Acheter local lors du vendredi fou?

Par -

Le traditionnel Black Friday américain qui propose de bons rabais sur de nombreux produits et qui marque le début du magasinage du temps des fêtes est devenu le vendredi fou au Canada. C’est aussi la journée sans achats, histoire de se rappeler l’impact environnemental de la surconsommation.

Le groupe Pages jaunes l’a transformé en journée d’achat local, Mes achats, mon quartier, le samedi 28 novembre, soit le lendemain, une idée que des commerçants de Rosemont reprennent, incapables de concurrencer les rabais consentis par des multinationales.

Amélie Cloutier-Bastien, propriétaire de Câlins et Popotin sur Beaubien a écrit un billet de blogue pour encourager les gens à acheter dans les boutiques de leur quartier et avoir une journée commerce de proximité.

Elle comprend bien que les gens profitent de cette journée pour obtenir de bons rabais. Elle en profite pour les encourager à réfléchir sur le rôle des marchands de quartiers, leur réalité, leur apport à la communauté. « Je dis même que c’est bien tant mieux, si les économies du Vendredi fou permettent d’acheter local ensuite. »

Sauf qu’elle rappelle que les petits commerces indépendants ne peuvent pas offrir de tels rabais. « Le souci est que ce gros mouvement de surconsommation fou américain arrive au Canada et que les boutiques embarquent pour accroître leurs ventes tandis que nos réalités sont complètement différentes, il faut juste en être conscient. Ce qui m’achale profondément, c’est que les créateurs et petites boutiques ne pourront jamais offrir 50% de rabais. En fait, si une compagnie peut nous offrir 50% de rabais, c’est qu’elle se fait beaucoup beaucoup de profit sur le dos des consommateurs durant toute l’année », soutient Amélie Cloutier-Bastien.

« J’ai une compagnie de distribution aussi et je sais ce que c’est vendre aux grosses chaines. On les refuse, car leurs exigences sont énormes et peuvent mener des fabricants à la faillite. Leur pouvoir de négociation font que seulement les grosses compagnies établies avec de grosses marges peuvent se permettre de vendre chez Costco et Toys’R’us », explique-t-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>