Jack Hallak, la garantie commerçante

Par -

«Donne-moi le numéro de ta fille pour que je lui montre comment tu es beau !» Jack Hallak n’y va pas de main morte quand il s’agit d’aider un père haïtien à choisir le costume pour les noces de son enfant.

Lire les autres portraits des personnes candidates

«D’ailleurs, tu habites dans le quartier ? Vas-tu voter aux élections ?», lui demande-t-il en attendant la réponse de la future mariée. Le père acquiesce. Il lui tend alors son pamphlet. «Va voter pour moi. Avec Denis Coderre, on va changer les choses.»

Jack Hallak, propriétaire du Jaco Uomo, ouvert en 1990, «le 28 février», précise-t-il, est une institution de la rue Saint-Hubert. Tout le monde le connait, s’arrête dans son échoppe lui souhaiter bonne chance pour les élections, pour lesquelles il se présente candidat dans le district Saint-Édouard. Et lui connait le quartier. «Mon père avait ouvert un magasin en 1977. Mon premier souvenir de la rue Saint-Hubert, c’est quand ils ont monté la marquise, en 1979», se souvient le Libanais d’origine.

Son accent fleuri ne cache pas l’intérêt presque alouvi qu’il porte à défaire l’actuelle équipe à la mairie de l’arrondissement, après huit ans où les commerçants ne l’ont jamais eu facile, selon lui. Il n’a pas peur de froisser les gens.

Trop d’arrêts sur les rues

«Ils n’ont rien fait pour nous, ils ne pensent jamais à nous. Quand tu veux refaire des infrastructures, tu peux faire les routes majeures. Papineau, j’accepte. Mais quand tu fais Saint-Zotique, Saint-André, Boyer et Chateaubriand [la mairie] a fermé tout le quadrilatère en même temps. Ce n’est pas logique. Puis une fois fini, ils ont mis 80 arrêts flambant neuf. Je ne dis pas que ce n’est pas bon, mais il y a des arrêts un peu trop dangereux. Et les places où il en faut, comme au parc Père-Marquette, là où il y a des jeunes qui traversent pour aller faire des activités, ils n’en ont pas mis. La mairie a juste pensé à écœurer quelques personnes, surtout les commerçants.»

Durant les quatre prochaines années, la rue Saint-Hubert sera en travaux. Toute la structure de l’artère est à refaire, des égouts à la marquise, en passant par le gaz et l’électricité. Si Jack Hallak souhaite être conseiller de ville, c’est pour piloter au mieux ce chantier. «Beaucoup de camions vont circuler dans l’arrondissement, ça sera super dangereux. Je veux être là pour que ça rentre et ça sort le plus vite possible.»

En s’aidant des nouveaux pouvoirs de la métropole, le conseiller souhaite soutenir les commerces qui vont souffrir du bruit et du manque d’accès à leur boutique. «Je remercie M. Coderre, d’avoir eu [le statut de] Ville métropole. Il peut maintenant nous aider, si un commerçant nécessite des travaux, la ville est capable de l’aider, de subventionner, lui donner des incitatifs de rénovations, pour l’aider à survivre pendant 4 ans. Les commerçants vont avoir un manque de chiffre d’affaires, c’est sûr.»

Conflit d’intérêts potentiel?

S’il est élu, le tailleur compte rester propriétaire de sa boutique, le mettant en conflit d’intérêts lors des dossiers concernant la rue Saint-Hubert. Pour lui, il n’y a pas de problème. Dans ce cas-ci, il se retirera du processus décisionnel. «Dès qu’il y un conflit d’intérêt, il faut que je me dissocie, parce que la rue me tient à cœur, mais s’il y a un conflit d’intérêts qui dérange. Je donnerai mon vote alors à Marc-André [Gadoury] ou Nathalie [Fortin].»

L’ancien vice-président de la Société de développement commerciale de la Plaza Saint-Hubert jouit d’une certaine popularité, qu’il compte mettre à profil lors d’un possible mandat. «Je suis très aimé. Je suis le seul candidat, à ma connaissance, à avoir un commerce à une adresse fixe où la porte est ouverte à tout le monde. Le monde peut entrer à n’importe quelle heure, je les accueille. Je vais donner mon temps comme conseiller de ville, contrairement à mon adversaire. Je ne l’ai pas vu dans le district en quatre ans. Il est venu dans mon commerce une fois, il y a cinq ans pour m’acheter une chemise.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>