Le nouveau restaurant sur Masson rend hommage à la cuisine des femmes

Par -

Un nouveau restaurant vient d’ouvrir ses portes sur Masson à la place du Presqu’île, le Rose Ross. Il se veut un hommage à la cuisine des femmes.

Le restaurant est la propriété de trois jeunes, la chef Myriam Pelletier, son conjoint Sébastien Courville et Olivier Dubuc qui s’occupe de l’administration.

L’objectif du restaurant est de servir une cuisine du marché, à saveur locale, dans la mesure du possible.

Le trio a ouvert sur Masson, car ils habitent le quartier depuis 15 ans et ils ont eu l’opportunité d’acheter le fonds de commerce de la Presqu’île.

L'intérieur du restaurant. Photo : RueMasson.com

L’intérieur du restaurant. Photo : RueMasson.com

Pourquoi Rose Ross?

Pas à cause de sa location dans Rosemont-La Petite-Patrie, mais c’est le nom de l’arrière-grand-mère de Myriam Pelletier. « On trouvait que ça fittait bien et c’est aussi pour rendre hommage à la cuisine des femmes. Ce sont les femmes qui nourrissent la planète, mais quand on arrive d côté professionnel, c’est surtout les hommes qui cuisinent. C’est une bouffe réconfortante », explique Myriam Pelletier, qui a été la première chef du restaurant Robin les bois sur Saint-Laurent.

Le restaurant veut aussi offrir une cuisine du marché qui changera selon les saisons. « Selon ce que Dame nature nous offre et le petit producteur. Local le plus possible. Tous nos poissons et toutes nos viandes sont locaux. C’est sur qu’on arrive dans une période un peu moins faste, donc le menu change constamment ».

Le menu n’est pas fixe sauf pour certains plats qui semblent plaire à la clientèle comme les acras de morue, le Tartare de saumon ou l’échine de porc aux petites patates brunes. Un plat avec 4 types de viande est aussi offert pour le partager à 4 personnes. « Notre menu est conçu pour accommoder tout le monde, tant ceux qui ont des allergies, qui sont végétarien et végétalien », explique Myriam Pelletier qui ajoute que le menu va aussi rappeler les plats de notre enfance.

Contrairement à la Presqu’île, on ne peut apporter son vin. Si les vins ne sont pas locaux pour le moment, c’est une option que les propriétaires contemplent. Pour le moment, le restaurant offre des vins d’importation privée.

img_6048

 

 

5 commentaires à Le nouveau restaurant sur Masson rend hommage à la cuisine des femmes

  1. Bonne chance, effectivement les femmes sont nettement sous-représentées dans les restos montréalais.
    Par contre, dommage de ne pas pouvoir apporter son vin…

  2. Lucie Jutras

    Bien dommage qu’on ne puisse apporter notre vin; la facture monte rapidement !

  3. Oui, en effet ça signifie que ce sera hors de portée de plusieurs bourses dont la mienne. Je ne vais pas souvent au resto, et quand on y va, c’est une peu la fête. O, la fête bien tranquille, parce qu’on n’est plus tout jeunes, mais de la bonne bouffe et du bon vin – et le retour par transports collectifs ou taxi…

  4. J’y suis allée Vendredi dernier et j’ai adore. Les saveurs sont subtiles parfois surprenante mais délicieuses. J’y retournerai surement et je l’ai recommande a des amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>