Le deuxième débat entre Croteau et Gadoury dominé par l’embourgeoisement et l’accès aux loisirs

Par -

L’accès aux services récréatifs et l’embourgeoisement ont été les principaux thèmes abordés lors du deuxième débat des candidats à la maire de Rosemont-La-Petite-Patrie, où ils ont pu dérouler leurs plateformes sans nouvelles annonces. 

Le maire sortant François Croteau de Projet Montréal et son adversaire d’Équipe Denis Coderre Marc-André Gadoury ont été conviés par la Corporation de développement communautaire de Rosemont à répondre aux questions de la quarantaine de citoyens présents dans la salle.  

Questionnés sur l’embourgeoisement

Plusieurs d’entre elles ont tourné autour de l’embourgeoisement. «Les premiers signes de risques d’exclusion d’une partie de la population sont évidents. Le quartier s’embourgeoise, a déclaré le candidat de Projet Montréal, François Croteau, qui s’est enorgueilli d’avoir été récompensé personnellement pour ses actions envers les logements sociaux. Il faut travailler sur une meilleure mixité sociale, maintenir les logements salubres et abordables, et permettre à tous les résidents d’accéder aux commerces qu’ils désirent fréquenter.»

Marc-André Gadoury a indiqué vouloir utiliser le nouveau statut de la métropole pour agir directement et financièrement en faveur des logements sociaux et a dénoncé l’inaction du maire sortant dans ce dossier dans les huit dernières années «Ça prend une administration qui reconnait l’embourgeoisement, et il a nié ça. On ne veut pas être le prochain Plateau. L’administration Ferrandez-Croteau, je n’en veux pas, a-t-il lancé. Le maire précédent, André Lavallée, savait ce que c’était un quartier mixte, avec ses projets de Shop Angus ou au métro Rosemont. En huit ans, nous avons eu le développement Rosemont-Des Carrières. Tout au condo et aucun logement social, car les promoteurs ont présenté à la mairie des phases. »

Pour regarder la première partie du débat

L’absence de lieux de culture

L’absence de lieux d’accès à la culture dans le Vieux-Rosemont et Marie-Victorin a aussi été le lieu d’échanges entre les deux candidats. L’opposant au maire sortant a vanté son projet d’ouvrir les chalets de parc aux organismes communautaires. «Nous avons refait le chalet du parc Pélican au cout de 2M$, mais il est sous-utilisé, comme de nombreux autres. Nous allons continuer de rénover les chalets et les animer avec les organismes.»

Il explique aussi que le maire sortant promet beaucoup sans tenir compte des réalités budgétaires. «C’est clair qu’il vous fait rêver avec deux nouvelles bibliothèques, un nouveau centre multifonctionnel, une maison de la culture et le rachat du terrain du PFK. Mais je suis pour une gestion budgétaire rigoureuse.»

François Croteau mise en effet sur la construction de nouveaux centres de loisirs pour pallier le déficit de locaux. «Les besoins de l’Est sont gigantesques comparés à la surface disponible dans les chalets. Ce n’est pas dans des chalets qu’on va pouvoir organiser des cours de taïchi ou de karaté, c’est d’un nouveau gymnase municipal qu’on a besoin.»

Pour regarder la deuxième partie du débat entre François Croteau et Marc-André Gadoury

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>