Plus fort taux d’occupation du stationnement sur Masson

Par -

Lors du dévoilement de son projet de réforme du stationnement, la ville de Montréal a publié quelques chiffres et statistiques intéressantes. On apprend, entre autres, que le stationnement sur la Promenade Masson a le taux d’occupation le plus élevé de la ville, principalement la fin de semaine.

Les chiffres de taux d’occupation du stationnement tarifé montrent que la Promenade Masson est l’artère commerciale la plus achalandée la fin de semaine à l’extérieur du centre-ville. Durant la semaine, elle est parmi les plus occupées avec le Chemin de la Côte-des-Neiges et l’avenue Laurier ouest.

Lors des fins de semaine, la ville souligne que le taux d’occupation de 86 % de Masson est le plus élevé et « dépasse le seuil critique établi selon les spécialistes en stationnement. En effet, au-delà de 85 %, les chercheurs s’entendent pour qualifier la situation de problématique. »

Le maire de Rosemont-La Petite-Patrie François Croteau pense au contraire que ce n’est pas un problème, mais une bonne nouvelle. « Ce n’est pas critique, mais optimal. L’objectif est de toujours avoir entre 80 et 86% d’occupation, sinon ce n’est pas une utilisation maximale. Il en reste quand même 15 %. À San Francisco, le ratio idéal est de 85 % ».

Le maire Croteau pense qu’il ne faut pas créer trop de stationnements, car sinon ils ne sont pas utilisés

Il ajoute que l’objectif d’un parcomètre c’est d’avoir une rotation. « Aussi, si les prix ne sont pas assez élevés, ce sont les employés, les commerçants et les résidents qui les utilisent et nuisent ainsi aux commerces en occupant des places que les gens qui fréquentent les artères commerciales ont besoin », explique le maire Croteau.

Un prix variable selon l’occupation

Comme veut le faire la ville centre, l’objectif serait de fixer le prix des parcomètres selon l’occupation pour maximiser l’utilisation des stationnements et favoriser la rotation. Plus les stationnements sont inoccupés, plus le prix est bas pour encourager les consommateurs à les utiliser, plus les stationnements sont occupés, plus le prix est élevé pour encourager la rotation.

« À San Francisco on le fait en temps réel. Il y a un capteur et le tout est analysé, plus c’est occupé plus c’est cher pour que tu ne restes pas longtemps afin d’augmenter le nombre de personnes qui magasinent », souligne François Croteau.

Le symptôme d’un manque de transport en commun?

Mais le maire se demande si le taux d’occupation des stationnements de la Promenade Masson est si élevé à cause de la popularité de la Promenade ou à cause de l’offre de transport en commun qui n’est pas bonne.

« L’autobus 47 est abandonné, car elle ne passe pas souvent. L’autobus 94 aussi. Il y a l’autobus 25 qui est une autre option. Si on augmentait la cadence de ces autobus, on améliorerait la vie des gens du Vieux-Rosemont. Je comprends les gens d’avoir une voiture. J’aurais surement une voiture encore si j’y habitais ». – François Croteau

Au final, le maire pense que ce taux d’occupation est une bonne nouvelle. « Ça veut dire que Masson va bien et que les efforts portent leur fruit ».

Les taux d’occupation des stationnements sur Masson en semaine et fin de semaine

Durant la semaine, le taux d’occupation est de 76 % sur Masson et 56 % sur les rues transversales.

stationnement stationnement3

 

Écoutez l’entrevue avec le maire François Croteau au 15/18 qui est en accord avec ce projet de politique et au 98,5 avec Paul Houde.

Pour voir le point de presse du maire Denis Coderre.

Les Montréalais seront consultés dans les mois à venir sur cette future politique du stationnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>