Quels étaient les jouets d’antan?

Par -

La récente conférence que présentait la Société d’histoire Rosemont-Petite-Patrie était intitulée Les jouets qui parlent. Le sympathique événement a permis à plusieurs personnes de retomber en enfance! Il faut dire que le conférencier, Jean Bouchard, avait tout mis en œuvre pour faire revivre la magie de l’enfance. En effet, l’homme qui est aussi l’auteur de l’ouvrage Du bolo au G.I. Joe – Jouets au Québec 1939-1969 avait apporté une partie de sa collection de jouets.

Outre les souvenirs, cette rencontre se voulait aussi une occasion de réfléchir sur le rôle social et psychologique des jouets entre 1939 et 1969, particulièrement ceux faisant partie de la collection du conférencier.

« Ils sont les témoins des us et coutumes d’une époque, bien avant l’ère numérique et informatique. Ils sont, en quelque sorte, la représentation en miniature du monde adulte tout en se voulant porteurs de notre folklore et de nos traditions », croit Jean Bouchard.

D'anciens jouets qui font partie de la collection de Jean Bouchard. Photo : Sylvie Fortin.

D’anciens jouets qui font partie de la collection de Jean Bouchard. Photo : Sylvie Fortin.

Un rôle fondamental auprès des petits

Les jouets ne remplissent pas seulement une fonction purement ludique auprès des enfants. En effet, ils préparent les petits, et ce, dès leur plus jeune âge, aux rôles sociaux qui leur seront dévolus. De plus, ils permettent de faire vivre une expérience de socialisation : jouer avec d’autres enfants et prêter ses jouets font partie des gestes et des comportements qui seront reproduits à grande échelle dans le monde des adultes.

Certains jouets, tels que les jeux d’adresse ou de société, ont aussi eu pour but de développer la logique, la patience, le sens artistique et la dextérité chez les jeunes ou de susciter la réflexion tout en stimulant l’évolution de leur système psychomoteur.

le livre Du bolo au G.I. Joe – Jouets au Québec 1939-1969, divers jouets présentés lors de la conférence et un signet du livre de M. Bouchard.

Le livre Du bolo au G.I. Joe – Jouets au Québec 1939-1969, divers jouets présentés lors de la conférence et un signet du livre de M. Bouchard. Photo : Sylvie Fortin

Un miroir de notre société

L’évolution des jouets est étroitement liée à celle de la mécanisation, puis de la technologie. Il appert que depuis le fond des âges, les parents ont fabriqué des jouets de façon artisanale pour leur progéniture : petits animaux, poupées, outils divers, véhicules sur roues, maisonnettes, etc.

« Ils reproduisaient les objets de la vie quotidienne à des époques où les gens étaient autonomes et autosuffisants. Dans l’ancien temps, on n’allait pas automatiquement au magasin pour s’approvisionner de nourriture ou de biens et services », explique M. Bouchard.

Plus tard, les jouets ont été créés de façon industrielle dans des matières synthétiques et on les a animés par un mécanisme qu’on pouvait remonter à l’aide d’une clé et d’un ressort. On pense ici aux ours en peluche et aux singes jouant du tambour. Les poupées parlantes aux jambes articulées pour marcher ont ensuite fait leur apparition lorsqu’il a été possible d’installer un système de voix enregistrées à l’intérieur de ces jouets. Les petites filles en ont raffolé dès le début des années 1960.

Par la suite, l’explosion technologique et numérique a donné lieu à la création d’une foule de jouets électroniques avec lesquels l’enfant n’a qu’à peser sur un ou plusieurs boutons pour les faire fonctionner. Les robots, les véhicules dirigeables à distance et les jeux vidéo toujours plus sophistiqués font foi de cette constante transformation de notre monde en accord avec l’avancement de la technologie.

le livre Du bolo au G.I. Joe – Jouets au Québec 1939-1969, divers jouets présentés lors de la conférence et un signet du livre de M. Bouchard.  Photo : Sylvie Fortin.

Le livre Du bolo au G.I. Joe – Jouets au Québec 1939-1969, divers jouets présentés lors de la conférence et un signet du livre de M. Bouchard. Photo : Sylvie Fortin.

Jouer dehors et en groupe : un réflexe à réapprendre?

le livre Du bolo au G.I. Joe – Jouets au Québec 1939-1969, divers jouets présentés lors de la conférence et un signet du livre de M. Bouchard. Photo : Sylvie Fortin.

Le livre Du bolo au G.I. Joe – Jouets au Québec 1939-1969, divers jouets présentés lors de la conférence et un signet du livre de M. Bouchard. Photo : Sylvie Fortin.

Outre le fait que la conférence a donné lieu à une foule de témoignages émus et à de nombreux souvenirs partagés, le conférencier a aussi invité les participants à prendre conscience des conséquences de l’évolution technologique observée dans le monde des jouets.

Les enfants vont de moins en moins jouer dehors, car ils sont de plus en plus dépendants de la technologie et préfèrent demeurer à l’intérieur, les yeux rivés sur leurs appareils électroniques. Même de très jeunes enfants sont maintenant très habiles avec les ordinateurs, les tablettes et les téléphones intelligents. S’amusent-ils tout autant qu’avant ? Sans doute, mais ces formes de jeux les isolent davantage, même si bon nombre de jeunes s’adonnent à leurs jeux préférés en ligne, donc en compagnie de multiples autres joueurs qui interagissent à distance.

« Toutefois, dans ce contexte virtuel, la présence physique n’existe pas. Ce sont des contacts artificiels qu’on a le loisir de briser au moindre ennui ou conflit. On est loin du groupe d’enfants qui s’amusaient ensemble dans la ruelle et qui devaient apprendre à se respecter, à négocier et à faire des compromis », indique M. Bouchard.

Le livre de Jean Bouchard Du bolo au G.I. Joe – Jouets au Québec 1939-1969 recense 33 catégories de jouets.

3 commentaires à Quels étaient les jouets d’antan?

  1. Bonjour
    Pour ceux qui ont la nostalgie, j’ai des GI Joe et capsule Mercury à vendre .
    C’était un bon temps, notre créativité et imagination roulait à plein régime !

  2. Véronique

    Allo!
    La chronique historique est intéressante, merci! Toutefois, la leçon de morale me semble superflue et je m’en serais passé volontiers.
    Autres temps, autres moeurs.

  3. Francine Lapointe

    j ai joué au bolo et les élastics cassaient souvent et nous allions sur la 6e près de Laurier ou il vendait des bonbons à la cenne, s acheter des élastics pour continuer à jouer – j ai joué à la marelle – aux billes – yoyo – poupées à découper –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>