Le maire de Rosemont aura un vlog

Par -

François Croteau

La montée des médias sociaux (blogue, twitter et cie) a contaminé les politiciens. Plusieurs tweetent, certains ont des blogues, le maire de Rosemont-La Petite-Patrie, François Croteau aura un vlog. Il s’agit d’un blogue vidéo.

RueMasson s’est posé la question après le grand bruit qu’a fait le blogue du maire du quartier voisin, Luc Ferrandez, en traitant les fonctionnaires du ministère des Transports d’attardés sociaux dans le dossier de l’échangeur Turcot. Est-ce que le maire de Rosemont sera aussi direct et franc dans son vlog ? « Le ton sera tel que je suis, direct et sans détour », lance-t-il.

« Le vlog aura comme objectif de vulgariser la démocratie municipale, de parler du processus de prise de décision, d’expliquer les enjeux derrière les prises de décision, explique François Croteau. Les citoyens seront invités à réagir à la suite de chacun des vidéos. »

Pourquoi un vlog et non un blogue traditionnel ? Car le maire veut rejoindre le plus de gens possible, même ceux qui ne lisent pas les blogues. Il pense aussi que le format vidéo est plus facile à diffuser et touchera plus de gens. François Croteau est l’un des politiciens municipaux qui utilisent le plus Twitter. RueMasson avait d’ailleurs été l’un des premiers médias à noter cette tendance.

Cette forme vidéo de blogue devrait voir le jour d’ici la fin mai. Ce vlog vient de l’émission du même nom de TVA animée par Dominic Arpin.

3 commentaires à Le maire de Rosemont aura un vlog

  1. @Jonathan: Nous sommes un média, pas un diffuseur pour les politiciens et commerçants. En plus, nous sommes totalement indépendants et bénévoles pour le moment. Je ne sais pas. C’est à voir comment cela pourrait éventuellement se faire en respectant notre indépendance et modèle d’affaires.

  2. cl@udeboulet

    La vente trottoir de la Promenade Masson- J’observais hier, par un temps idéal, les centaines de personnes qui défilaient dans la rue. Rare étaient ceux ou celles qui tenaient un sac avec des achats. C’est reconnu, et pas juste sur la rue Masson, durant les ventes trottoirs, les commerçants étalent des produits qui ne se vendent à peu près jamais. Certains marchands vendent des «cochonneries»… drôle de façon d’attirer d’éventuels clients.

    J’ai demandé à quelques commerçants comment va la vente trottoir et il m’ont dit que les ventes ne sont jamais fortes durant les ventes trottoirs, soit parce qu’il fait un temps misérable, trop froid, trop venteux ou parce qu’il n’y a pas de stationnement mais que ça fait connaître la rue. Si on veut attirer une clientèle régulière, faudrait d’abord que les commerçants étalent sur leurs tables des produits de qualité surtout à la mode. La Promenade Masson a du potentiel mais ce n’est pas en la transformant en rue piétonnière qu’elle va prospérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>