Le secteur Bellechasse au centre du débat dans La Petite-Patrie

Par -

Les candidats des districts Saint-Édouard, Étienne-Desmarteau et à la mairie de Rosemont-La-Petite-Patrie ont participé à un débat organisé par la Coalition contre la pauvreté de La-Petite-Patrie, où il a été surtout question du secteur Bellechasse.

Pour revoir le débat diffusé en direct sur notre page Facebook.

Le secteur Bellechasse est un vaste lot de terrain vacant appartenant à la ville se situant entre les rues Saint-Denis, Bellechasse, Saint-Laurent et le viaduc Rosemont.  Destiné à accueillir, un temps, le nouvel hôpital du Centre hospitalier de l’Université de Montréal, la zone,où se trouve un important garage de la STM est l’objet de convoitise en raison de sa position stratégique.

«C’est l’enjeu le plus important dans La-Petite-Patrie, a lancé François Croteau, maire sortant, en parlant du secteur Bellechasse. Il faut s’assurer d’avoir un programme d’urbanisme pour répondre aux besoins, discuter le projet avec la ville centre et la Société de transports de Montréal et planifier les lieux ensemble. Mais je m’inquiète que la mairie puisse autoriser la STM à vendre ses terrains au privé.»

Marc-André Gadoury, son adversaire d’Équipe Denis Coderre, a pour sa part insisté sur l’inaction de la mairie. «En 2008, le maire Lavallée avait lancé un concours de désign, dès qu’il a su que le CHUM n’allait pas se faire. On se retrouve, après huit ans, sans que rien n’a été fait en planification de la zone alors que tous les outils sont à la disposition de l’arrondissement.»

Les deux équipes souhaitent toutefois arriver au même résultat. Projet Montréal mise sur le développement de logements locaux sociaux en concertation avec les organismes communautaires alors qu’Équipe Denis Coderre pousse la logique plus loin en voulant faire un quartier avec des parcs, une école et des équipements sportifs et surtout sans voiture, «une première à Montréal et au Québec», a souligné Scott McKay, candidat dans Étienne-Desmarteau.

Les candidats dans le district Saint-Édouard ont été plutôt discret sur la question. Le candidat de Projet Montréal, François Limoges, a joué le rôle de critique virulent et acerbe de l’administration de Denis Coderre lors de ses prises de paroles, tandis que son adversaire, Jack Y. Hallak, n’est intervenu que deux fois durant le débat sur des questions de politiques commerciales et d’intégration des immigrants.

Gadoury compare Croteau à Rob Ford

Marc-André Gadoury est passé à l’offensive à plusieurs reprises l’administration sortante, ce qui a provoqué l’hilarité des intéressés.

L’actuel conseiller de ville d’Étienne-Desmarteau a accusé l’équipe Croteau de ne pas avoir adopté une politique de reconnaissance des organismes à but non lucratif alors qu’un projet avait été lancé en 2011, de permettre aux propriétaires de louer leurs appartements sur AirBnB, d’avoir développé le secteur des Carrières sans aucun logement social, de se déresponsabiliser dans l’arrachage de l’herbe à poux, d’avoir voté contre l’électrification des transports au conseil municipal, ou encore de nuire aux transports actifs, dans une analogie hasardeuse.

On a déjà connu un maire à Toronto, Rob Ford, qui effaçait les pistes cyclables. Dans l’arrondissement ici, vous avez un maire d’arrondissement qui a effacé les voies réservées d’autobus.

Le candidat fait référence au couloir de bus de la ligne 18, sur la rue Beaubien. Le maire sortant avait déjà indiqué, dans un précédent débat, que la voie réservée est retirée durant la saison estivale uniquement, afin de laisser les commerçants installer des terrasses, et que ce retrait, sur une portion réduite du circuit, avait été fait en accord avec la STM.

Marc-André Gadoury a aussi accusé le maire d’avoir verrouillé la parole de ses collègues lors du dernier conseil d’arrondissement.

«C’est aux citoyens de dire à qui ils posent la question, je n’y suis pour rien», a indiqué le maire, après le débat, à RueMasson.com.

La pauvreté à l’ordre du jour

Les deux équipes ont convenu qu’un tarif social pour les transports en commun devait être mis en place. Si Équipe Denis Coderre souhaite une tarification en fonction des revenus des personnes, Projet Montréal compte offrir la gratuité aux enfants et aux personnes âgées.

Scott McKay a aussi indiqué vouloir instaurer un programme de loisirs abordable en direction des familles pauvres. «Les familles à plus faible revenu sont marginalisées dans l’arrondissement. Le pouvoir des municipalités est d’ordinaire limité, mais Montréal à plus de pouvoir. Nous allons mettre en plus une politique d’accès aux loisirs, en ouvrant les chalets de parc et lutter contre l’insalubrité des logements.»

Son opposante dans le district Étienne-Desmarteau, Stéphanie Watt, a appelé à plus d’initiatives en direction des familles avec enfants.

On veut travailler sur la sécurité alimentaire, le jardinage collectif dans les espaces publics et les parcs. Le logement social est aussi super important, nous voulons changer le règlement d’urbanisme pour favoriser les 3 chambres et plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>