Débuts des (vraies) frictions entre Lower et Upper ?


RueMasson.com a appris avec stupéfaction que des Lower Masson commençaient à s’organiser pour mieux détester les Upper. Au point de mettre en branle une association au sud de Masson. Oui, la vie est parfois un grand cartoon.

Ajout: Cet article a été publié le 1er avril. Bon poisson d’avril!

L'ALMA veut installer 12 de ces pancartes sur Masson, pour que tous les résidents du Vieux-Rosemont payent leur juste part (crédit photo: 401K / Creative Commons)

Ce qui n’était au départ qu’une blague de journalistes en mal de sensationnalisme commence devenir réalité dans le quartier. En décembre dernier, RueMasson.com créait un problème de toutes pièces en écrivant un texte déjanté intitulé Êtes-vous Upper ou Lower Masson? Le pseudoreportage faisait référence à une guerre aussi centenaire qu’imaginaire entre les résidents au sud de Masson (les pauvres Lower) et ceux du nord (les pédants Upper).

La plupart de nos lecteurs semblent avoir aimé la dérision. Mais de toute évidence, certains ont pris la chose au pied de la lettre. À commencer par Stéphane Martineau et Richard Gendron, habitant tous deux la 7e Avenue, au sud de Masson. Les deux comparses en ont assez de voir les Upper avec leur air de gau-gauche se la couler douce et profiter de leurs commerces du Lower.

« On est tanné de voir les ost** d’Upper se plaindre », a crié M. Gendron à vos humbles serviteurs, qui prenaient une bière tranquillement Chez Baptiste sur Masson quand ils ont intercepté la conversation à la table d’à côté. « Ils ont des iPhone pis des manteaux à 500 $ pis en plus, ils se permettent d’aller diner chez Corvette ciboi**… La belle vie! Pendant ce temps-là, nous autres le p’tit peuple, on se serre la ceinture pis on magasine au pawnshop au coin de la 4e », a renchéri M. Martineau, outré par les Upper qui selon lui, ne payent pas leur juste part.

L’Association des Lower Masson Anti-Upper

MM. Gendron et Martineau ont récemment rassemblé quelques voisins pour mettre en place un regroupement baptisé l’Association des Lower Masson Anti-Upper (ALMA). L’Association compte faire quelques coups d’éclat dans le quartier d’ici quelques semaines pour dénoncer la raison d’être des Upper ainsi que le laxisme de la part des élus face à ceux-ci.

« On les haït pas tant que ça, tab***. C’est juste que si on ne s’organise pas, c’est nous qui allons encore se faire organiser », a continué M. Martineau en postillonnant sur la table déjà bien remplie de bières vides.

La formation aurait pour mandat de contrecarrer le lobbying des Upper plus riches et donc plus influents. « On veut bien qu’on ouvre des Starbucks pis des Première Moisson avec leur café pis leur pain pas achetable, mais faut aussi que le monde avec moins de cash puisse encore être capable de sortir sur Masson », a ajouté M. Gendron, en épargnant pour une fois nos chastes oreilles de cette pétarade de blasphèmes dont il a le secret.

Quand ils auront un nombre « suffisant » de membres bénévoles, les deux leaders charismatiques comptent utiliser ce levier pour influencer les dirigeants de la Société de développement commercial (SDC) de la rue Masson. « C’est pas juste la rue des Shiller, câl***. On va leur montrer que dans le Lower, on sait se mobiliser contre l’ost** de bourgeoisie », a ajouté M. Gendron le poing levé, visiblement perturbé par le 8e shooter de gin qu’il vient d’enfiler d’un trait.

Payer davantage

MM. Martineau et Gendron refusent de se faire qualifier de sectaires. Selon eux, à l’est de Saint-Michel, autant les Upper East side que les Lower East side doivent payer davantage. « Allez voir dans les registres des entreprises. Personne ne paye sa juste part d’impôt dans le East side. C’est quoi? Ils pensent qu’on va accepter qu’ils contribuent moins à la société parce qu’ils ont moins de cash? Ils veulent qu’on paye pour eux parce qu’ils ne sont pas allés à l’école? Elle est où la justice sociale là-dedans hein? Les commerçants à l’ouest de Saint-Michel ne sont pas des machines à piasses », a crié M. Martineau. Il vient d’ailleurs de déposer un projet à l’Arrondissement pour ériger un mur en plein centre de St-Michel pour empêcher les résidents du East side Masson de venir contaminer les commerces du Lower. « Qu’ils s’arrangent avec leurs ost** de problèmes », a ajouté M. Martineau.

Pour régler le problème, l’ALMA propose une taxe spéciale où tous les Upper devraient payer une contribution de 200 $ à l’Arrondissement, peu importe leur revenu. Cette contribution servirait à financer une nouvelle escouade qui aurait comme mandat de perquisitionner tous ceux qui semblent ne pas payer leur juste part. « Si c’était juste de moi, toutes les avenues iraient vers le nord à partir de Masson. On en aurait plus de problèmes avec les Upper… ils resteraient chez eux calis**. », a terminé M. Gendron, une dizaine de minutes avant de s’endormir sur la table.

« On se demande à quoi ça sert des Upper dans la vie à part nous faire chi** en tab*** », a conclu M. Martineau en ramassant son collègue sur son épaule, avant de quitter vers leur si bien aimé Lower.

 

*Article écrit à deux cerveaux et quatre mains, soit ceux/celles de Stéphan Dussault et de Julien Trudel.





9 commentaires

  1. Yvan dit :

    Bande de requins…

    > Appréciation du commentaire Thumb up 0 Thumb down 0

  2. Luc Lussier dit :

     » Ce sera une campagne à quatre » est aussi un poisson d’avril ?
    S’cusez-là…
    Mais trois (quatre?) poissons d’Avril
    …Trop c’est comme pas assez…

    > Appréciation du commentaire Thumb up 0 Thumb down 0

  3. Alain dit :

    @Luc Lussier, bien vrai!

    > Appréciation du commentaire Thumb up 0 Thumb down 0

  4. Hélène Bertrand dit :

    Dites moi que c’est une grosse farce , sinon c’est d’une très grande tristesse!

    > Appréciation du commentaire Thumb up 1 Thumb down 0

  5. Maria dit :

    Si cet article est un poisson d’avril, il est de mauvais goût car il peut diviser les gens en mettant trop d empase sur la haine upper/lower ..Il me semble qu on est bien dans notre quartier. Les gens sont polis et courtois et peut importe où nous habitons, nous sommes tous habitant d un quartier que nous aimons n est-ce pas?

    > Appréciation du commentaire Thumb up 0 Thumb down 0

  6. Gabrielle dit :

    Ce texte est un poisson d’avril regardez les mots clés…

    > Appréciation du commentaire Thumb up 0 Thumb down 0

  7. Mélanie dit :

    J’adore les textes upper/lower…écrivez-en d’autres S.V.P!!!!

    > Appréciation du commentaire Thumb up 0 Thumb down 0

  8. Sylvieclaire dit :

    Pis nous autres, les «Angus»? On est les comme les 450 des upper-lower,c’est ça? Toujours ignorés, enviés ou snobbés… C’est tellement injuste.. :0(

    > Appréciation du commentaire Thumb up 1 Thumb down 0

  9. Huguette dit :

    Moi aussi j’adore vos textes upper/lower. J’ai ri aux larmes.

    > Appréciation du commentaire Thumb up 0 Thumb down 0

Commentez