Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
mardi le 23 octobre
HomePolitiqueCarrés rouges en vente chez vos députés
Publicité

Carrés rouges en vente chez vos députés

Les députés du Parti québécois Nicolas Girard et Louise Beaudoin ont entrepris de vendre des carrés rouges en coroplast. Le but est de participer au financement de l’Association générale étudiante du Collège de Rosemont en grève illimitée jusqu’à ce que des négociations soient entreprises avec le gouvernement du Québec.

Le carré rouge vendu par les députés du coin. Photo : gracieuseté David Dinelle

Ces carrés vendus au prix de 5 $ sont faits pour être installés sur les balcons ou les façades des maisons. Le total de l’argent recueilli sera versé à l’Association étudiante afin de les aider à défrayer les dépenses engendrées par la tenue de leur grève illimitée votée il y a quelques semaines.

La fabrication de ces carrés rouges a été financée en totalité par Nicolas Girard avec son argent personnel et non avec son budget de député. « C’est une cause qui me tient à coeur, je suis un ancien leader étudiant et je trouve que la hausse est inacceptable », explique le député de Gouin.

Il ajoute qu’il a pris cette initiative, car plusieurs citoyens se demandaient comment montrer leur appui à la grève étudiante. « Certains voulaient mettre des draps ou des couvertures rouges sur leur balcon, nous leur offrons donc une manière pacifique de prendre position ».

Nicolas Girard rappelle que le Parti québécois s’oppose à la hausse des droits de scolarité et l’annulera si le parti forme le gouvernement après d’éventuelles élections. « Nous maintiendrons le gel, mais nous organiserons aussi un Sommet sur l’enseignement supérieur pour discuter du financement ».

Les carrés rouges sont vendus aux bureaux des députés Girard et Louise Beaudoin. Une centaine de carrés sont offerts.

Latest comments

  • « Le total de l’argent recueilli sera versé à l’Association étudiante afin de les aider à défrayer les dépenses engendrées par la tenue de leur grève illimitée votée il y a quelques semaines. »

    Quel frais? C’est une association étudiante, il ne devrait pas y avoir de frais encouru.

    Si les frais ont été d’acheter des pancartes et tout le tralala, alors la, ca devrait venir de la poche des étuadiants, et non de l’association.

    Si les étudiants font le choix d’aller contre la hausse des frais, alors qu’ils assument les coûts de leur gestes!

  • Le débat actuel dépasse largement les étudiants, c’est devenu un problème de société sur lequel tous ont le droit d’avoir une opinion! Félicitation aux étudiants de tenir à leur principe à ce point.

    L’initiative des députés ou de quiconque qui souhaite s’opposer à cette hausse injuste et innadmissible est plus que louable!

  • Qu’on cesse de parler de grève – c’est un boycott pur et simple, organisé par une poignée de militants et supportée par l’opposition. Qu’on permette aux étudiants qui désirent assister à leur cours d’entrer dans les collèges. C’est une insulte à ceux qui veulent étudier lorsque l’on prétend que la majorité est en faveur de cette grève quand on sait que les votes se font à main levée, dans des assemblées bondées où l’intimidation peut en décourager plusieurs à se montrer en faveur de la hausse.

    http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/montreal/archives/2012/04/20120409-190218.html

    P.S. pour tous ceux qui ont reçu une bourse et qui ont décidé de faire la grève, allez-vous rembourser l’aide que vous avez reçu du gouvernement?

  • Des statistiques ont été démotrées que seulement 28% des étudiants qui entreprennent un BAC le finissent. Et bien, ceux et celles qui perdent leur temps à l’école et qu’ils plaignent que c’est trop cher, ce n’est pas un lieu de récréation; mais bien un lieu pour s’intruire.

    Je n’ose même pas imaginer ce qui arriverait si la gratuité scolaire s’imposerait. Les paresseux y resteraient jusqu’à la fin de leur jour!

  • Je suis tanné d’entendre aux nouvelles « pour ou contre la hausse ». Je veux entendre des solutions pour résoudre le conflit.

    Je suis d’accord que tout le monde doit payer leur juste part. Les étudiants, qui font partis de la classe moyenne, payent déjà des impôts, des taxes, la taxe santé, l’électricité, la nourriture qui est de plus en plus dispendieuse… Ils payent déjà leur juste part, car ils font parti de la classe moyenne!

    La meilleure solution proposée jusqu’à présent est celle de Québec solidaire, qui veut mettre une taxe de 0,3% sur les gains de capitaux des plus grandes banques qui font 25 Milliards de $ par année. Les libéraux ont aboli cette taxe qui était de 1% il y a quelques années! Le problème serait régler sans que les étudiants soient touchés.

    Bref, que la solution vienne de la gauche ou de la droite, le gouvernement et la population devrait en tenir sérieusement compte.

    En lien l’idée de Québec solidaire

    http://www.quebecsolidaire.net/actualite_nationale/greve_etudiante_quebec_solidaire_propose_un_plan_de_sortie_de_crise

  • @ indigé

    revoyez votre dictionnaire et cessez de vous fier trop aux médias:
    Selon Le Petit Robert :

    Grève : 2. Arrêt volontaire d’une activité, par revendication ou protestation. Grève des étudiants. Détenus qui se mettent en grève dans les prisons.

    Le Petit Robert identifie d’ailleurs le mot « boycott » comme un anglicisme. La langue française est riche. Les mots ne comportent pas qu’un seul sens. Inutile d’aller puiser dans la langue anglaise pour exprimer un concept qui date du moyen-âge.

  • @Indigné
    Pardonnez-moi de trouver que TVA Nouvelles, ce n’est pas une source très fiable.
    En outre, laissez-moi attirer votre attention sur ceci :
    http://www.granddictionnaire.com/btml/fra/r_motclef/index800_1.asp
    Ne vous laissez pas berner par des tactiques grossière de contrôle de l’opinion. Les étudiants « pour » reçoivent une couverture média démesurée pour leur nombre, tout comme les casseurs. De plus, les étudiants cités dans cet article ne font que dire qu’ils ont peur de s’exprimer en assemblée. Or, c’est la manière dont fonctionne une association étudiante : par débat, en assemblée. Il a déposé une motion, très bien. Sa motion a été acceptée et sera discutée. Alors de quoi on parle dans cet article? Ça ressemble drôlement à une non-nouvelle.

    Et oui, la grève a des conséquences. Si elle n’en avait, elle n’aurait aucun poids. J’ai une amie qui fait partie d’une association en grève. Elle est finissante, c’est sa dernière session. Si elle ne finit pas maintenant, elle a au moins 6 mois à attendre avant de pouvoir avoir un travail. Pourtant, elle fait le piquet de grève chaque jour de la semaine. Parce qu’elle croit qu’elle peut rendre sa société meilleure et équitable.
    Et vous savez pourquoi cette grève perdure? Parce que le gouvernement refuse de discuter. On ne parle pas de reculer ou de plier là, on parle simplement de discuter. Pas un seul mot. Pourquoi êtes vous en colère contre les étudiant, c’est le gouvernement qui prolonge la grève artificiellement.

  • 5$ pour les carrés rouges, voyons… c’est coûts intutiles. Tant qu’à dépenser 5$ pour un carré qui vaut 5 cennes, gardez votre argent et après vous aurez peut-être moins de misère à payer vos frais de scolarité. Je ne vois pas pourquoi je devrais donner de l’argent à des associations étudiantes qui m’empêche d’aller à l’école que j’ai payé 1300$. Il y a déjà un montant d’argent qui est pris de mes frais de scolarité pour aller à l’association. Tant pis pour eux, ils ont décidé de faire une grève, qu’ils assument les conséquences de leurs actes.
    Je me suis forcé pendant ma session au complet, il ne me reste que 6 foutus jours d’école que je ne peux pas terminer. Je suis complètement démotivée et je fais de l’insomnie à cause de cette grève.

    Le gouvernement veut enfin parler à condition que Gabriel…condamne les gestes de violence. Encore une fois il y a un problème. Aussitôt que la situation peut s’améliorer les gens chialent pour autre chose. S’il est juste un porte-parole et qu’à cause de cela il ne peut condamner les gestes de violence, ben il n’a pas affaire à assister aux négotiations vu qu’anyway, il pourra rien faire.

    En tout cas, je suis juste écoeurée de cette grève qui prend des proportions démesurées et qui est plus devenu un conflit de société que d’étudiant. De toute façon, si la hausse de se fais pas cette année, elle sera juste retardée et ce sera pire. Ce sont justement les générations futures qui vont en écoper.

leave a comment

Publicité