« En 67 tout était beau » à Rosemont aussi!

Par -

En 67 tout était beau sur St-Hubert et sur Beaubien selon l’auteur des célèbres paroles de Beau Dommage, Pierre Huet, qui habite maintenant le quartier Rosemont. Celui qui a grandi dans Villeray et les quartiers avoisinants raconte ses chansons et ses souvenir dans un livre qu’il a lancé mercredi soir.

[MàJ] Pierre Huet sera au local de la Société d’histoire Rosemont-Petite-Patrie pour deux séances de signature mercredi 25 novembre de 18 h à 20 h et samedi 5 décembre de midi à 14 h. Un nombre limité d’exemplaire sera en vente au profit de la Société d’histoire. Tous les détails sont sur leur site Internet.

Pierre Huet a écrit les textes de plusieurs chansons de Beau Dommage, Offenbach et Paul Piché. Né en 1949 à Montréal, il croit être né exactement la bonne année et exactement dans la bonne ville. Il avait 14 ans quand les Beatles débarquent à Montréal pour leur spectacle au Forum et 17 ans lors de l’Expo 67. Ça commence bien une vie, écrit-il!

La rue Saint-Hubert avant la Plaza

Dans son livre, il raconte quelques mauvais coups comme ses combats de tomates avec sa gang dans la ruelle Christophe-Colomb ou la bombe puante lancée dans le Woolworth’s de la rue Saint-Hubert (qui n’était pas encore la Plaza).

« … à l’époque c’était un endroit canadien-français blanc pure laine à 100 %, dont les commerces les plus célèbres étaient le cinéma Plaza et les magasins à rayons (les 5-10-15, comme on les appelait alors) Kresge, Larivière et Woolworth’s. Il y avait aussi un bain public sur la Saint-Hubert où je n’allais jamais. D’abord, je ne savais pas nager et ensuite, il y avait tellement de monde qu’il fallait plonger trois fois avant de toucher à l’eau. »

Le cinéma Montrose sur Bélanger

Chaque semaine, il dépensait son allocation au cinéma Montrose, sur la rue Bélanger au coin de la 9e Avenue pour regarder des films d’Elvis ou de cow-boys.

« Le dimanche après-midi, pour la modeste somme de 55 cents, on y avait droit à 3 films. Oui, trois long-métrages agrémentés de bandes-annonces et d’avertissement de ne pas déchirer les fauteuils. »

On apprend aussi dans le livre que le fameux 6760 St-Vallier était la réelle adresse de Robert Léger, membre de Beau Dommage (d’où la ruelle Beau-Dommage inaugurée cet été), que monsieur Côté de la chanson 23 décembre était le professeur de syntaxe de Pierre Huet et qu’il a composé Cochez oui, cochez non avec Paul Piché dans son appartement de la rue Casgrain dans La Petite-Patrie.

 

  • Pierre Huet donnera une conférence En 67 tout était beau, chansons et souvenirs jeudi soir, 29 octobre à la Maison de la culture Rosemont-La Petite-Patrie.
  • En 67 tout était beau de Pierre Huet est publié aux éditions Québec-Amérique.

Photo en une : couverture du livre En 67 tout était beau de Pierre Huet, crédit photo Pierre Charbonneau.

3 commentaires à « En 67 tout était beau » à Rosemont aussi!

  1. C’était effectivement de belles années, où on éduquait les enfants à êtres responsables , polis, respectueux. En 67, j’avais 10 ans, j’amenais ma petite sœur à l’école. Je découvrais les stations de métro avec mes amis louveteaux. Je faisais des commissions aux épiceries pour les adultes . Je prenais le métro et autobus pour aller avec mes amis à l’expo 67 et à la ronde. Nous apportions notre lunch et revenions à la maison avant 5h..
    Vers 12 ans je passais les journaux, vendais des mini-lotos et je collectais l’argent le vendredi et samedi, il fallait que je balance les $ ! à 15 ans ma ‘’run’’ de journaux me procurait un salaire d’environ 15 $ et même plus . 1 petite pizza peperoni fromage chez Marconi coutait 1$ ! J’avais alors un pouvoir d’achat équivalent de 15 pizza par semaine!. J’étais riche !.
    Mes parents m’avaient demandé de donner une petite allocation de 50 sous à ma petite sœur, surement pour me montrer un sens de partage, de responsabilité etc.
    J’ai 58 ans et je suis optimiste avec la génération des 20 et 30 ans. Ils sont entrepreneurs et penses différemment de nous. Heureusement ! Car nous les baby-boomers avons pratiquement scraper la génération des 40 ans en leur laissant peu de belles jobs !

  2. Hélène

    J’ai 55 ans, native d’Outremont-en-bas où il y avait des ouvriers, nous partions avec Maman faire la rue St-Hubert. Arrêt coin Beaubien chez Dallaird’s pour le linge de « vieux », Wise, Kresge pour notre « linge » de p’tits. Entre les robes de mariées et les souliers, dîner au Roi du Smoked-Meat et une dernière « nanane » chez Laura Secord. Notre journée était faite. Fan finie de Beau Dommage en 1974, etc…combien de fois ai-je arpenté le 6760 St-Vallier espérant y voir un des « gars ». Mais encore mieux, à Outremont, j’étais voisine de Serge Fiori et la gang de Beau-Dommage (mon préféré Michel Rivard) y venait avec sa Volkswagen jaune citron de chez Popular Auto et ça jammait, ça fumait en masse, ça jasait et moi je rêvassais en écoutant « Môtel Mon Repos ». Justement, un beau jour, partant pour l’école, je me retrouve face à face avec Michel sur la rue Outremont et je le félicite pour sa participation à « Un évènement d’octobre et ses musiciens » que j’avais vu à l’Outremont. Un beau moment!! Pour sûr que j’achèterai le livre de Pierre et le lirai avec un brin de nostalgie. Merci pour la musique et les mots!! P.S. Ah oui, une couple de fois, j’ai vu Pépé manger ses mets chinois au Centre d’Achats Rockland mais je ne l’ai jamais dérangé.

  3. Hmm, pas certaine que la Plaza était 100% pure laine; j’ai étudié d’histoire des immigrés italiens dans le coin (Villeray et Petite-Patrie) et c’est certain que certains résidents de la Petite-Italie s’aventuraient quelques rues à l’est. Selon ce qu’on m’a raconté, les gars « pure-laine ») jalousaient les Italiens, mais c’est fort possible que les Québécois de souche diraient le contraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>