Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
mercredi le 9 octobre
HomePolitiqueVirage à gauche interdit sur Saint-Michel coin Rosemont d’ici deux semaines

Virage à gauche interdit sur Saint-Michel coin Rosemont d’ici deux semaines

Les virages à gauche seront interdits dans les deux directions en tout temps sur le boulevard Saint-Michel afin de sécuriser le carrefour, a annoncé pour la ville de Montréal le conseiller d’Étienne-Desmarteau, Marc-André Gadoury. Une solution qui serait temporaire.

À lire aussi : Carrefour Rosemont/Saint-Michel : virages à gauche toujours autorisés et plus de temps pour les piétons

Un virage à gauche protégé avec feu vert clignotant sera mis en place sur le boulevard Rosemont pour tourner vers le nord sur Saint-Michel. Le conseiller Gadoury souligne que c’est pour empêcher les automobilistes de prendre la 10e Avenue et ainsi passer aux abords de l’école Sans-Frontières.

Le virage à gauche sera interdit de 7 h à 22 h de Rosemont pour aller sur Saint-Michel direction sud.

Ce scénario était le préféré de la ville de Montréal depuis le début. Voici ce que nous écrivait les communications de la ville de Montréal en octobre 2010 :

« La Division de l’exploitation du réseau artériel a eu une demande pour sécuriser la traverse de piétons à cette intersection. Trois scénarios ont été analysés conjointement avec l’arrondissement.
1-  Allonger la période de protection des piétons (avance-flèche)
2-  Ajouter d’une phase complètement protégée pour les piétons (durée de 34 secondes)
3- Interdire les virages à gauche aux approches Nord, Sud et Est et ajouter un clignotant de l’ouest vers le Nord.

La Division de l’exploitation du réseau artériel recommandait à l’arrondissement le scénario 3 pour réduire le nombre de conflits véhicules piétons et améliorer le niveau de service de l’intersection (plus vite quand personne ne tourne à gauche). Les autres scénarios détérioraient la fluidité de la circulation dans le secteur (dont le scénario 2, car aucune circulation auto possible à chaque cycle de 34 secondes).»

L’Arrondissement préfère quatre virages protégés

RueMasson.com a appris au maire de l’Arrondissement François Croteau cette décision. « Je demandais des informations chaque semaine à mes services et rien ne bougeait. J’étais en contact avec les présidentes des conseils d’établissement. Les dernières informations, c’est que la ville s’orientait vers notre scénario. »

Pour le maire Croteau, il est clair que la ville a privilégié le scénario qui favorise une plus grande fluidité automobile et non la protection des piétons. « Ça va à l’encontre de ce que voulaient les directions d’écoles, les parents et les commissaires scolaires », souligne-t-il.

La solution de l’Arrondissement était de garder l’autorisation de virage à gauche pour toutes les directions, mais d’ajouter un virage protégé avec feu vert clignotant partout. Cette solution aurait ralenti la fluidité automobile.

« Ce qui va se produire, c’est que les automobilistes vont tourner sur Holt, sur Bellechasse et les avenues pour rejoindre Rosemont. C’était notre crainte. Ça va augmenter la circulation sur les rues résidentielles », soutient le maire Croteau.

Le conseiller Gadoury explique que selon les comptages de la ville, le virage à gauche le plus utilisé, c’est celui qui sera protégé par un feu vert clignotant. Il ajoute que la solution est temporaire en attendant des travaux de reconfiguration en 2018 ou 2019. « Le virage qui est protégé est celui qui causait le plus de danger. Les autres sont beaucoup moins utilisés et ne vont pas générer de trafic et de passages sur les rues locales », croit-il.

Une autre des solutions préconisées par l’Arrondissement était d’avoir une période totalement protégée pour la traversée des piétons.

La ville de Montréal pensait que cette mesure allait entraîner des comportements problématiques des automobilistes et un manque de courtoisie envers les piétons, ainsi que des retards dans la circulation.

Quatre virages protégés en 2018 ou 2019 promet la Ville de Montréal

Le conseiller Gadoury explique que des travaux seront effectués en 2018 ou 2019 pour l’ajout d’une voie réservée pour les virages à gauche en provenance de l’ouest sur le boulevard Rosemont ainsi qu’un îlot de sécurité pour les piétons au centre de la traverse.

« On voulait agir sans attendre les travaux qui se dérouleront plus probablement en 2019 pour un réaménagement complet et des virages protégés complets », soutient-il.

Il ajoute qu’il était impossible pour le moment d’avoir quatre virages protégés. « Ça demande des modifications importantes à l’intersection,  il faut changer les boîtes des feux, changer les feux et idéalement changer la configuration. Soit on ne faisait rien en attendant les travaux, soit on faisait ce qui était possible à court terme. »

« Ça paraît simple, mais ça coûte cher et ça demande de la planification. Il y a une séquence de travaux à la Ville de Montréal avec le service de l’eau. On ne veut pas ouvrir et fermer les rues à tout bout de champs.  Les travaux intégrés sont importants. » – Marc-André Gadoury

« À moyen terme, nous travaillons actuellement sur une autre solution soit l’aménagement de baies de virages à gauche sur l’axe Rosemont. Cette solution permettrait de redonner le virage à gauche de l’est vers le sud. Nous avons demandé un relevé d’arpentage. Par la suite, on va vérifier la possibilité d’implanter un tel aménagement. Dans l’affirmatif, nous allons procéder à la préparation des plans puis à l’implantation si cela vous convient », explique Marc-André Gadoury.

La sécurisation : une demande des parents depuis 2014

Les parents des élèves de Sans-Frontières avaient lancé une pétition en décembre 2014 pour la sécurisation du carrefour.

Depuis le déménagement de l’école Sainte-Bibiane à Sans-Frontières, d’autres parents avaient ajouté leur voix à cette demande, dont l’auteure rosemontoise Geneviève Pettersen qui s’était impliquée pour faire avancer le dossier.

Elle ne pense pas que le scénario de la Ville est idéal. « François Croteau ne retardait pas le truc pour le fun. Il proposait d’autres scénarios pour minimiser l’impact des mesures d’apaisement de la circulation sur les autres rues avoisinantes. M. Gadoury n’arrête pas de discréditer le maire et il fait de la partisanerie sur le dos des citoyens », lance-t-elle.

Bataille entre Gadoury et Croteau

Si le conseiller Gadoury, maintenant dans l’équipe Coderre, a fait l’annonce, c’est que ces deux artères relèvent de la ville centre qui a le pouvoir décisionnel.

« Tous les ingénieurs, de la Ville et de l’Arrondissement, veulent cette solution qui sécurisera les passages des écoliers. Il y a seulement le maire d’Arrondissement qui ne veut pas écouter les spécialistes », affirme Marc-André Gadoury.

« Quand il dit qu’on a ralenti par notre refus, ce n’est pas vrai. La Ville pouvait agir sans nous. Il est navrant de voir un conseiller faire de la petite politique pour s’attribuer le crédit et mettre en danger les enfants », a lancé le maire Croteau.

Ce dernier nous a fait parvenir plusieurs lettres envoyées au responsable du dossier au Comité exécutif Aref Salem et au maire Denis Coderre  en novembre 2015 pour souligner l’urgence d’agir pour sécuriser ce carrefour.

En réponse le 14 décembre 2015, Aref Salem soulignait que la solution annoncée est la meilleure alternative à court terme.

La fin de la lettre envoyée au maire Croteau

La fin de la lettre envoyée au maire Croteau

Des virages à gauche déjà protégés pour les autres carrefours sur Saint-Michel

Depuis 2011, on peut tourner sur Bellechasse et Saint-Zotique vers l’est au feu vert clignotant et inversement vers l’ouest aux intersections Beaubien et Bélanger.

No comments

leave a comment