Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
samedi le 23 février
HomeMémoires de RosemontPetit guide des fontaines du quartier

Petit guide des fontaines du quartier

Ah! Une fontaine… Juste à la regarder, on se sent bien. Surtout, lorsque la ligne rouge du thermomètre semble s’étirer vers le haut comme ces dernières semaines ! Heureusement, il y a quelques fontaines dans le quartier. Elles sont situées dans le secteur est, principalement au Jardin botanique. Quel beau prétexte pour s’y rendre les admirer… Ahhh!

Fontaine à 17 jets au Jardin botanique.Photo : Sylvie-Claire Fortin

À Montréal, au 18e siècle, il n’y avait pas beaucoup de fontaines publiques. En fait, elles étaient surtout présentes dans les cours des institutions religieuses telles que les couvents ou les collèges. On croit que les premières fontaines représentaient un heureux mariage entre des fonctions utilitaires et décoratives.

« À Londres, en 1854, le Dr John Stowe a découvert que le choléra qui sévissait ne provenait pas de l’air, mais bien de l’eau. C’est donc pour cette raison que des fontaines abreuvoirs ont été conçues. Et, comme on a estimé que tous appréciaient la beauté, on s’est fait un point d’honneur à peaufiner leur aspect esthétique. Mentionnons qu’à Montréal, dès 1859, on s’est inspiré de Londres pour offrir à la population quelque 30 fontaines qui étaient situées principalement au centre-ville de l’époque », raconte M. Larry Lewis, guide professionnel de la ville de Montréal, qui a compté 152 fontaines sur l’île de Montréal, ce qui inclut les ouvrages à jets d’eau et les bassins.

Une fontaine rappelant la vocation industrielle du quartier
Ruemasson.com a déjà présenté une photo de nuit de la fontaine du parc J.-Arthur-Champagne, située à l’angle de la rue de Chambly et de l’avenue du Mont-Royal, dans le secteur Angus.

Fontaine J.-Arthur-Champagne. Photo : Sylvie-Claire Fortin

« Ce magnifique ouvrage a été construit en 1986, juste un peu avant que les premiers habitants arrivent s’installer dans ce nouveau secteur du quartier Rosemont bâti sur les terrains de l’ancienne usine Angus. On peut y admirer une pergola formée par des cylindres de métal, une architecture rappelant la vocation industrielle du secteur Angus. Cette pergola abrite d’ailleurs un bassin circulaire représentant une plaque tournante tout comme celles utilisées dans l’industrie de fabrication des trains. Son concepteur est M. Robert Desjardins, qui, à l’époque de sa réalisation, travaillait au Service des parcs, à la ville de Montréal », précise M. Lewis.

Les magnifiques fontaines du Jardin botanique
Le Jardin botanique de Montréal compte sept fontaines, dont celle magistralement installée aux jardins d’accueil, et qui comporte 17 grands jets d’eau. Elle a été conçue en 1938 par l’architecte allemand Henri Teusher à la demande du père Marie-Victorin, le fondateur de ce site enchanteur de Montréal. Puis, juste à l’arrière, on peut apercevoir une cascade d’eau comportant des bas-reliefs. Réalisée par le sculpteur Henri Hébert, elle est d’ailleurs parfaitement alignée avec le centre de l’édifice principal du Jardin.

Toujours dans les jardins d’accueil, plus particulièrement dans le jardin turc, on peut apercevoir une fontaine en fer de fonte datant du 19e siècle. Puis, lors de son parcours vers le nord du Jardin botanique, le visiteur pourra également admirer, dans le jardin des vivaces, une fontaine agrémentée d’une sculpture en bronze, deux bassins remplis de plantes aquatiques et des bassins-cascades. Pour sa part, trois jets d’eau agrémentent la Roseraie. Un régal pour les yeux…

Fontaines, je ne boirai pas de votre eau… mais je les regarderai avec admiration!

Cascade d’eau au Jardin botanique. Photo : Sylvie-Claire Fortin

No comments

leave a comment