sur la gentrification et la hausse des loyers, la question de la RTCPP, « Est-ce que vous reconnaissez qu’il y a un processus de gentrification et en parallèle une plus grande pauvreté, mais surtout comment allez-vous combattre la pauvreté? », a causé une avalanche de promesses sur le logement social, les déserts alimentaires, la prolifération des condos et le rôle foncier. Les trois candidats connaissaient bien le dossier, preuve que c’est une question importante dans l’arrondissement, mais aussi à l’échelle montréalaise.

Puis est venu le clou de la soirée : les questions du public. Rapidement, de longues files se sont formées devant les micros. Près d’une vingtaine de questions ont été posées aux candidats, nombreuses ont été celles sur le logement et l’aménagement urbain. La tension montait, alors que les attaques des citoyens se faisaient entendre et que les 3 aspirants maires se faisaient de plus en plus d’attaques entre eux, notamment messieurs Jolivet et Breton sur le bilan du maire sortant, et accaparaient de plus en plus de temps de réponse. Chacun tentait de tourner les questions à son avantage. Malgré tout, les trois hommes sont restés polis, en dépit des invectives de certains citoyens.

Cette soirée de débat qui s’est étirée sur presque 3 heures a permis aux citoyens présents de connaître un peu mieux les candidats à la mairie de l’arrondissement et de se familiariser davantage avec les programmes de leurs partis respectifs. Rendez-vous le 3 novembre.

Pour tout connaître sur les candidats et les partis en élection, consultez notre section Rosemont 2013.

Le fil d’actualité sur Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>