Aux chauffeurs d’automobiles : ne soyez pas léger de cervelle!

Par -

Si vous êtes léger de cervelle, vous pourriez estropier femmes, enfants et vieillards indique la chronique automobilisme du journal La Patrie. Il y a 100 ans aujourd’hui, dans l’édition du 24 décembre 1915, on fait appel à l’honneur et à la décence publique pour rappeler aux chauffeurs de bien se tenir derrière leur volant.

En 1915, voilà une quinzaine d’années déjà que Ucal-Henri Dandurand a roulé avec la première voiture dans les rues de Montréal. La sécurité dans les rues en inquiète plus d’un et les accidents sont nombreux.

« En 1912, on compte 12 décès pour la Ville de Montréal et le nombre ne cesse d’augmenter jusqu’en 1931, année où l’on en compte 128.» – Archives de Montréal

Danger! : conseils aux chauffeurs

Le texte est intitulé « Danger! ». On s’adresse au chauffeur d’automobile en ce début de saison hivernale.

  • « Ami, j’ai confiance en toi, à ta sobriété, à ton jugement, à ton sens des responsabilités. »
  • « Si tu étais léger de cervelle, tu pourrais les blesser, les estropier, me les tuer. » [les enfants, les femmes, les vieillards]
  • « Quand il s’installe à son volant, il sait sa machine par coeur: il est sûr que le mécanisme est en ordre et fonctionne bien. »
  • « Toujours la prudence régie sa course.»
  • « Ce n’est pas qu’il s’agisse de faire faire la tortue à son auto, mais encore faut-il que le chauffeur se conduise et conduise comme un être raisonnable, maître de lui-même, parfaitement.»
  • « Jamais le chauffeur ne doit céder à la griserie de la vitesse.»
  • « L’oeil sans cesse ouvert, il s’aura s’arrêter à point, plus tôt que trop tard.»

Le chroniqueur souhaite que les règles les plus élémentaires de prudence soient mieux suivies pour diminuer le nombre d’accidents.

« Les piétons coudoyés, rencontrés, dépassés par les heureux automobilistes, les envieraient peut-être, mais ne les redouteraient jamais. » – Chronique automobilisme, La Patrie du 24 décembre 1915

 

Nombre de voitures à Montréal

  • 1904 = 48 voitures
  • 1905 = 102 voitures
  • 1907 = 162 voitures
  • 1915 = plus de 4000 voitures
  • 1920 = 13 000 voitures

Chiffres des archives de la Ville de Montréal

Nouvelle Chevrolet et une voiture électrique à 3000 $

La chronique aborde plusieurs autres sujets pratiques pour les automobiliste : comment supprimer le frottement des freins et s’assurer de la fluidité de l’huile à moteur pour l’hiver.

On y mentionne l’arrivage des nouvelles Chevrolet, vendues 700$ à Montréal ainsi que d’une douzaine de Detroit Electric. Oui, il s’agit bel et bien d’une voiture électrique en 1915.  On indique que c’est « sans contredit la voiture par excellence pour la saison d’hiver […] la gelée n’affecte certainement pas l’eau, ni la gazoline » puisque c’est une voiture électrique. Elle est cher! Elle coûte 3000 $ et a un habitacle fermé.

On annonce également la tenue de l’exposition d’automobiles de 1916 à Montréal à la fin janvier. « On dit que cette exposition brisera tous les records en fait d’assistance…»

 

Photo de la une : Ucal-Henri Dandurand et sa voiture De Dion-Bouton, entre 1903 et 1912, Archives de Montréal, VM94-P220, sous licence Creative Commons

2 commentaires à Aux chauffeurs d’automobiles : ne soyez pas léger de cervelle!

  1. Marie Josée Villeneuve

    Le 23 jin 2017

    Bonjour

    Je ne sais pas si j’ecrit au bon journal de quartier de Rosemont
    Je voudrais avoir une information
    Serait il pour vous de retracer un article concernant le deces d’un militaire du nom d’Yvon Merineau décédé en mai 1972 d’un accident de la route. Il avait eu droit a un service militaire

    Il habitait dans Rosemont

    Je vous remercie a l’avance
    Marie-Josée Villeneuve
    418 328 4189

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>