Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
lundi le 24 septembre
HomeConsommationQuincaillerie A Lalonde: histoires de famille
Publicité

Quincaillerie A Lalonde: histoires de famille

Richard Taraborelli, propriétaire. Crédit photo: Léa Clermont-Dion

Richard Taraborelli est un homme fier. Sa quincaillerie est sa maison et sa famille. Il aime son commerce et s’en occupe comme l’on prend soin d’un héritage. Sa passion contagieuse ne date pas d’hier. Enfant, il passait ses après-midi aux côtés de son père lui aussi quincaillier. Depuis qu’il est haut comme trois pommes, l’homme a appris son métier. Bien du monde apprécie Richard Taraborelli, sa femme Suzy et sa quincaillerie.

Il suffit de lui parler quelques minutes pour comprendre l’objet de sa fierté.  La Quincaillerie A Lalonde a des airs de magasin général. Au delà de leur charisme, les Taraborelli ont su se bâtir une réputation au fil des années grâce à leur expertise en peinture. «Certains clients viennent même de Québec pour acheter ma peinture!» affirme le propriétaire. En 1958, c’est avec la Quicaillerie A Lalonde que la compagnie SICO a commencé à commercer.

La quincaillerie possède une longue histoire. En 1915, la quincaillerie est inaugurée au 3165 rue Masson par la famille André Lalonde, propriétaire des magasins André Lalonde Sports. En 1973, les familles Taraborelli et Simard prennent possession du commerce. En 1979, la quincaillerie déménage au 3113 rue Masson. Quatre ans plus tard, les Taraborelli achètent les parts de la famille Simard. En 1992, Richard Taraborelli et sa femme deviennent propriétaires uniques.

La Quincaillerie A Lalonde est célèbre sur le rue Masson comme partout à Montréal. Cette notoriété est le projet d’un homme et d’une femme.

Un portrait audio de Léa Clermont-Dion.

Cliquez sur « play » pour écouter le reportage.

[audio:http://ruemasson.com/wp-content/uploads/2010/04/REPORTAGE-CIBL-QUINCAILLERIE.mp3|titles=Quincaillerie A Lalonde]

Ce reportage est également diffusé sur CIBL 101,5 Radio Montréal.

Souvenir. Crédit photo: Léa Clermont-Dion

Latest comments

  • Décidément, la rue Masson est riche en quincailleries de qualité puisque C. Bélanger est aussi un haut lieu de référence. Les employés (même ceux qui ont l’air d’avoir 14 ans et deux semaines d’expérience en rénos) sont hyper qualifiés. J’irai faire un tour chez A. Lalonde pour ma peinture. Bravo pour le reportage Léa!
    Judith

  • Je suis Paul Rheault, je vous ai rencontré sur dream carnival au casino en février dernier!!!
    Lorsque j’irai chez ma fille rue Masson j’irai vous voir a votre quinquaillerie !!

  • Très intéressant cet article…

    En fait quand on a ouvert la boutique sur la rue Masson, c’est à cette quincaillerie que j’allais pour acheter ce que j’avais besoin pour compléter les travaux et en effet, le service était excellent !

    Sylvain

  • À chacune de mes tentatives de rénovation, je me rends à cette quincaillerie et chaque fois, on est très patient avec moi et on m’évite les catastrophes ! C’est grâce à eux si mes meubles Ikea que j’ai montés tout croches tiennent bon finalement et que mes poignées d’armoire ont finies par ne plus décrocher sans cesse.

leave a comment

Publicité