Lettre d’une mère d’élève de Sainte-Bibiane : « Laissez les enfants compléter leur primaire là où ils l’ont débuté »

Par -

RueMasson.com accueille des lettres ouvertes de Rosemontois sur des sujets d’actualité.

Pour lire notre article sur le sujet : Libre choix : des élèves devront retourner dans leur école de quartier

Par Sylvie Lavoie, mère d’Albert, 8 ans, École Ste-Bibiane

Nous avons reçu, jeudi dernier, le 31 mars, une lettre de la directrice de l’École
Sainte-Bibiane nous informant que l’on ne pouvait confirmer des places à Sainte-Bibiane à certains enfants en libre choix pour l’année scolaire 2016-2017.

Nos enfants fréquentent cette école depuis plusieurs années. Certains ont des frères et sœurs aîné(e)s qui ont fréquenté cette école depuis 2007. Ils ont pu apprendre et s’épanouir dans cette école avec des enseignants et des éducateurs qui ont à cœur leur cheminement. Les enfants sont traités sur une base personnelle, un suivi adapté à chacun d’eux est mis en place tout au long de leur primaire. C’est leur école!

Maintenant, on leur dit que la CSDM va les priver de l’accès à cette continuité en les transférant à Saint-Jean-de-Brébeuf. Huit enfants se font dire qu’ils doivent quitter leurs amis, professeurs et éducateurs pour poursuivre ailleurs ce qu’ils avaient entrepris à Sainte-Bibiane.

N’oublions pas que ces enfants de l’école Sainte-Bibiane ont déjà subi un déménagement pour l’année scolaire 2015-2016. Il y en a plusieurs qui ne sont pas encore confortables et en confiance dans leur nouvel environnement. En un an, on a bousillé leurs repères. Et on se prépare à les chambouler encore une fois.

Nous comprenons que les enfants en libre choix vous donnent du fil à retordre. Selon des données de la CSDM pour l’année 2015-2016, près de 31% de vos élèves (tant au secondaire qu’au primaire) sont des enfants en libre choix qui habitent vos classes et qui remplissent vos écoles. Mais vous les avez acceptés et vous êtes responsables de ce casse-tête. Vous changez unilatéralement les règles, pénalisant des familles qui avaient pourtant obtenu une sorte de « permanence » selon les anciennes règles.

Vous ne voulez plus de ce libre choix, c’est, bien sûr, votre droit de gérance. Nous comprenons le besoin d’amorcer des changements structurels mais nous exigeons qu’une transition plus douce pour les petits soit mise en place. Laissez les enfants compléter leur primaire là où ils l’ont débuté. Nous vous les avons confiés et nous avions une entente avec l’école qu’elle allait les mener jusqu’au secondaire.

Nous demandons que vous teniez compte des besoins de nos enfants et que vous accordiez de l’importance à leur stabilité et à leur bien-être. Nous vous demandons de ne pas déraciner ces enfants qui s’épanouissent dans un milieu exceptionnel qu’ils connaissent depuis plusieurs années.

Au nom des enfants en «libre choix» qui fréquentent les écoles avoisinantes déracinés par les mesures d’expulsions, au nom de leurs parents et familles respectives, au nom de tous leurs petits amis, nous vous demandons, Madame Catherine Harel-Bourdon, de revenir sur la décision de la CSDM et de permettre à ces enfants de terminer leur primaire dans leurs écoles respectives.

1 commentaire à Lettre d’une mère d’élève de Sainte-Bibiane : « Laissez les enfants compléter leur primaire là où ils l’ont débuté »

  1. Serge Fortin

    Cette idée de libre choix des écoles primaires n’est-elle pas un peu élitiste ? Les enfants de ce niveau ne devraient-ils pas évoluer avec leurs amis du quartier ? Comment distinguer la qualité d’enseignement entre deux écoles primaires ? À mon avis, elles sont toutes bonnes, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>