Des toiles uniques créées par des enfants malades

Par -

Les donateurs ont été généreux lors de la quatrième édition du vernissage au profit du Phare Enfants et Familles, la seule maison de soins palliatifs pédiatriques au Québec. Le mois dernier dernier, 20 000 $ ont été amassés par la vente des douze toiles uniques créées par les enfants malades.

L’événement organisé au Gym Studio Locomotion, situé dans les Shops Angus, a permis de recueillir une somme record pour le Phare. « Pour continuer à offrir nos services, il faut amasser en autofinancement 2,5 millions de dollars par année», souligne la conseillère au développement philanthropique de l’organisme, Vanessa Cyr. Selon elle, l’argent servira à atteindre cet objectif nécessaire à la poursuite de leurs activités.

Créé en 1999, le Phare Enfants et Familles est un organisme de bienfaisance qui aide les familles qui ont des enfants atteints d’une maladie dégénérative. Localisé sur la rue Mont-Royal dans le quartier Angus de l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie, il offre notamment du répit de façon quotidienne et gratuite aux parents en accueillant les enfants à la Maison André-Gratton. Il propose également du répit à domicile et de l’accompagnement psychologique pour les proches.

«J’aime beaucoup les événements organisés par le Phare, souligne la maman d’un des artistes du vernissage, Sybel Forget. C’est une occasion pour nous de faire une activité familiale où je sais que nous serons les bienvenus avec nos enfants différents.»

Sybel et son fils Tao entrain de peindre. Photo : Le Phare

Tao entrain de peindre. Photo : Le Phare

Un instant d’accalmie

Son fils Tao fréquente le Phare depuis environ trois ans et demi. Il est touché par une encéphalopathie épileptogène et une surdicécité, un état de santé qui nécessite des soins médicaux complexes.

Pour la mère, le Phare représente un moment d’apaisement pour la famille et un terrain de jeu pour les enfants. «Il permet une certaine accalmie principalement en ce qui a trait aux nombreux soins que nous devons lui prodiguer chaque jour», raconte celle qui n’a que des louanges à adresser à l’organisme. «Ils sont une bouée de sauvetage. Ils nous ont sortis de la noyade et grâce à eux ont se maintient à flot.»

«Pour Tao, c’est le Club Med. Il s’amuse de toutes sortes de façons. Il va à la piscine, fait du bricolage, reçoit des massages, participe à des séances de zoothérapie, à des spectacles…


Bref, la liste est longue», ajoute-t-elle. La Maison André-Gratton peut recevoir jusqu’à 12 enfants à la fois. Par année, trente séjours planifiés sont accordés à la famille.

Outre le répit quotidien, la Maison offre également une solution de rechange à l’hôpital et à la maison pour vivre les derniers moments de vie avec l’enfant.

Donner sa fête en cadeau

«Il y a diverses façons de s’impliquer auprès du Phare, mentionne Vanessa Cyr. Autant en contribuant aux différentes levées de fonds et en s’engageant comme bénévole, soit au Phare ou directement chez les familles.»

La campagne de financement grand public, Ma fête en cadeau, est un autre moyen d’aider l’organisation. Il ne suffit que de proposer à sa famille et à ses amis de faire un don en ligne au Phare plutôt que de recevoir des présents plus traditionnels.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur leur site internet.

En Une, l’une des toiles faisant partie de l’exposition. Pour voir toutes les toiles qui ont été mises en vente (et sont toutes vendues).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>