L’équipe de Rosemont-La Petite-Patrie et la mairesse Plante assermentées

Par -
La mairesse de Montréal, Valérie Plante arrive à la cérémonie.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante arrive à la cérémonie.

L’équipe élue de Rosemont-La Petite-Patrie a été assermentée hier en même temps que l’ensemble des élu-e-s montréalais, sauf une conseillère d’arrondissement dans l’est de la ville.

La nouvelle mairesse de Montréal et résidente de Rosemont-La Petite-Patrie, Valérie Plante, a promis l’«ouverture d’un nouveau chapitre» pour la ville lors de la cérémonie d’assermentation jeudi soir.

«J’accepte [la] tâche [de mairesse] humblement, a déclaré celle qui s’est surnommée la «guerrière joyeuse». Je vais me battre pour donner à Montréal ce que les citoyens méritent de mieux.»

Par ailleurs, la nouvelle mairesse a été accueillie par des citoyens qui lui ont chanté La vie en rose et été menée par Julie Patenaude, une résidente de Rosemont-La Petite-Patrie.

Pour revoir la cérémonie d’assermentation.

Cinq défis pour les élu-e-s

L’édile a décliné les cinq principaux défis qu’elle compte relever lors des quatre prochaines années. La mobilité, la sécurisation des déplacements, l’amélioration des services publics, le développement économique et l’habitation seront au cœur de son mandat, mais «ce n’est que la pointe de l’iceberg» des dossiers qui l’attendent, a-t-elle indiqué.

2E3A6158

Elle a appelé les citoyens à participer à la vie démocratique municipale, en rappelant que la ville appartient qu’à eux, et non aux élus. «Si vous l’aimez comme je l’aime, je vous demande de vous impliquer. Si vous voulez y voir grandir vos enfants comme j’y vois grandir les miens, je vous demande de vous impliquer.»

2E3A6225

Valérie Plante embrasse son conjoint après la signature du livre d'or de la Ville.

Valérie Plante embrasse son conjoint après la signature du livre d’or de la Ville.

C’est dans la salle de bal du marché Bonsecours que la cérémonie protocolaire a eu lieu. La mairesse, Valérie Plante, a signé le registre officiel et le livre d’or de la ville vers 16h35, en compagnie de ses deux fils et de son conjoint, Pierre-Antoine Harvey. Les 101 autres élus ont procédé à cet exercice plus tôt dans la journée.

Les cinq élu-e-s de Rosemont-La Petite-Patrie ont aussi signé le registre officiel. Ils ont été parmi les élu-e-s les plus applaudis lors de leur entrée dans la salle avec ceux de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve et du Plateau-Mont-Royal.

Seule l’élue du district Pointe-aux-Prairies, Lisa Christensen, n’a pas prêté serment, mais était présente dans la salle, puisque son élection est contestée en justice.

Tous ont, par contre, prêté serment, à l’unisson devant le greffier de la ville, Me Saindon, et un parterre de 600 invités.

L'équipe de Rosemont-La Petite-Patrie

L’équipe de Rosemont-La Petite-Patrie

Une place de choix a été faite aux femmes lors de la soirée. Un diaporama avant le début du protocole montrait les grands jalons de la vie de Montréal, mais aussi de la prise de pouvoir des femmes dans la vie politique municipale, du droit de vote des veuves propriétaires en 1889 jusqu’à l’élection de la première mairesse de Montréal, Valérie Plante.

2E3A6310

L’élection de 2017 a aussi confirmé la tendance à voir les femmes s’impliquer dans la vie démocratique, puisque sur les 103 élus montréalais, 53 sont des femmes. Quant au 100e Conseil de ville, la parité est proche d’être atteinte, puisque 30 femmes y siégeront pour 35 hommes. En effet, toutes les personnes élues ne siègent pas au conseil municipal. Les conseillers d’arrondissement élus dans certains arrondissements (pas dans Rosemont-La Petite-Patrie) ne siègent qu’à leur conseil d’Arrondissement.

Les Premières Nations en vedette

L'aîné Kevin Deer lors de la procession autochtone de l'assermentation.

L’aîné Kevin Deer lors de la procession autochtone de l’assermentation.

Les Premières Nations ont aussi été mises de l’avant avec la présence du groupe de tambours Buffalo Hat Singers, qui a démarré l’assermentation avec un chant en l’honneur des femmes. L’aîné de Kahnawake, Kevin Deer, suivi de la cheffe de bande Christine Zachary-Deom et de Kahwennaieri Rice, ont ouvert la cérémonie, en rappelant l’héritage autochtone de Montréal.

Le choix des intervenants lors de la soirée a été l’occasion de souligner la diversité montréalaise. L’actrice et fondatrice du Festival international du film black de Montréal, d’origine haïtienne, Fabienne Colas a lu un texte de Gaston Miron. L’auteur Olivier Kemeld a proposé un extrait de La vie habitable de Véronique Côté, tandis que l’artiste d’origine berbère Ines Talbi a conclu la cérémonie avec un passage de Bleuets et abricots de Natasha Kanapé Fontaine.

2E3A6231

Valérie Plante succède à Denis Coderre, après sa victoire et celle de son parti, Projet Montréal. Le 5 novembre dernier, 51,42% des Montréalais votants lui ont fait confiance.

2E3A6287

Pour écouter le discours de Valérie Plante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>