Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
dimanche le 22 septembre
HomePolitiqueLes bacs à fleurs de la promenade disparaissent
Publicité

Les bacs à fleurs de la promenade disparaissent

Après les travaux du printemps qui ont fait disparaître les énormes bacs à fleurs du côté sud de la Promenade Masson, ce sont maintenant les bacs du côté nord qui vont disparaître d’ici le 7 octobre prochain. La circulation en direction ouest sera déviée durant cette période sur les rues voisines.

La voie du côté nord de Masson est fermée pour quelques semaines. Photo: RueMasson

 

Les travaux aménagements seront terminés au printemps prochain avec l’ajout de bacs de recyclage tel que le soulignait RueMasson dans le premier article sur le sujet. Tant la circulation que le stationnement sera donc interdit du côté nord de l’artère du Vieux-Rosemont de la 12e à la 2e Avenues. Les voitures seront détournées sur la rue Dandurand.

Les trottoirs seront aussi inaccessibles, surtout aux saillies du chantier avec des passerelles qui donneront accès aux commerces si nécessaire.

Des arbres coupés
Les arbres qui voisinent ces énormes bacs sont aussi coupés. L’Arrondissement souligne que ces derniers ne sont pas en assez bon état pour être transplantés ailleurs. « Tous les arbres sont évalués avant d’être coupés et, si possible, ils sont récupérés et transplantés ailleurs. Par exemple, certains arbres sur le site Préfontaine seront replantés à un emplacement différent », explique Serge Fortin, chargé des communications de l’Arrondissement.

Les arbres seront remplacés par des ginkgo biloba. « Ils sont plus endurants que ceux enlevés. Autres caractéristiques, ils n’attirent pas les insectes et ne produisent pas de fruits, donc parfaits pour un secteur commercial », ajoute Serge Fortin.

 

Les gingko sont facilement reconnaissables grâce à leurs feuilles en forme d'éventail. Elles deviennent d'un beau jaune doré à l'automne. Originaire de chine, cette espèce est la plus ancienne des espèces d'arbres encore existants sur Terre.

 

Latest comments

  • Grosse baisse d’achalandage à prévoir dans les commerces. Faillites en vue. Tous ces commerçants qui ont pris pignon sur rue sur Masson ces derniers mois étaient-ils au courant que l’artère serait difficilement praticable pour leurs clients pendant huit mois ? Et huit mois c’est si tout va bien, compte tenu de ce qu’on peut voir ailleurs à Montréal on peut facilement parier sur dix ou douze mois…

  • J’ai eu la même impression que J-P en lisant l’article.

    « les bacs du côté nord qui vont disparaître d’ici le 7 octobre prochain. »

    « Les travaux seront terminés au printemps prochain avec l’ajout… »

    Merci pour l’article, mais l’impression qu’elle nous laisse porte à confusion !

  • Sombre portrait … M. Pauzé
    Malgré ces travaux, nous continuerons à aller sur Masson faire nos achats quotidiens. Ce n’est pas deux période d’interruption de la circulation automobile dans une direction (une au printemps et l’autre à l’automne) qui vont poussé les commerces à la faillite.

  • Ceci est exactement le même type de travaux qui ont été effectués au printemps dernier sur le côté nord de la rue Masson. Il n’y eu aucune baisse d’achalandage significative et aucune fermeture n’en a résulté. Moins d’autos certes, mais plus de piétons et de cyclistes par contre!

    Les probabilités sont plus élevées que se produisent la fin du monde en 2012 que la catastrophe anticipée ci-dessus.

    Avec les anciens bacs, gros et laids, disparus sur les deux côtés, la rue sera plus dégagée, belle et conviviale et nous en profiterons tous pour les prochains vingt ans.
    Voilà donc une très bonne nouvelle pour la Promenade.

    Quand même incroyable que lorsque quelque chose de nouveau, de beau, de souhaitable et de mieux se réalise, il y a toujours des pessimistes pour déclarer que cette calamité entraînera notre perte à tous. (J’ironise ici….mais si peu au fond).

  • Suis-je le seul à trouver que les travaux effectués sur la Rue Masson ont été exécuté de manière rapide, sans trop de minutie et sans le souci de laisser les trottoirs propres. Je déplore le manque de précautions du contracteur !

  • On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs et, de mon point de vue, les travaux ont été éxécutés assez rapidement. Évidemment que le creusage a sali les trottoirs, mais peut-on, plutôt que de geindre, applaudir ces aménagements dont tout le monde rêvait depuis longtemps?

leave a comment

Publicité