Les plinthes électriques assèchent-elles l’air de votre maison?

Par -

Vrai ou Faux? Le chauffage par plinthes électriques est responsable de l’air sec dans votre logement l’hiver.

La réponse : faux! Si vous vous grattez tellement l’air est sec chez vous, c’est d’abord la faute à l’hiver. C’est aussi à cause d’un manque d’étanchéité des murs extérieurs.

Comme la plupart des autres systèmes de chauffage, les plinthes électriques n’éliminent aucune humidité dans l’air. Si on a l’impression que l’air devient sec lorsqu’on les mets en marche, c’est parce que cela coïncide avec l’arrivée de l’hiver.

À lire aussi :

Le Top 10 des infiltrations d’air

Vos portes et fenêtres sont-elles bien calfeutrées pour l’hiver?

L’air froid contient peu d’humidité. Même lorsqu’on se plaint de nos hivers humides à Montréal, il y a une très faible quantité d’humidité dans l’air à l’extérieur. C’est une loi de la physique : plus l’air est froid, le moins il est capable de contenir de l’eau. L’inverse est tout aussi vrai : plus l’air est chaud, plus il peut contenir de l’humidité.

Lorsque vous ouvrez une porte ou une fenêtre l’hiver, ou que vous activez la hotte de cuisinière ou le ventilateur de salle de bain, vous faites sortir de l’air chaud et humide à l’extérieur. Plus l’air est humide, plus il requiert de l’énergie pour être chauffé. Faire évacuer un peu d’air l’hiver est donc une bonne idée.

En ventilant, cependant, on fait nécessairement pénétrer de l’air frais de l’extérieur. La pression négative créée incite l’air à pénétrer par les moindres fentes, qu’elles se trouvent sous les portes, autour des fenêtres ou à la jonction mal scellée entre deux matériaux.

Lorsque l’air froid contenant très peu d’humidité pénètre dans la maison et qu’il est réchauffé – peu importe le système de chauffage – il devient en mesure d’en contenir plus. L’eau contenue dans notre corps a alors tendance à vouloir s’en échapper par les pores de la peau.

PHOTO : André Dumont/RueMasson.com
PHOTO : André Dumont/RueMasson.com

Taux d’humidité relative

Pour connaître le taux d’humidité dans votre logement, procurez-vous un hygromètre, pour moins de 15 $ en quincaillerie.

À un taux d’humidité relative de 35 % et moins, la peau pourrait déjà vous démanger. À 30 % et moins, vous devriez sérieusement songer à humidifier votre logement, afin d’éviter des symptômes comme des gerçures de la peau ou des saignements de nez.

Il existe un large éventail d’humidificateurs portatifs sur le marché, la plupart étant conçus pour humidifier une seule pièce à la fois.

Pour une solution plus durable, cherchez à améliorer l’étanchéité des murs extérieurs, en corrigeant les infiltrations d’air. En renouvelant moins rapidement l’air intérieur par celui de l’extérieur, il fera moins sec chez vous.

André Dumont est inspecteur en bâtiment et chroniqueur

3 commentaires à Les plinthes électriques assèchent-elles l’air de votre maison?

  1. Véronique

    Dans ce cas, j’aimerais bien qu’on m’explique pourquoi l’air est moins sec dans une maison ou un appartement chauffé par des calorifères à l’eau chaude?

  2. André Dumont

    En fait, ce n’est pas le système de chauffage qui fait la différence. C’est l’étanchéité des murs. Le plus l’air intérieur se renouvelle par de l’air extérieur, le plus il fait sec.

  3. Le pourcentage d’humidité relative est la quantité de molécule d’eau en suspension que peut contenir un certain volume d’air.
    Ex : Il fait actuellement -1oC à l’extérieur et le % d’humidité relative est de 69%
    Si une certaine quantité d’air entre dans votre maison et que la température y est de 20oC.
    Il est normal que le % d’humidité soit plus bas (ex 25%)
    Car cette même quantité d’air transporté vers l’intérieur pourrait contenir davantage de molécule d’eau.
    Le % d’humidité relative recommandé dans une résidence est autour de 45%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>