Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
dimanche le 17 février
HomeÇa se discuteDiscriminatoire, les centres sportifs réservés aux femmes?

Discriminatoire, les centres sportifs réservés aux femmes?

À la suite de notre article sur les endroits pour s’entraîner à l’intérieur, RueMasson a reçu plusieurs commentaires d’hommes qui se plaignaient de ne pas avoir accès à l’Énergie Cardio de la Promenade Masson. En effet, ce centre sportif est réservé aux femmes, comme une quinzaine d’autres de cette même compagnie.

Des centres populaires

Les centres sportifs réservés aux femmes, comme la chaîne américaine Curves et Énergie Cardio pour Elle, sont en forte croissance depuis le début des années 90.

Photo: RueMasson

Mariève Tardif, coordonnatrice marketing pour Énergie Cardio, confirme la popularité de cette formule. « Le sentiment d’appartenance y est très développé, l’ambiance n’est pas intimidante, les poids des appareils sont moins lourds, les machines sont plus adaptées pour les femmes ».

Difficile de blâmer une entreprise d’offrir un service en forte demande. Mais est-ce que l’interdiction aux hommes est vraiment discriminatoire comme le croient certains lecteurs? Nous avons fait notre petite enquête.

Discriminatoire ou non ?
Au Québec, la Charte des droits et libertés de la personne (qui s’applique dans ce cas*) prévoit des exceptions aux différents articles, en particulier pour les groupes qui ont déjà subi de la discrimination comme les femmes, les minorités visibles et les homosexuels.

Lucie Lemonde est professeure et chercheuse au Département des sciences juridiques de la Faculté de science politique et de droit de l’UQAM, spécialisée notamment en droits et libertés de la personne sur le plan national et international. Selon ses premières impressions, il s’agirait bien de discrimination envers les hommes, car, à première vue, il n’y a aucune justification pour leur interdire le service.

Les centres sportifs n’offrent pas des services spécifiques nécessaires aux femmes, comme de l’hébergement pour femmes violentées. En plus, leur côté lucratif serait une autre raison de les disqualifier des exceptions à la Charte. Contrairement au YWCA, par exemple,  qui offre des services comme un programme d’alphabétisation ou d’aide à la recherche d’emploi, axé uniquement sur les besoins des femmes. Mais qui est un organisme à but non lucratif.

Par contre, l’avocate de la défense en droit criminel Véronique Robert pense qu’il n’y a pas de discrimination fondée sur le sexe dans ce cas. Parce que les hommes n’appartiennent pas à un groupe historiquement et socialement défavorisé. Les hommes peuvent être victimes de discrimination fondée sur l’orientation sexuelle, l’état civil, les antécédents judiciaires,  l’origine ethnique, la condition économique, etc. « Mais sur la base du sexe?  Je ne vois pas comment, puisque le groupe des hommes n’est pas un groupe vulnérable ou défavorisé », explique la juriste. Ensuite, je serais d’avis que, s’il y a discrimination, celle-ci serait acceptable dans notre société, le but de la distinction n’étant pas d’exclure les hommes, mais d’octroyer aux femmes un endroit rassembleur », précise-t-elle.

La Commission des droits de la personne et de la jeunesse du Québec ne se prononce pas sur la question. Quelques plaintes contre les centres sportifs y ont bien été déposées par le passé, mais la Commission a exercé son droit de discrétion et n’a pas porté ces plaintes au tribunal.

Un jugement en Colombie-Britannique
La seule cause du genre au Canada a été plaidée en 2006, en Colombie-Britannique. Un homme a porté plainte contre un centre sportif réservé aux femmes. Il a perdu. Dans le jugement, deux points en particulier semblent avoir été défavorables à sa cause. Le plaignant avait accès à un autre centre sportif plus proche de chez lui et il aurait pu y accéder au même coût qu’à celui réservé aux femmes.

Un besoin justifié pour certaines femmes

Malgré tout, on ne peut écarter du revers de la main les nombreuses femmes qui s’entraînent dans ces centres, justement car il n’y a pas d’hommes. On comprend. Combien ne s’entraîneraient pas du tout? Trop de femmes n’aiment pas leur corps. Elles n’apprécient pas qu’on reluque leurs poitrines sautillantes. Elles n’ont pas envie de se faire juger, comparer ou observer par des hommes.

« Sans Curves, les femmes comme moi n’auraient pas de lieu où être à l’aise, sauf dans les petits cours du soir genre step ou autres, qui, pour moi qui n’a tellement pas l’instinct grégaire, ne constituent même pas l’éventualité d’une option », soutient l’une d’entre elles.

On comprend donc, mais on s’interroge.

Ces centres protégés entretiennent-ils un malaise et un manque de confiance de la part de ces femmes? Hommes ou femmes, ne faut-il pas apprendre à se côtoyer? N’y a-t-il pas également des hommes qui se sentent mal de s’entraîner avec des pétards hyper musclés ? N’ont-ils pas un sentiment d’infériorité ? Ne devrait-ils pas avoir accès à des centres réservés ?

Si on inversait les rôles. Si certains centres sportifs étaient réservés aux hommes, les femmes monteraient sûrement aux barricades.

Et sur Masson?

Qu’en est-il d’un centre comme Énergie Cardio pour Elle sur Masson? A-t-il une responsabilité d’offrir des services aux hommes comme aux femmes tant qu’un autre centre sportif n’offre de services mixtes au même prix ailleurs dans le quartier? L’autre centre similaire actuellement existant, Locomotion, est plus cher. Le choix est restreint dans le Vieux-Rosemont.

On peut aussi se demander si l’Énergie Cardio pour Elle est discriminatoire envers les femmes qui ne sont pas intéressées par des centres réservés aux femmes, ou qui n’ont pas les moyens de payer les 49 $ de plus ? RueMasson cherche encore quels services justifient ce coût supplémentaire, car nous n’avons constaté aucune différence avec les Énergie Cardio mixtes, moins dispendieux.

Sans sembler illégale, la situation ne fait pas l’unanimité.

Peut-on satisfaire tout le monde?
Un Énergie Cardio de Laval offre un centre mixte avec une section réservée seulement aux femmes. Ça semble une solution acceptable. Les hommes sont admis. Les femmes qui veulent s’entraîner dans un milieu mixte sont heureuses. Et celles qui veulent s’entraîner entre femmes et payer un supplément peuvent le faire. Pourquoi ne pas instaurer un tel centre dans le Vieux-Rosemont? N’est-ce pas le meilleur compromis ?

-Par Cécile Gladel

*De juridiction québécoise
Les relations entre les citoyens et des entreprises privées sont du ressort de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse et soumis à la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. La Charte Canadienne des droits et libertés s’applique pour les relations des citoyens avec les gouvernements.

Latest comments

  • Pour moi, le problème n’est pas qu’il y ait un centre pour femmes. Je comprends qu’on ne veuille pas se faire constamment déshabiller pendant qu’on s’entraîne. Le problème, c’est qu’il s’agit de la seule offre de ce type dans le quartier. Il n’y a pas d’offre généraliste, mais il y a une offre spécialisée. Ça fait bizarre. Est-ce à dire qu’il y a un marché seulement pour elles?

  • La discrimination s’appuie sur le fait qu’il n’existe pas dans ce quartier d’un équivalent pour les hommes. Peut-on également pointer du doigt ce centre de ne pas offrir de service a une clientèle plus vaste? Non, il y a un marché potentiel que des entrepreneurs n’investigue pas, pourquoi?

  • Je connais en effet quelques hommes qui seraient heureux de pouvoir faire du gym sans avoir à subir (que ce soit réel ou non, c’est une question de senti et c’est important) le regard de l’autre ou encore sa propre comparaison entre un corps qu’il n’aime pas et un autre qu’il croit (ou sait) ne jamais pouvoir égaler; des hommes maladroits ou mal à l’aise dans leurs mouvements et qui n’osent pas en public faire la démonstration de leur manque d’aptitude. Ces gars pourraient eux aussi avoir droit à l’intimité, à l’absence de miroirs et de pression de performance que l’on retrouve dans les gyms traditionnels. L’avocate qui plaide que les hommes ne sauraient être discriminés parce qu’ils ne constituent pas un groupe historiquement mis à l’écart me semble juste. Ce qu’il faut, c’est une offre mixte. J’ai vu ailleurs (en Europe) des lieux où l’on trouvait des salles pour les hommes, pour les femmes et pour les deux, et où tout le monde, dans les espaces communs, semblait à l’aise.

    Je suis une de ces femmes qui n’aurait pas fréquenté un gym s’il n’y avait pas eu de lieu spécialisé comme Curves. Et maintenant que j’y vais, je suis mieux, plus en forme, plus à l’aise dans mon corps et plus à l’aise aussi dans mon image et dans le regard des autres (les hommes y compris). Cela a donc amélioré grandement l’aspect « vivre ensemble » de ma vie, puisque me voici moins mal à l’aise de porter un maillot de bain en public, par exemple, ou d’arborer une tenue plus sexy dans un cocktail. N’oublions pas que beaucoup de femmes (et d’hommes) n’osent pas aller dans un gym mixte parce qu’ils sont trop gênés de montrer leurs corps dans des lieux dont la publicité s’appuie sur des images de « bodys » parfaits moulés dans des survêtements où l’on se demande s’il y a de la place pour respirer. Alors?

  • « Parce que les hommes n’appartiennent pas à un groupe historiquement et socialement défavorisé. Les hommes peuvent être victimes de discrimination fondée sur l’orientation sexuelle, l’état civil, les antécédents judiciaires, l’origine ethnique, la condition économique, etc. « Mais sur la base du sexe? Je ne vois pas comment, puisque le groupe des hommes n’est pas un groupe vulnérable ou défavorisé », explique la juriste.  »

    On peut penser que la preuve sera plus difficile à faire mais de là à dire qu’il n’y aurait pas de facto discrimination basée sur le sexe parce-qu’historiquement et socialement elle est peu « présente »… Chaque cas de discrimination est un cas d’espèce et doit être évalué pour lui même eu égard à la situation.

    Ceci dit, il aurait été intéressant qu’une offre similaire soit faite aux hommes du quartier. Avis aux entrepreneurs!

  • Bravo à l’auteure de cet article. Beaucoup de questions sensées et bien peu de réponse sensées à ces même réponses. C’est complètement surréel de faire ce genre de discrimination « positive » en 2011. Et qu’en plus ce soit cautionné par certains juristes!!! Dans une société qui a abolie les tavernes, pourtant celles-ci « serait acceptables dans notre société, le but de la distinction n’étant pas d’exclure les femmes, mais d’octroyer aux hommes un endroit rassembleur » (extrait du texte dans lequel j’ai interchangé hommes et femmes). Une vraie farce que ces gyms sexistes.

  • perso, j’ai vécu la transformation d’un énergie cardio littéralement à côté de chez moi en centre « pour elle ». j’étais furieux, d’autant que j’avais presque choisi mon appart en fonction de la présence de ce centre.

    on se raisonne et on change de gym.

    mais sur le fond, je suis d’accord avec S. Martin. plus de tavernes, pourquoi des gyms qui refusent l’entrée à un représentant d’un sexe – ou de l’autre ?

  • Je crois qu’il faut souligner ici l’audace et l’ouverture d’esprit de l’auteur de cet article…qui est une femme! Elle a eu le courage et la rigueur journalistique de présenter les faits (et tous les faits) tels qu’ils sont, sans jugement ni parti pris. Un exemple à suivre pour nous tous, les femmes comme pour les hommes.

  • bravo pour l’article…peut on avoir une interview avec les responsables de energie cardio (ou du moins expliquer leur choix)…comment peuvent-ils justifier (commercialement parlant) qu’aucun gym mixtes n’est présent dans le vieux rosemont…Le locomotion s’adresse vraiment à une clientèle plus à l’aise financierement disont !!! Avis au nautilus plus de ce monde ????

  • M. Lavoie : merci. Nous croyons à RueMasson qu’il ne suffit pas de présenter des opinions, mais des faits pour permettre la discussion.

    @Olivier: si vous lisez le deuxième paragraphe, vous pouvez lire les commentaires d’une responsable d’Énergie Cardio qui souligne que l’entreprise y va selon la demande. Quand je lui ai mentionné les commentaires des hommes (et des femmes aussi, qui comme moi se sont désabonnées d’Énergie Cardio à cause du coût supplémentaire), elle a souligné que l’entreprise n’a pas eu tant de commentaires et demandes que ça. C’est une entreprise privée qui va suivre la demande de ces clients… et des clients potentiels.

  • Le débat est intéressant. Pour ma part je suis abonnée à un gym pour femmes exclusivement depuis plus d’un an. Au premier, il y a un gym mixte, au deuxième, un gym réservé aux femmes.

    J’adore, que dis-je j’ADORE mon gym et ne le changerais pour rien au monde. Dans ce contexte où l’offre est équitable, je crois qu’offrir la possibilité à certaines de s’entraîner entre femmes est tout à fait légitime!

    Des femmes de tout âge et de tout gabarit s’y entraînent, et je n’avais jamais vue de femmes voilées au gym avant … mais là, oui.

    Pour ma part, payer un peu plus pour avoir le luxe de m’entraîner dans un gym qui répond à mes besoins ne me dérange pas, mais alors pas du tout.

  • Article très pertinent soulevant des questions complexes et un bon débat.
    ____________
    Ayant fait de l’agoraphobie grave suite à du harcèlement sexuel et une agression, Énergie Cardio Femmes a été ma première ouverture sur le monde et une première étape pour retrouver ma santé physique. C’est un cas particulier ok, mais je sais que beaucoup d’autres femmes veulent faire des activités physiques sans se faire reluquer de tout bord tout côté. Le gym, pour moi, c’est entre femmes seulement car c’est associé à mon corps et à la sexualité.

    Ce n’est pas tout le monde qui considère le gym comme un crusing bar, mais il suffit d’un seul geste non sollicité et maladroit pour créer un malaise. Trop d’hommes biens et respectueux payent alors pour une minorité qui n’en fait qu’à sa tête. C’est cette dynamique qu’il faut briser.
    __________

    C’est vrai qu’il manque une offre de services mixtes à prix raisonnable dans le quartier. Quasi tous mes amis s’en sont plaint lorsqu’ils ont vu l’énergie Cardio installer sa pancarte « pour femmes seulement ». Mais en attendant, le service de loisirs offre certains cours de mise en forme vraiment, mais vraiment pas chers.
    __________

    Je crois qu’il y a aussi un gym mixte sur boul. Rosemont coin Louis-Emond (en face du IGA) … Logo d’un gros BullDog avec une haltère en gueule … Pas vraiment le style qui plaît à tout le monde …

  • Intéressant votre article.

    Venant d’une entreprise à but lucratif, cette politique de mise en marché est discutable. On s’adresse aux femmes qui ne supportent pas la mixité. Comme elles sont moins nombreuses et qu’il faut générer des profits, on leur fait payer plus cher un concept ségrégationniste. C’est ce qu’on appelle acheter la paix.

    Maintenant, sur l’autre front. Est-ce une forme de discrimination à l’égard de la clientèle masculine? Oui. Est-elle justifiée? Ça dépend…

    Surtout que d’autres solutions existent, pas mal plus souples à appliquer et probablement plus payantes!

    À mon avis, la question est mal posée. Ce n’est pas la clientèle masculine qui est visée, mais l’hétérosexualité et son cortège de séduction non désirée dans un contexte social qui met le corps et sa sexualité au premier plan. Un commentaire le souligne pertinemment.

    Or, sur ce point, j’ai en mémoire la politique d’un centre de conditionnement qui avait édicté un code vestimentaire pour sa clientèle mixte. Autre façon de mettre en rapport les corps sages, si on peut dire! Donc, à cet endroit, pour être membre, les clients « devaient » porter des vêtements amples, des shorts de telles longueurs, des t-shirts à col rond, etc. Étaient interdits, sous peine d’expulsion et perte du droit de membre: les tenues moulantes, les camisoles, le lycra, les craques de seins, etc. On signait en bas.

    Je me suis étonné. On m’a répondu que les patrons, des femmes, voulaient 1) que les femmes se sentent à l’aise de s’entraîner sans avoir à ‘subir’ des avances non désirées, 2) que leur centre ne voulait pas avoir la réputation d’être un ‘crusing bar’. Ce genre là. On voulait également attirer une clientèle en rééducation suite à des accidents: ce pourquoi il n’y avait aucune musique qui jouait dans ce centre.

    Est-ce que les femmes qui adhèrent à ces formules ségrégationnistes seraient intéressées par des formules mixtes de ce genre? Moins coûteuses en plus?

  •  »
    CHAPITRE I.1
    DROIT À L’ÉGALITÉ DANS LA RECONNAISSANCE ET L’EXERCICE DES DROITS ET LIBERTÉS
    Toute personne a droit à la reconnaissance et à l’exercice, en pleine égalité, des droits et libertés de la personne, sans distinction, exclusion ou préférence fondée sur la race, la couleur, le sexe, la grossesse, l’orientation sexuelle, l’état civil, l’âge sauf dans la mesure prévue par la loi, la religion, les convictions politiques, la langue, l’origine ethnique ou nationale, la condition sociale, le handicap ou l’utilisation d’un moyen pour pallier ce handicap.
     »
     »
    Droits garantis.
    50.1. Les droits et libertés énoncés dans la présente Charte sont garantis également aux femmes et aux hommes.
     »

    Maître Véro Robert nous dit qu’on a le droit de discriminer sur la base du sexe ou de l’orientation sexuelle si il s’agit d’un homme hétérosexuel?! C’est une mauvaise blague, ou quoi?

  • @Daniel Vachon
    « Ceci dit, il aurait été intéressant qu’une offre similaire soit faite aux hommes  »

    Hahaha, les poules auront des dents avant que les hommes du Québec n’aient droit à un gym pour homme seulement. Les femmes ont le droit d’aller partout, y compris dans les vestiaires des hommes, mais un gym interdit aux hommes? Ça va jusqu’à remettre en doute que ça soit de la discrimination! Pas de se demander si il est acceptable de discriminer de la sorte, mais une remise en question du sens même du mot « discrimination », avec une avocate qui trouve que les hommes hétéros ne sont pas couverts par la charte des droits et libertés, en surcroît. Absurde…

  • «Si on inversait les rôles. Si certains centres sportifs étaient réservés aux hommes, les femmes monteraient sûrement aux barricades.»
    C’est un peu ce qui tanne beaucoup d’hommes : «l’égalité hommes/femmes» ressemble trop souvent à la Tour de Pise, le principe s’applique plus facilement quand il favorise les femmes. Et par ailleurs, il y a des femmes qui ne cessent de se plaindre à tout propos d’être victimes d’inégalité, et je ne dis pas qu’elles ont toujours tort, alors les hommes se posent de sérieuses questions sur leur sens de la justice quand ils constatent qu’elles revendiquent favoritisme, passe-droits et privilèges sous le simple prétexte un peu puéril qu’elles n’aiment pas leur corps. Celles-là devraient peut-être fréquenter aussi un psy, pas seulement un gym.

  • À voir tous les commentaires masculins agressifs ici, je suis plutôt contente qu’ils n’aient pas accès à mon gym. Bon, d’accord, j’exagère. N’empêche, je me demande surtout pourquoi ils perdent leur temps à se battre contre un produit ciblé bien établi plutôt que d’essayer de pousser une entreprise concurrente à ouvrir un gym sur Masson.
    J’ai déjà habité dans des quartiers où il n’y avait AUCUN gym, et qu’y pouvais-je sauf faire connaître la demande aux entreprises? Avoir un gym dans son quartier c’est un service intéressant, mais ce n’est pas un droit.

    « sous le simple prétexte un peu puéril qu’elles n’aiment pas leur corps »
    Vous n’en souffrez peut-être pas et tant mieux pour vous, M. Pauzé, mais c’est une plaie de notre société. Le fait que vous appelez ça « puéril » montre votre peu de considération pour les autres.

  • @Aldebrana:
    De bons arguments et bien dit. 100% d’accord avec vous et pourtant je suis un homme.

  • @ J-P Pauzé, votre commentaire est loin d’être « posé ». J’espère vraiment que vous aviez une mauvaise journée quand vous l’avez écrit ou alors j’aimerais me dissocier en tant qu’homme de ce type de commentaire du 18e siècle.

  • Je dois me rendre jusqu’a St-Denis et Rosemont pour aller a Energie Cardio tandis qu’il y en a un à côté mais pas pour hommes. C’est écoeurant. De plus, je ne vois que peu de monde y entrer, ça pourrait être plus rentable si ça serait mixte.

  • Bonjour,

    En ce qui me concerne, j aurais préféré m inscrire dans un gym mixte .

  • Énergie Cardio est une entreprise privée, elle a choisi d’ouvrir un gymnase pour femmes à cet endroit parce qu’elle juge que l’affaire sera rentable, qu’y a-t-il à redire? Si Énergie Cardio n’avait rien ouvert du tout, ces messieurs devraient tout de même trouver un endroit pour aller s’entraîner, non?

  • Malgré le fait que j aurais préféré m`abonner dans un gym mixte, je n ai rien à dire contre Energie Cardio pour elle. Je comprend que la demande est là et c est très bien comme ça. Cela étant dit, c est juste à côté de chez moi et c est l endroit où je vais aller pour m`entraîner.. avec le sourire 🙂

  • @Fabienne

    Vous devriez vous intéressez a une chose étrange et fabuleuse que quelques-uns ont vécus, une chose qui se nomme 20ieme siècle…

    Vous allez découvrir que certains peuples ont fait d’importantes avancées tel que l’abolition de la ségrégation ou de la discrimination basée sur le sexe ou l’origine.

    Ah oui, vous irez fouiller du coté de la musique aussi, y a eu quelques bonne tounes aussi.

    Les bras vont vous tombez,j’vous dis…

  • mesdames il faut arreter de croire qu on va au gym pour vous regarder. Nous y allons avons tout pour nous entrainer alors je trouve ca illegitime de faire des gym reservé uniquement au femme. Si nous faisions la meme chose de notre coté nous aurions deja toutes les feministes sur le dos.

  • Prenons les motifs de discrimination prévus par la charte des droits et libertés de la personne: »la race, la couleur, le sexe, la grossesse, l’orientation sexuelle, l’état civil, l’âge sauf dans la mesure prévue par la loi, la religion, les convictions politiques, la langue, l’origine ethnique ou nationale, la condition sociale, le handicap ou l’utilisation d’un moyen pour pallier ce handicap »

    Il n’existe pas de hiérarchie dans cette liste prévue par la Charte des droits et libertés.

    Ainsi, une mesure discriminatoire visant le sexe est tout aussi interdite que celle visant la race, la couleur ou l’origine ethnique.

    Cela dit, qu’en serait-il d’un gym réservé aux blancs. Ce serait inacceptable.

    Selon la Charte, c’est tout aussi inacceptable de discriminer un homme qu’une personne d’une origine ethnique autre que celle de la majorité.

    On ne peut justifier la discrimination par un argument fondé sur la volonté de se retrouver exclusivement « entres-nous ». Une telle attitude conduit à la ségrégation.

    Inacceptable dans une société moderne.

  • En passant, les hommes ont déjà leurs saunas privés sur Sainte-Catherine.

  • On va arrêter un peu avec l’enc*lage de mouches? Non mais pourquoi faire toute ces histoires pour un endroit réservé aux femmes qui ne veulent pas se faire mater pendant qu’elles s’entraînent? Mais j’y pense une femme homosexuelle devrait y être interdite parce qu’elle va sûrement se rincer l’oeil et profiter de la vulnérabilité de la femme hétéro…
    Puis merde non les femmes ont le droit de se retrouver juste entre elles…
    Mais j’y pense, elles ont crié pour pouvoir entrer dans les tavernes exclusives aux hommes. non?!

    C’est bien connu, la femme est un être fragile qui ne supporte pas de se faire regarder et d’être désirable. le méchant macho qui regarde son décolleté et ses jambes mérite de brûler en enfer à l’exception du beau grand brun musclé qu’elle refuse dans son gym pour des raisons, semble t-il évidentes mais qui pourra l’amener au restaurant et dans un club…où elle sera moins vêtue qu’au gym.

    Vous n’avez pas encore compris pourquoi? ELLE N’EST PAS MAQUILLÉ AU GYM!!!!

  • Le programme de kilo cardio est la plus grosse joke qu’il soit! une centaine de piasses par mois pour avoir comme entraineur des étudiants en kiné. Chez énergie votre poche voila ce qui les intéresse avant tout. Aucun compromis avec le client, le je m’en-foutisme-tu paies et c’est tout. Lors des séances d’information on te noie sous une tonne de formulations sans te dire les vraies affaires, mieux ils te disent carrément le contraire de ce qui apparait en petits caractères sur ton contrat…et ils se croisent les doigts pour que tu ne lises pas ton contrat, du moins pas a temps. Ensuite le poisson est ferré, eh bien on le cuit!

  • « C’est bien connu, la femme est un être fragile qui ne supporte pas de se faire regarder et d’être désirable. le méchant macho qui regarde son décolleté et ses jambes mérite de brûler en enfer à l’exception du beau grand brun musclé »

    Jean, vous devez etre un petit moche gringallait pour etre autant aigris.

  • Qu’en est-il des tavernes? Les hommes n’ont-ils pas le droit d’avoir un endroit bien à eux ou ils peuvent parler entre hommes? Pourquoi est-ce qu’on a enlevé ce droit aux hommes de se réunir ensemble? Si les tavernes étaient discriminatoires envers les femmes, les centre d’entrainement sont aussi discriminatoire envers les hommes. Deux poids deux mesures. Je me fou que les femmes aient leurs centres, ce que je ne me fou pas c’est qu’on ait fait fermer les tavernes pour le même argument. Petits bars miteux qu’ils étaient les feministes les ont fait fermer pas parce qu’ils voulaient y aller mais juste pour montrer qu’elles étaient capable de les faire fermer.

  • Les hommes meurent en général 7 ans avant les femmes et pourtant travaillent plus longtemps en général qu’elles.

    C’est pas de l’inégalité ça ?

    Les hommes devraient-il prendre leur retraire 7 ans avant les femmes dans ce cas là ?

    Les femmes elles veulent toute avoir, alors en bout de ligne elles auront rien.

    Quand un sexe tient l’avantage sur l’autre, les deux sexes sont perdants.

  • Les femmes ont des choix, les hommes ont des responsabilité.

    Si t’es une femme, tu peux devenir ce que tu veux.

    Si t’es un homme, tu peux devenir une femme.

  • Je viens d’apprendre que mon Énergie Cardio Parthenais/Mont-Royal deviendra aussi un centre pour « Elle »! Je n’en reviens pas! Je suis un femme et je ne veux pas m’entraîner dans un centre juste avec des femmes! C’est quoi ce délire? Dans leur promo du concept, Énergie Cardio dit qu’ils veulent offrir aux femmes des centres qui leur ressemblent… Euh, moi dans ma vie, il y a des hommes partout : à mon travail, à l’école, dans ma gang d’amis et dans mon coeur. En quoi un centre où il y a juste des femmes me ressemblerait? Ça ne ressemble pas du tout à la société ni à la vie, plus à une secte ou à une planète extra-terrestre si vous voulez mon avis. Quant à l’argument (oh combien vide) du « je ne veux pas qu’on me mate quand je m’entaine », c’est le truc le plus risible qui soit. Ok, on ne va pas te mater quand tu t’entraines, mais on va te mater à l’épicerie, dans l’autobus, à l’école, à ton travail. Et pas seulement des gars qui s’entrainent vont te mater, des vieux, des enfants, des chiens, des FEMMES vont te mater. Toute ta vie! Ça s’appelle dealer avec le regard des autres. L’été je cours et je fais du vélo dehors : je sue ma vie ET je me fais mater. So what? Si c’est ça qui te gêne pour t’entraîner, tu ne feras pas grand chose dans la vie. Et moi, ben j’aime ça m’entraîner avec des gars. Je trouve ça motivant et j’aime ça les voir lever des poids bon. Pis j’aimais ça m’entraîner avec le futur Marc Arcand, avant de savoir que le gars qui était toujours au gym allait être la vedette d’une série télé dans laquelle il manie des nunchakus! Je suis abonnée à Énergie Cardio… Où je vais maintenant si je veux m’entraîner dans un gym mixte? Vous pouvez être certains que je ne me réabonne pas là l’an prochain. Oh et j’ai oublié de mentionner que pour m’offrir ce super privilège de m’entraîner juste avec des filles, je dois payer PLUS CHER. Pourquoi? Mystère. Ridicule.

  • Bonjour, suite à votre article : Discriminatoire, les centres sportifs réservés aux femmes? Pour aller plus loin, j’ai été témoins de situations ou ce sont carrément des entreprises qui n’embauchent pas d’hommes, que des femmes et toutes d’un certain âge, j’aimerais savoir si un article a été fait à ce sujet de votre part ? Je me suis beaucoup renseigné et il semblerait que les hommes qui sont écartés de certaines entreprises à cause du style de management de la directrice soient monnaie courante, évidemment ce ne sera pas dit haut et fort ni écrit dans une politique, d’ailleurs souvent les équipes de travail ne sont même pas inscrite sur le site web de l’entreprise et l’embauche se fait par référence, mais il y a lieu de dénoncer. À ce que j’ai pu voir, les hommes n’ont aucun recours dans une telle situation parce qu’ils ne sont pas une groupe défavorisé selon les programmes d’égalité en emploi. On parle d’égalité en emploi mais il semble que maintenant le balancier soit complètement rendu de l’autre coté dans certaines entreprises. Avez vous de l’information la-dessus ? Je suis curieux de connaitre les recours possibles dans un tel cas de discrimination envers les hommes ?? Peut-être pouvez-vous faire un article la-dessus ?

  •  »Je n’en reviens pas! Je suis un femme »

    …sure.

  • Bonjour,
    Je suis tombé sur cet article en recherchant des commentaires sur une autre activité dont l’inscription est réservée strictement aux femmes à savoir si j’étais le seul à trouver ça discriminatoire. J’avais aussi remarqué que des centres d’entrainement faisaient ça et je trouve ça sans bon sens. Elles ont l’air si fier de dire que c’est réservé aux femmes. Ça me choque énormément de voir que c’est correct, elle, de faire ça mais nous il a fallu abolir tout ce qui nous était réservé et que dire de ce qui se passerait si on ferait le contraire aujourd’hui. Personne ne fait rien?

  • Les revendications des femmes existent depuis très longtemps. Depuis plusieurs décennies, le système capitaliste leur a ouvert tout grand les bras. Elles travaillent plus,elles font plus d’argent et les centres commerciaux sont remplis de boutiques réservées aux femmes. Maintenant, des centres d’entraînement réservés aux femmes qui doivent payer plus cher pour se retrouver entre elles. Bravo aux hommes d’y avoir pensé. Prochainement, il y aura des restos réservés aux femmes et même si elles paieront plus cher pour des menus préparés par de grands chefs masculins et pourquoi pas servi par de jeunes mâles, ces restos feront de l’argent avec ces femmes. Il existe plein d’autres idées à présenter aux Dragons. Il y a plein de possibilités pour faire beaucoup de piastres avec des femmes qui veulent se retrouver entre elles.

  • Ceux à qui ça ne plaît pas, qu’ils aillent ailleurs. Ça reste marginal. Pourquoi se compliquer la vie.

  • Pour ajouter à cette discussion, même si le sujet initial a déjà 5 ans, je dirais qu’une règle est fortement discriminatoire chez Nautilus Plus: la tenue vestimentaire. Le haut recommandé est un tshirt. Ils tolèrent les tshirts sans manches, pourvu qu’on ne voit pas les épaules. Les camisoles sont interdites. La règle n’est pas appliquée dans tous les centres de la même façon, et ce ne sont pas tous les employés qui en font l’application. Et je les comprends… si j’étais étudiant et que je travaillais là, je ne passerais pas mon temps à achaler les gars et les filles en camisole. Toutefois, la nouvelle gérante de mon centre est très à cheval sur cette règle: elle m’a avisé à deux reprises de ne pas porter de camisole. L’une cachait le dessus des épaules mais était très ouverte sur les côtés, et l’autre avait des bretelles plus fines, laissant voir les épaules, une partie du chest et du dos. Elle m’a expliqué que la raison de ce règlement vient de la clientèle: des clients/clientes seraient dérangé(e)s par les camisoles. OK, j’arrête de porter une camisole. MAIS, je continue de voir des filles porter des camisoles, laissant bien paraître la poitrine, les épaules, le dos, devant cette même gérante qui m’a interdit le port de la camisole. Pas d’avertissement, et ça se poursuit. Donc en gros, les femmes peuvent être intimidées ou dérangées de voir un homme en camisole, mais un homme ne peut pas être dérangé de voir une femme en camisole? Je ne comprends pas.

  • Ces centres entretiennent les phobie des femmes. Moi aussi, avant de commencer à m’entraîner je pensais que les gyms c’était juste des douchbags et que sa allaient toute me pointé du doigt pour rire de moi. Mais la réalité est complètement différente. Oui, il y a des gym de douchbag prétentieux, mais la grande majorité des gym, c’est du monde ben ordinaire qui sont occupé à s’entraîner et ont autre chose à faire que regarder les autres. Tu vas dans un Energie cardio, la moyenne d’age est de 60 ans. Ces entreprises jouent sur la phobie des gens pour s’enrichir. Vous dites dans l’article que c’est pas de la discrimination faite aux hommes, car historiquement les hommes ont pas été victime de discrimination, donc si j’engage pas quelqu’un parce qu’il est gay c’est de la discrimination, mais si j’engage pas quelqu’un parce que c’est un homme, alors là c’est correct??? En 2016 ont traite les hommes comme des agresseurs en puissance. L’autre jour j’ai vue un petit gars de peut-être 6-7 ans marché tous seul dans la rue à 14H00 de l’après-midi avec son sac d’école (alors qu’il serait sensez être à l’école). Je voulais arrêter pour voir s’il était correct et pourquoi il est tout seul en plein après-midi et non à l’école. Finalement j’ai pas osé, ont m’aurait prit pour un kidnappeur d’enfants.

leave a comment