Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
jeudi le 14 mars
HomeCultureLes auteurs rosemontois à livre ouvert (MàJ)

Les auteurs rosemontois à livre ouvert (MàJ)

La mecque du livre s’est ouverte mercredi dans la métropole québécoise. Du 16 au 21 novembre à la Place Bonaventure, des milliers de visiteurs pourront côtoyer leurs auteurs favoris. RueMasson.com a voulu faire une place toute particulière aux auteurs rosemontois présents au Salon du livre.

La foule au Salon du livre de Montréal 2010. Photo: Cécile Gladel/RueMasson.com

On faisait le même exercice, de répertorier les auteurs de Rosemont, l’an dernier lors du Salon du livre 2010.

L’album photo du salon 2011 avec les auteurs rencontrés lors du passage de RueMasson.com dimanche 20 novembre en après-midi.

Fiction et poésie

AJOUT : Le célèbre Patrick Sénécal autour de multiples romans est un récent résident de Rosemont. On en reparlera.

Nicolas Dickner vient de lancer Le Romancier portatif chez Alto, un recueil contenant 52 de ses chroniques publiées au journal Voir depuis 2006. Pour chaque livre vendu, 7 $ sont remis à la Fondation pour l’alphabétisation. Excellente initiative.

Michel Vézina est un ancien résident du Vieux-Rosemont. Il a publié Zone 5 chez Coups de tête en 2010. C’est le 4e tome de la série Élise écrite à plusieurs mains avec Benoît Bouthillette et Laurent Chabin. Soulignons que ce dernier sera également au Salon pour souligner la sortie du Prisonnier, tome 6 de la série Élise.

Professeur d’études littéraires à l’UQAM, Samuel Archibald a récemment publié un premier ouvrage surprenant au Quartanier. Magnifique, Arvida est constitué de 14 histoires plus abracadabrantes les unes que les autres sur la ville de naissance de l’auteur, près de Saguenay.

L’année 2011 a été pour Claudia Larochelle une année faste. Elle a d’abord dirigé avec Elsa Pépin la publication d’Amour et libertinage, parue aux 400 coups, où une quinzaine de trentenaires écrivent librement sur l’amour. Elle récidive avec un premier recueil de nouvelles au titre intriguant, Les bonnes filles plantent des fleurs au printemps, publié chez Leméac.

Matthieu Simard a fait paraître chez Stanké en 2011 son 5e roman, La tendresse attendra, qui selon le site de l’auteur est « un roman de peine d’amour et de plomberie » qui se déroule d’ailleurs dans le quartier.

La Courte échelle fait également une place à Pavel, un feuilleton littéraire en 13 épisodes dont le personnage est garçon de 16 ans. Avec les illustrations de Daniel Plaisance.

Benoit Jutra est professeur, critique et écrivain. Son quatrième recueil de poésie, Verchiel, est paru aux éditions Les Herbes rouges cette année. En 2003, Benoît Jutras a reçu le prix Émile-Nelligan pour Nous serons sans voix.

Et au pire, on se mariera est le premier roman de Sophie Bienvenu qui avait déjà publié des chroniques et une série de feuilletons. C’est le deuxième titre de la toute nouvelle maison d’édition La mèche, une division de la Courte échelle.

Rachel Leclerc a connu un beau succès critique avec la sortie de son 4e ouvrage chez Boréal : La Patience des fantômes, une saga familiale inattendue.

Les Éditions La Presse ont fait une place au premier roman de la journaliste Catherine Lafrance, La saison froide, qui raconte la vie à Yellowknife d’une jeune femme qui a décidé d’abandonner Montréal pour cette contrée glaciale.

Au début de l’année, paraissait Là où était ici, de la prose et de la poésie de la prolifique et talentueuse Hélène Monette. Son ouvrage a été publié aux Éditions Boréal.

La novella Hollandia est le nouveau titre de Carole David, paru chez Héliotrope. Elle est aussi l’auteure du Manuel de poésie à l’usage des jeunes filles.

Nicolas Gilbert est compositeur et l’auteur de 3 romans parus chez Leméac. Son plus récent, La fille de l’imprimeur est triste, est en librairie depuis le 4 août.

Fabien Ménard est l’auteur de Faux et filatures, son troisième roman paru chez Québec Amérique et qui a pour toile de fond l’univers passionnant de l’art.

Essais et réflexions

Sylvain Campeau est critique d’art, essayiste, poète et auteur : il a fait paraître chez les Éditions Nota Bene Chantiers de l’image où il se laisse bercer par le travail de 10 photographes pour mieux cerner notre époque et l’évolution de la photographie.

Le 4e titre de l’historien Éric Bédard, Recours aux sources, a paru chez Boréal. Selon l’éditeur, l’essai « montre que le glorieux récit de la Révolution tranquille, largement fondé sur le rejet du passé, masque des réalités historiques paradoxales ». Comme quoi les Québécois ont un rendez-vous avec leur histoire.

La porte-parole de Québec Solidaire Françoise David a pris une pause de la politique cet été pour écrire. Le résultat est paru en octobre, De colère et d’espoir, chez Écosociété. Un carnet sur ses quarante années d’engagement politique et social où l’auteure défend fermement ses convictions et trace son parcours personnel de femme d’exception.

Alain Deneault, auteur de Noir Canada. Pillage, corruption et criminalité en Afrique, et d’Offshore : Paradis fiscaux et souveraineté criminelle chez Écosociété, a publié la semaine dernière un nouvel essai. Dans Faire l’économie de la haine : Douze essais pour une pensée critique, il s’attaque aux formes haineuses du capitalisme contemporain.

Ajout des lecteurs et nos oublis !
Christian Frenette pour son livre Philosopher au Québec.

Le dernier Paul de Michel Rabagliati

Sandra Doyon nous a raconté ses histoires de camion dans son blogue et nous a simplement raconté des histoires de vie et de voyages dans Je vous écris de mon camion, publié aux Éditions Goélette. Ex-résidente du Vieux-Rosemont, elle reviendra dans l’Arrondissement en 2012 après une incursion dans Hochelaga-Maisonneuve.

Évidemment, on ne peut passer sous silence la présence de Michel Rabagliati qui était justement honoré par l’Arrondissement en mars dernier. Il sera en séances de signature avec son plus récent Paul, le #7, Paul au parc qui se déroule justement dans Rosemont, dans les parcs de son enfance.

Karine Gottot, auteure de la série Les Dragouilles aux Éditions Michel Quintin.

Pour les plus jeunes

Écrivaine et journaliste, Marie-Hélène Poitras est l’auteure de la superbe série Rock et Roses destinée aux 13 à 17 ans. Publiée à la Courte échelle, c’est l’histoire d’amitié entre deux filles de 16 ans : l’une, guitariste aguerrie, voulant faire sa place dans l’univers du rock et l’autre, extravertie, rêvant de célébrité instantanée.

Steve Proulx est journaliste et chroniqueur et il est l’auteur de Le cratère, une série d’enquêtes et d’aventures chez Trécarré. En 2011, il a fait paraître les tomes 5 et 6 : Le Gorille que l’on croyait disparu, et Les Oiseaux électroniques de cette série destinée aux jeunes et adolescents.

Conteuse-musicienne, Claire Mallet a publié Croque-bonbon aux Éditions de la Paix dans la collection Envol. C’est son 8e titre pour les jeunes.

L’illustratrice Élise Gravel a publié Bienvenue à la monstrerie aux 400 coups, Docteur Proutnik à la Courte échelle et elle fait paraître pour les adolescentes Nunuche Gurlz, une parodie des magazines destinés aux jeunes filles.

Dans la série Emrys publiée aux éditions Les Intouchables, Corinne De Vailly a fait paraître  L’âge d’airain de l’Atlantide. Chez Mortagne, c’est L’amour à mort et à la Goélette Mon premier livre de contes des 5 continents.

Enfin, la conteuse Renée Robitaille sera au Salon du livre pour présenter Quand je tousse, j’ai des poils qui poussent, publié chez Planète Rebelle.

Rendez-vous sur le site du Salon du livre pour l’horaire des auteurs en dédicaces.


Latest comments

leave a comment