Rosemont-La Petite-Patrie est l’Arrondissement avec la plus forte augmentation de la valeur des propriétés

Par -

L’Arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie gagne la palme de la plus forte augmentation de la valeur des propriétés à Montréal devant Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension.

Alors que la hausse moyenne des valeurs liée à l’évolution du marché est de l’ordre de 5,9 % par rapport à celles inscrites aux rôles précédents pour l’ensemble de la ville de Montréal, la hausse pour Rosemont-La Petite-Patrie est de 9,3 %. Le deuxième est Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension avec 8,3 %.

Le rôle d’évaluation est déposé tous les trois ans et permet de déterminer la taxation. 

À lire : 

En 2013 : Rôle d’évaluation : 25 % d’augmentation pour RPP

En 2010 : Explosion de la valeur des maisons dans le Vieux-Rosemont

Une augmentation beaucoup moins importante

1262923-variations-valeurs-maisons-arrondissements-montreal-2

Cette augmentation est cependant beaucoup moindre que lors du dépôt des deux derniers rôles d’évaluation. En effet, l’augmentation moyenne en 2010 était de 28 % et en 2013 de 25 %.

Pour l’ensemble de la ville de Montréal, c’est la plus faible augmentation depuis 2004.

Les autres arrondissements

1262942-repartition-geographique-hausses-valeurs-maisons

Quatre autres arrondissements présentent des variations de valeurs supérieures à la moyenne de 6,2 % pour l’ensemble de la Ville de Montréal, soit Le Sud-Ouest (7,8 %), Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce (7,7 %), Le Plateau-Mont-Royal (7,2 %) et Outremont (6,3 %).

Pour consulter les documents sur le rôle d’évaluation

Pour consulter l’évaluation de votre propriété

Faits saillants

La phase de croissance des valeurs, amorcée depuis le dépôt des rôles 2004, se poursuit avec le dépôt des rôles 2017-2018-2019. La hausse moyenne des valeurs liée à l’évolution du marché est de l’ordre de 5,9 % par rapport à celles inscrites aux rôles précédents.

La valeur totale des 508 125 unités d’évaluation inscrites aux rôles 2017-2018-2019 de l’agglomération de Montréal atteint 326,8 G$. Cela représente une croissance de l’assiette fiscale de 30,2 G$ depuis le dépôt des rôles 2014-2015-2016, dont la valeur totale était de 296,6 G$. Cette croissance découle de l’effet combiné de l’ajout de nouveaux bâtiments ou l’amélioration de bâtiments existants et de l’évolution du marché immobilier entre le 1er juillet 2012 et le 1er juillet 2015.

La valeur des immeubles résidentiels de cinq logements ou moins a augmenté en moyenne de 4,6 %. Ce sont les valeurs de la catégorie des immeubles de six logements ou plus qui ont connu la plus forte progression aux rôles 2017-2018-2019 avec une croissance de 13,2 %. La hausse de la valeur des appartements en copropriété divise (condominiums) s’établit à 2,2 %. La valeur des immeubles non résidentiels a augmenté en moyenne de 5,4 %, soit une hausse du même ordre que celle de l’ensemble des immeubles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>