Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
samedi le 8 décembre
HomeVie de quartierUne piétonnisation qui fait parler… encore !
Publicité

Une piétonnisation qui fait parler… encore !

Photo : RueMasson / Cécile Gladel

Lors de la dernière vente trottoir sur Masson, un citoyen faisait signer une pétition contre la piétonnisation. L’une des journalistes de RueMasson a joué la citoyenne qui voulait s’informer et a été étonnée de l’information transmise. Plusieurs autres citoyens ont fait la même remarque sur la mauvaise information donnée par celui qui s’est dit initiateur de la pétition.

RueMasson l’a rencontré. Il a refusé de nous donner son nom, nous a référé à un commerçant, a souligné que c’était finalement une démarche citoyenne. Il répétait aux gens que la piétonnisation serait mise en place sans consultation et que ce serait une réalité dès l’été prochain. RueMasson a aussi remarqué que la même pétition se trouve sur les comptoirs de plusieurs commerces de la promenade.

La directrice de la Société de développement commercial (SDC), Doris Laflamme nous a confirmé que le citoyen en question avait obtenu l’autorisation de s’installer sur la rue lors de la vente trottoir, mais qu’il représentait les citoyens et non la SDC.

Si ce dernier avait des points d’inquiétude très valables au sujet de la possible fermeture de la rue (stationnement, circulation et trajet de l’autobus), le fait qu’il ne transmettait pas la bonne information aux citoyens nous a incités à reparler du dossier et remettre les pendules à l’heure.

Rejoint au téléphone, le maire de Rosemont La Petite-Patrie a refusé de commenter et a répété ce qu’il avait dit lors de la conférence de presse de juin dernier. RueMasson, le Journal de Rosemont et CIBL étaient présents. Voici donc les principaux points que le maire a répété.

1-L’arrondissement rencontrera la SDC pour établir un projet en collaboration avec les commerçants;

2-Ce projet sera soumis aux citoyens lors de rencontres publiques. L’arrondissement nous a confirmé que les dates de ces réunions seront diffusées sous peu. Un projet final sera ensuite élaboré;

3-Plus de 250 questions et points d’information ont été transmis aux fonctionnaires de l’arrondissement et aux différents intervenants (pompiers, STM, etc.);

4-Les trois principaux sujets d’inquiétude sont le trajet de l’autobus 47, le stationnement et la circulation dans les rues voisines. Si ces problèmes sont insurmontables, il n’y aura pas de piétonnisation. « Nous ne voulons pas que la piétonnisation dérange les citoyens », a répété le maire.

Du côté de la SDC, on attend de s’asseoir avec l’arrondissement. « Il y a beaucoup de problématiques et on n’a aucun projet en main, mais beaucoup de questions. Mais il est certain qu’on a intérêt à travailler de pair avec l’arrondissement », a souligné madame Laflamme.

Le sondage Léger Marketing: 80 % en faveur

Par ailleurs, voici les résultat du sondage réalisé par Léger Marketing du 31 mars au 5 avril 2010 auprès d’un échantillon représentatif de 251 résidents du quartier ciblé. Il date maintenant, peut-être que les résultats seraient différents avec l’information que les citoyens ont en main maintenant.

Lorsqu’on demande aux citoyens s’ils sont favorables à une piétonnisation de la rue Masson de la 3e à la 9e Avenue durant l’été, 80 % se disent favorables.

Lorsque l’on mentionne aux personnes interrogées que la piétonnisation pourrait entraîner plus de circulation sur les rues avoisinantes, l’appui à la fermeture de la rue tombe à 62 %. Si on parle de la réduction des espaces de stationnement, l’appui des citoyens passe à 65 %.

Toujours selon le sondage, voici les principaux points positifs de la piétonnisation selon les citoyens: 15 % pensent que les piétons circuleraient plus facilement et en sécurité, 13 % soulignent que ce serait une bonne chose pour l’environnement et la diminution de la pollution et 10 % pensent que ça favoriserait les commerçants et les terrasses. 16 % n’y voit aucun aspect positif.

Du côté des points négatifs, 21 % pensent que cela créerait de la circulation supplémentaire sur les rues voisines comme Laurier et Dandurand, 21 % seraient dérangés par la diminution des espaces de stationnement et 8 % s’inquiètent des problèmes d’accès au quartier en voiture. Il faut noter que 29 % des répondants ne voient aucun aspect négatif au projet.

Finalement, 92 % des répondants iraient plus ou à la même fréquence sur la rue Masson, tandis que 7 % iraient moins souvent faire des courses sur l’artère.

Latest comments

  • Le village gai n’est pas un quartier aussi résidentiel et peuplé que Rosemont, svp comparons des pommes avec des pommes…

  • Ça serait effectivement très triste que les pawn shop et autres boutiques médiocres ferment sur Masson à cause de la piétonnisation…

  • Ça serait dommage que le maire se plie aux pressions de quelques petits commerçants obtus alors qu’une majorité des citoyens et de commerçants du quartier sont favorables au projet.

  • C’est aux commercants a déssider l’avenir de l’eure commerce et de la rue pas la ville et surtout pas les résidents….@ Eddy, déménage dans le cartier gai si tu veux une rue piétonne en plus tu vas avoir accès a trois stations de métro des bixi et une tonne de magasins vide si tu as l’intension de t’ouvrir une boutique ou il n’y a pas de monde…..

  • À David , votre commentaire est sarcastique . Il y a quelques commerces de qualité qui ouvre sur Masson mais la clientèle n’est pas au rendez-vous , faute de moyen $$$ . J’aimerais bien que quelqu’un fasse un sondage à savoir ce que les citoyens veulent comme boutique sur Masson selon leurs moyens . Vous seriez surpris du nombre de personnes qui veulent des magasins à rabais compte tenu de leur maigre revenus .Normalement pour vivre confortablement sans manquer de rien , on doit payer 25% de notre revenu pour se loger , ce qui n’est pas le cas de plusieurs citoyens de Rosemont qui doivent souvent consacrer 50% de leur revenu pour se loger dû au coût moyen des logements dans Rosemont . Un exemple un loft de Shiller de 500 pieds carrés coûte 825$ par mois , c’est pas mal onéreux à mon avis , c’est donc dire que la personne doit gagner mensuellement 3,300$ pour arriver ce qui n’est pas le cas de plusieurs citoyens de Rosemont qui travaille à petit salaire où bien vivent de l’aide sociale . Le salaire pour arriver à 3,300$ mensuellement est de 20,63 l’heure , donc 825$ par semaine et ceci pour une semaine de 40 heures . Plusieurs petit commerces familiaux on fermer leur portes dans les dernières années à cause justement de la clientèle qui magasine ailleurs que sur la rue Masson pour trouver des aubaines . Je ne blâme pas les commercants , ils n’on pas le choix avec le prix des locaux sur Masson , ils ne peuvent pas faire concurrence aux grandes surfaces . Et de plus je parie que vous n’habitez pas Rosemont et que vous magasinez encore moins sur la rue Masson .

  • J’ai oublier de mentionner que je suis citoyenne de Rosemont depuis 52 ans , donc j’ai vu tous les changements sur la rue Masson , car j’y ai toujours habiter à proximité , et la piétonnisation ne me nuira pas car je prends les transports en commun et je n’habite pas une avenue où le traffic serait détourné et je ne prends presque jamais le bus Masson , j’opte plutôt pour la 67 St-Michel qu’on attends pas pendant de longues minutes peu importe le jour et l’heure , tandis que la 47 Masson n’offre pas beaucoup de service et ce même aux heures de pointe .

  • Le plus choquant c’est l’argument: Les commerçant sont contres,la rue ça leur appartiens.

    FAUX FAUX LA ville appartiens à ces citoyens.

    Oui nous devons les écouter , oui il faut un débat.

    Je trouve que cet homme (il m’a pratiquement agressé quand je lui ai démontré que sa logique étais fausse) exploite la naïveté des gens ainés et des gens moins bien informés.

  • @Jonathan Bergeron: malheureusement la désinformation ça existe, autant d’un côté comme de l’autre; je suis d’accord qu’il faut en débattre AVANT; nous pourrons alors décider en toute connaissance de cause; j’avoue que le lien de la vidéo de Pauline Paquette (reportage de LCN)fait réfléchir aux possibles conséquences.

    @madame Tweety: à ma connaissance, il n’y a pas de loft sur Masson en bas de 750 p.c. Consolez-vous en pensant que le même loft sur Mont-Royal se louerait sans doute à plus de $1,500.00/mois!; si une personne accepte de payer ce tarif c’est qu’elle le veut bien et qu’elle croit que ça le vaut ce n’est plus compliqué que ça; je ne juge pas quelqu’un qui se loue un appart à $2,500.00 pas plus que celui qui se loue un à $600.00; chacun y va selon ses besoins et selon ses moyens.

    @David: et que dirais-tu si au lieu de pawn shop (même s’il n’y en a que deux sur toute la rue)c’était plutôt Première Moisson, Librairie Paulines, M sur Masson, Pâtes et cie, Librairie du vieux Bouc, Café Lézard, etc. qui pliaient bagages suite à une baisse de l’achalandage? Qui peut dire avec certitude quels commerces sur la rue seront le plus affectés?

  • Je doute que la clientèle du Dollarama ou des pawn shops vienne de très loin. C’est sont des gens du quartier et ils n’ont probablement même pas d’auto, alors, quelle difference pour eux si la rue est piétonne ou pas?

    Pour les commerces un peu plus haut de gamme, je pense que la plupart des commerçants comprennent que piétonnisation n’équivaut pas nécessairement à une baisse d’achalandage, au contraire, ça peut aider en rendant la rue plus agréable. En ce moment, oui, on fait nos courses sur la rue mais on rentre aussi vite que possible, ce n’est pas intéressant d’y rester longtemps, alors que si c’était une rue piétonnière on s’y attarderait un peu plus.

  • @Tweety
    Je suis désolé mais le quartier a changé depuis 52 ans et changera assurément dans les prochaines années (Norampac, technopôle angus, les nombreux condo aldo,idevco…)…Le phénomène d’embourgeoisement du plateau (et son anglisation flagrante des dernières années) va exilé une grande partie des familles à revenu moyen vers rosemont…et donc une nouvelle clientèle…L’avenir est dans un service et des boutiques locales de qualité pour attirer at large…il est illusoire de croire qu’en 2010 les gens ne magasine pas plus loin pour avoir des commerces de qualités (ex marché Jean talon)….

    @Jonathan Bergeron
    Effectivement, c’est un comble, c’est au citoyens/résidents et surtout à l’arrondissement de planifier une révitalisation d’un quartier et son évolution et non les commerçants…

  • Mme. Paquette, petite leçon 101 du principe de propriété dans un marché capitaliste comme le nôtre. Tout d’abord, l’asphalte, le trottoir, les arbres, les lampadaires, en somme l’espace public appartient aux citoyens, et c’est l’administration publique qui est mandatée par élection au 4 ans à s’occuper et gérer adéquatement le bien public. Les commerçants n’ont à la limite aucun droit de regard sur son aménagement et son utilisation outre que par voie de consultation, si les administrations publiques veulent bien le faire. D’autant plus si les propriétaires de commerces n’habitent même pas la ville ou le quartier concerné! Second point important, la très grande majorité des commerçants sur Masson, son probablement locataire, ils n’ont même pas de pouvoir ou de mots à dire sur leur lieu de commerce, c’est probablement le Groupe Shiller qui décide pour la presque totalité d’entre eux. Finalement, Mme. Paquette, ce sont les consommateurs qui décident la vie ou la mort d’un commerce. Ultimement, si les consommateurs veulent une rue piétonne et qu’ils disent vouloir venir davantage si la rue était piétonne, et bien les commerçants devront répondre à leur clientèle! Si la clientèle préfère aller sur Mont-Royal pour magasiner, peut-être que c’est de la faute des commerçants qui ne sont pas capables de comprendre la demande des consommateurs. Problème important d’adaptation de vision commerciale il me semble. Le concept d’offre et de demande Mme. Paquette, vous connaissez??? Au final, Mme. Paquette, d’une part vous auriez franchement besoin d’un bon cours d’économie 101 et des notions de propriété qui en découlent, je vous suggère d’ailleurs Adam Smith pour ce faire, un classique dans le genre. Et d’autre part, vos insultes et sous entendus concernant le déménagement dans le village gai envers Eddy, démontre avec éloquence la grandeur de la petitesse de votre réflexion sur le sujet.

  • @ Olivier, tu es complètement disconnecter de la réalité et tu n’as visiblement pas réfléchis avant d’écrire…..Penses-y un peu!!!!!

  • @Pauline Paquette
    Ok…J’y pense toujours…Ou sont vos arguments ???

  • @Pauline Paquette
    Les shops angus…en dessous de saint-joseph…cela vous dit quelquechose ? me semble que cette clientelle à le choix de magasiner et ne se gêne pas d’aller ailleurs si elle ne l’a pas sur Masson…arrêtons de nous niveler par le bas et essayons de construire une vie de quartier qui a du sens avec des boutiques attractives et agréable et non des pawn shop (valeur ajoutée zero)…Le problème avec masson est que l’on y va par commodité mais vraiment pas par plaisir et profiter d’une ambiance qui donne le goût d’y revenir souvent…

  • À long terme, par contre, il faudrait aussi penser à réaménager la rue et la repenser en fonction du piéton, comme se fait en ce moment avec la rue Ste-Catherine en face de la Place des Arts… ou du moins refaire les trottoirs s’il faut quand même garder deux voies pour les autobus…

  • Je ne suis pas beaucoup la politique municipale, alors est-ce quelqu’un pourrait me dire de qui vient cette idée de piétonnisation de la rue Masson ? Quels étaient les arguments ? À première vue, je me demande pourquoi. Il n’y a déjà pas beaucoup de circulation piétonne ou automobile, sauf peut-être aux heures de pointe. Même lors de la vente trottoir la rue est pratiquement déserte. Alors pourquoi ce besoin de piétonnisation ? Merci.

  • Je pense que l’idée originelle vient du maire, mais peut-être je me trompe. Les motivations peuvent être multiples: moderniser, réduire le bruit, réduire la pollution, favoriser la vie de quartier, favoriser la marche, améliorer la qualité de vie des résidents, donner à la ville un nouveau pôle d’attraction dans l’Est, etc.

  • Il est toujours saint d’avoir un débat public autour d’enjeux de la sorte. Par contre, si les propos de l’article concernant l’argumentaire des opposants afin de faire signer la pétition sont vrais, je trouve cela très dommage. Je crois qu’un vrai débat doit se faire avec l’information juste. J’ai suivi attentivement ce dossier qui m’intéresse en tant que résident de l’arrondissement. J’ai cru remarqué un changement de ton du maire depuis le début de l’annonce. J’ai aussi lu les articles à ce sujet. J’ai lu que le maire voulais faire ce projet avec les commerçants et aussi consulter la population sur le projet. D’ailleurs, c’est ce que ruemasson écrit dans cet article. Si tels sont les intentions formulés dans cet article par le maire, pourquoi fabuler sur tout et sur rien. Il me semble que nous devrions attendre la proposition des élus et ensuite juger le projet. S’il est inacceptable pour les commerçants et les citoyens, nous aurons l’occasion de le dire il me semble. Mais pour le moment, je n’ai vu aucune proposition concrète. La démocratie parlera. Si les élus s’entêtent avec un projet farfelu et inacceptable, et bien je serai le premier à m’y opposer. Cependant, je crois que l’idée mérite d’être étudiée. La rue Masson a besoin d’être revitalisé. Nous voulons tous d’une belle et prospère artère commerciale dans notre quartier. Et si cela passe par ce type de projet, et pourquoi pas! J’espère de tout coeur que cela ne sera pas comme la rue Sainte-Catherine. Pour moi, ce serait un projet inadapté pour Masson. Bref, laissons la chance au coureur et nous jugerons au résultat!

  • @Éric

    Effectivement je crois que si plusieurs personnes s’opposent au projet c’est parce que la première idée qui vient à l’esprit quand on dit piétonnisation c’est la rue Ste-Catherine dans le Village, et je trouve moi aussi que ce n’est pas la meilleure façon de piétonniser une rue, encore moins Masson. Mais il y a plein d’options différentes, il faudrait voir qu’est-ce qui se fait ailleurs, trouver une idée qui marche pour Masson, et c’est là que le projet devient intéressant.

  • La rue appartient aux propriétaites d’immeuble. Donc des commerçants. J’aimerais bien qu’on ferme la rue devant chez moi en disant que la rue appartient aux citoyens.
    Je suis un peu tanné de ces politiciens qui font des choix au gré du vent, des sondages et des modes. On augmente mes taxes mais on m’oblige à faire des toits blancs. On augmente mes taxes et on décide qu’on ferme ma rue à la circulation. On augmente mes taxes mais on diminue les revenus de l’arrondissement en enlevant des panneaux publicitaires. Au diable les petits rois d’arrondissement, fermons les mairies d’arrondissement et élisons un vrai maire avec une vision…. Vive Gilbert Rozon.

  • @Alain:

    La rue c’est propriété publique, elle n’appartient pas aux propriétaires des immeubles. Si c’était le cas la rue en face de chez moi m’appartiendrait et je pourrait en faire ce qui me tente (et croyez moi, j’aurais des idées), mais ce n’est pas le cas, elle appartient à tout le monde et c’est donc au gouvernement et aux citoyens de décider et non pas aux intérêts privés.

    Vous proposez d’élire un « vrai » maire avec une « vraie » vision. De quelle genre de vision parlez vous au juste? Pouvez vous nous donner une idée du genre de projet qui serait intéressant pour vous? Quel genre de dévéloppement pour le quartier?

  • @ E. Puon

    Le problème est que « petit maire » de « petit quartier » égal « petit projet » pour « petite vision ». Exemple : des poules en ville, des toits blancs (à la charge des propriétaires), des piétonnières pour faire plaisir aux gogauches et j’en passe.

    Un vrai maire, d’une vraie grande ville aurait des projets qui dépassent les frontières « petit quartier » pour un plan global pour l’ensemble des citoyens. Moins de « petits projets communautaires » et plus de projet globaux. Le BIXI en est un exemple.

    Il me semble que Montréal a plus de besoin d’un coup de balais que des centaines de coups de plumeau :0)

    Pour ce qui est que la rue est une une propriété citoyenne, elle l’est toujours quand ce n’est pas la nôtre et que les voisins ne veulent pas nous imposer leur idéologie. C’était le sens de mon propos.

  • @Alain, le maire Bloomberg de New-York, a réintégrer les poules à New-York! Il a entrepris des projets de piétonnisation de rue, dont Times-Square et a voté un règlement obligeant les toiture blanche…. New-York ce n’est pas une vrai grande ville ça? Et le maire Bloomberg, ce n’est pas un vrai Maire ça? Copenhague a fait la même chose, Seatle, Los-Angels et même Denver cher Monsieur! Oh j’y pense, le BIXI, c’est pas le projet de l’ancien petit maire de Rosemont ça? Eh ben, votre jupon dépasse Monsieur Alain. Ah oui, aussi, Gilbert Rozon, c’est pas un ami personnel du maire Tremblay ça? Belle vision du développement! Et j’y pense, ah oui, c’est vrai, c’est pas le maire Tremblay qui a fait adopter grâce à son ami Charest les maires d’arrondissement.

  • @alain
    votre discours est plutôt incohérent et vous ne répondez pas à la question…Quelles sont vos propositions d’amélioration…estes-vous partisant du laisser aller et laisser faire… du momment que l’on ne touche pas vos sacro-saintes taxes ??? le but de se blogue est de proposer des solutions à l’echelle de notre quartier et non de montréal…il ne faut pas confondre…

  • @Alain, pour être honnête de mon côté, j’ai voté pour Projet Montréal à la dernière élection. Et malgré tout, je suis d’accord avec ces projets du nouveau maire, même s’il n’est pas de Projet Montréal. Mais bien entendu, j’aurais aimé mieux Patrick Cigana comme maire et une majorité Projet comme sur le Plateau. Nous sommes beaucoup comme moi dans le Vieux-Rosemont, je vous fais remarquer!

  • @Éric Bélanger @Olivier @E. Puon

    Je suis supris d’être le seul ici qui pense qu’il manque de projet globalisant à Montréal.

    Je ne jette pas tout du revers de la main : museum-nature est un projet que je soutiens (même financièrement) à 100%.

    Mais pour moi des poules, ou un piétonnière sur Masson, ou des toits blancs ce sont des projets qui montrent le peu d’envergure que la mairie d’arrondissement a.

    En passant, suis-je le seul à remarquer que notre maire saute sur les projets payants (au niveau politique), aregarde comment les gens réagissent puis se réajuste. Une gestion municipale basée sur le sens du vent… c’est pas ça pour moi une vision.

    PS : Bien content de suciter une discussion :0)

  • À mon avis la piétonnisation d’une rue n’améliore pas la qualité de l’air ni ne réduit le bruit. Les automobilistes vont toujours prendre leur véhicule et se stationneront dans les rues avoisinantes pour s’y rendre. Le problème est simplement déplacé. Je ne crois pas non plus que la rue Masson soit mûre pour une piétonnisation. Elle n’attire pas ou peu de gens des quartiers avoisinants, alors imaginons s’ils ne peuvent pas s’y rendre en voiture. Je vote plutôt pour une nouvelle station de métro !

  • @Martine

    100% d’accord avec toi. Je veux une station au coin de St-Michel et Masson à la place du « chic » Casino :0)

  • Malheureusement comme société on semble préférer mettre notre argent dans des autos, de l’essence, des nouvelles autoroutes à l’extérieur de la ville, des nouveaux centres d’achat géants, alors que pour nos quartiers centraux, les plus densément peuplés, on nous dit toujours que les projets qu’on veut coûteraient trop cher ou sont trop fous. Une nouvelle ligne de métro? Impossible. Des lignes de tramway? On va en avoir une d’ici 20 ans. Plus d’autobus? Pas assez d’achalandage pour justifier la dépense. Des nouvelles pistes cyclables? Un km par année… trop dur…

  • Hahaha 32 commentaires 1 de moins qu’hier soir lollllllllll

  • Pourquoi fermer la rue, y’a de la place en masse sur les trottoirs non ?

  • Faut avoir voyagé un petit peu pour comprendre.

  • @ Eddy Félicitation !!! Bravo !!!

  • Depuis le début de ce débat je me pose la question « c’est quoi la « nécessité » de piétonniser cette rue? » À ma connaissance, personne n’a demandé ça, sauf des politiciens qui ne n’auront pas à vivre personnellement avec les conséquences négatives de leurs propositions!

    Que la rue Masson ai besoin d’une cure d’embellissement (la dernière remonte aux années 80 je crois), parfait! Mais avec quelles conséquences pour les résidents du coin? Où va se déverser le flot de circulation est-ouest qui utilise présentement la rue Masson si on ferme cette artère commerciale? On aura beau mettre en place toutes les « mesures d’apaisement » (sic) de la circulation sur les rues avoisinantes affectées, le flux (volume) de voitures, lui, ne changera pas. Où vont ils aller? Et il en passe des véhicules sur Masson! Il suffit de se poster et d’observer quelques minutes. Faite l’exercice. Moi je l’ai fait, et j’en suis resté surpris. J’ai même entendu des rumeurs d’études antérieures faites par la ville et qui feraient état d’un volume de circulation qui approcherait les 400 véhicules par heure durant certaines périodes de la journée/jours. Ils vont circuler où ces véhicules si on piétonne la rue Masson?

    À mon avis, et c’est ce que je crains, la fermeture de cette artère commerciale va détourner le flot de voitures/autobus sur les 2 autres axes est-ouest qui bordent Masson, soit les rues Dandurant et Laurier. Or ce sont de longues rues (juste entre St-Michel et le parc, la rue Laurier s’étend sur une dizaine de blocs). Actuellement, ces 2 rues sont 99.9% RÉSIDENTIELLES. Elles sont aussi densément peuplés car il y a plusieurs blocs appartement. Ce sont des centaines, voire des milliers de personnes qui habitent là! Sur Laurier il y a également une école et une piste pour vélos. Pour les nombreux résidents de ces rues, la fermeture de Masson verrait des centaines (milliers?) de voitures supplémentaires (encore plus avec le développement immobilier sur le site de Norampack) circuler sous leur nez. Bye-bye la qualité de vie et l’attrait pour les jeunes familles! Et que dire du bruit qui accompagnera la circulation de l’autobus 47! Côté bruit c’est encore pire que les autos. Je le sais, car ma maison et ma cour borde la rue Laurier au coin de la 10ième avenue. Lors de la tenue des ventes trottoir sur Masson, tous les résidents de Laurier ont a un amère avant-goût de ce que sera un vacarme (et une pollution déposée à nos portes) qui durera 5 mois par année, 7 jours sur 7, et ce durant la belle saison alors qu’on voudrait laisser ouvert nos fenêtres pour échapper à la chaleur estivale. Parions que les supporteurs du projet de piétonisation ne pensent pas à ça ou, au pire, se foutent égoïstement pas mal des réel désagréments que ce projet causera aux autres.

    Et toute cette dégradation de notre qualité de vie pour réaliser quoi? Simplement permettre à ceux qui marchent présentement sur les trottoirs de pouvoir circuler au milieu de la rue. C’est tout! Y a t-il actuellement un problème de manque de place sur les trottoirs existants? Moi je n’en vois aucun et pourtant j’habite le coin depuis 1964. À mon avis, détruire la qualité de vie de centaines, voire de milliers de personnes qui habitent des rues conçues RÉSIDENTIELLES pour fermer une rue conçue COMMERCIALE n’a pas de bon sens.

    Oui à l’embellissement de la rue Masson. Oui à l’élargissement des trottoirs si nécessaire, à la plantation d’arbres, à l’amélioration de la qualité des boutiques, etc., mais pas au détriment de la qualité de vie des résidents des rues Dandurant, Laurier et autres.

  • Hi, just doing some research for my Cartier site. Lots of information out there. Not quite what i was looking for, but very nice site. Cya later.

leave a comment

Publicité