Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
samedi le 15 juin
HomePolitiqueDernière distribution de bacs bruns dans Rosemont-La Petite-Patrie
Publicité

Dernière distribution de bacs bruns dans Rosemont-La Petite-Patrie

Tous les résidents de l’Arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie seront désormais desservis par la collecte du compost, sauf pour ceux qui habitent les rues commerciales et les édifices de 9 logements ou plus.

À lire aussi : – Conseils pour faciliter le compostage et la gestion du bac brun

Le compostage dans 55 000 foyers sur 70 000 à l’automne

Le maire François Croteau a annoncé cette dernière phase dans l’est de l’Arrondissement à l’ombre de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont avec la dernière distribution de bacs pour la collecte des matières compostables. « On est très heureux d’être le premier arrondissement à Montréal de faire la collecte des matières compostables sur tout notre territoire », a souligné le maire François Croteau.

Dorénavant, la mise en place sur les artères commerciales et les édifices de 9 logements ou plus sera de la responsabilité de la ville-centre qui a repris la responsabilité de toutes les collectes de déchets. « La ville devra trouver une stratégie pour ces résidents », a-t-il ajouté.

Ces derniers bacs sont d’ailleurs payés par la ville-centre, alors que l’Arrondissement a déboursé environ 500 000 $ pour la mise en place de la collecte, qui ne seront pas remboursés par la ville-centre. « Nous sommes pénalisés, car nous avons été plus rapides que les autres. Le fait d’avoir été innovant en matière de développement durable n’est pas payant », se désole le maire Croteau.

Le maire Croteau a livré son bac à un résident de l’est de Rosemont Alain Chabot qui est poussé par ses petits-enfants d’adopter des habitudes de vie plus écologiques.

Moins de compostage en été

Le taux de participation est assez élevé, autour de 80 % des gens qui participent, mais une forte proportion de gens continuent à mettre des matières compostables dans le bac brun. « L’été les gens mettent moins de matières compostables dans le bac brun et donc une partie se retrouve dans les vidanges », explique le maire.

Ce dernier souligne que la mise en place est un gros changement pour les citoyens et qu’une phase d’adaptation est nécessaire. « La ville est en phase d’évaluation. Ça nous fera plaisir de partager notre expérience et nos meilleurs trucs. Quand les autres arrondissements commenceront, ils pourront bénéficier de notre expertise. »

Par ailleurs, le maire Croteau souligne que de mettre les matières compostables dans le bac brun ou les vidanges ne changent pas les odeurs. « Le bac brun qui passe une fois par semaine, c’est la même chose que le sac de vidanges. Logiquement, si tout est mis dans le compost, le sac de vidanges ne devrait plus sentir et lorsqu’on ne composte pas, il n’y a personne qui n’a pas eu l’expérience l’été dans les chaleurs où le sac vert sur le balcon a beaucoup de vers blancs et ne sent pas bon », lance le maire Croteau.

« Il est faux de dire qu’il y a plus de vers blancs avec le compost. Ce sont les mêmes matières, on fait juste déplacer le contenant. Il y a des trucs pour diminuer les impacts et les gens peuvent rejoindre un agent de la Soder pour avoir des conseils. » – François Croteau

À lire aussi : 

Trucs pour un compostage plus facile (MàJ)

Tout le monde au compost, sauf les commerces et édifices de 9 logements et plus

Les nouveaux secteurs pour la collecte de compost sont connus

Du compost ramassé avec les poubelles? (MàJ2)

Extension du compost dans le Vieux-Rosemont et Angus

No comments

leave a comment

Publicité