Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
mercredi le 14 novembre
HomePolitiqueÉlections 2018Élections 2018 : c’est parti!
Publicité

Élections 2018 : c’est parti!

La campagne pour les élections provinciales de 2018 est lancée. Si les jeux semblent déjà faits dans Gouin, où le solidaire Gabriel Nadeau-Dubois est archifavori, la circonscription de Rosemont promet une lutte à quatre très serrée.

Rosemont

Selon le site d’analyse politique qc125.com, tenu par le professeur Philippe J. Fournier, résident de l’arrondissement, la circonscription, tenue par le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, fait partie des celles où le résultat du scrutin est des plus indécis. Les projections actuelles donnent Vincent Marissal, candidat pour Québec solidaire (QS), en avance avec 25,1 % des voix, suivi par l’élu sortant, à 24,4 %.

Jean-François Lisée démontre du scepticisme face à ces projections. «Je suis très serein qu’on me renouvelle la confiance. J’ai construit des liens très forts avec les Rosemontois et ils savent que j’aime être député de Rosemont» a-t-il indiqué, tout en ne s’inquiétant pas que son rôle de chef, qui l’amènera à faire campagne en dehors de la circonscription, ne nuise à sa réélection.

Le solidaire Vincent Marissal est confiant de faire la différence le 1er octobre prochain. «Québec solidaire a changé en quatre ans. Ce n’est plus un parti de principe, mais un parti aux mesures concrètes, comme l’assurance dentaire ou la gratuité scolaire, que nous défendons depuis des années, contrairement à M. Lisée qui a jusqu’à récemment été flou sur cette question.»

Si les deux vedettes ont pris beaucoup d’espace médiatique ces derniers mois, il ne faut pas oublier que le Parti libéral du Québec (PLQ), représenté par Agata La Rosa, et la Coalition avenir Québec (CAQ), représenté par Sonya Cormier, sont aussi en position de l’emporter, avec respectivement 20,5 % et 23,7 % des voix.

«Les gens connaissent la CAQ, mais ils vont apprendre à me connaitre, a indiqué Sonya Cormier. Je suis une résidente du quartier issu de la classe moyenne qui travaille dans le milieu communautaire. Je me présente pour soutenir un vrai programme qui priorise l’éducation et s’attaque à de grands enjeux comme l’itinérance, la pauvreté ou le décrochage scolaire.»

En 2014, Jean-François Lisée avait déjà dû batailler pour se faire réélire. Il avait, à l’époque, devancé le candidat libéral Thiery Valade de 1598 voix.

Gouin

Selon les projections, la circonscription de Gouin est toujours acquise à QS. En 2014, Françoise David avait réussi a remporté la victoire avec plus de 50 % des votes.

Lors de son départ de la vie politique, c’est l’ancien leader de la grève des étudiants de 2012, Gabriel Nadeau-Dubois, qui avait repris le flambeau, en étant élu en mai 2017 avec presque 70 % des voix, mais avec l’absence de candidat péquiste et une abstention de 67 %.

Toutefois, si l’avance est importante, ses adversaires n’ont pas encore abandonné la partie. «Quand je fais du porte-à-porte, je n’ai pas l’impression que les choses sont déjà faites, a admis Olivier Gignac, candidat péquiste. Il y a encore beaucoup d’indécis qui ont le gout d’entendre les candidats et leurs projets avant de se décider de qui ils ont besoin.»

À la CAQ, c’est Ariane Lebel qui se présentera dans Gouin. Au PLQ, Alessandra Lubrina essayera de remporter le suffrage.

No comments

leave a comment

Publicité