Claude André, le gaulois de Rosemont

Par -

Le candidat du Bloc Québécoisest un petit gars de Rosemont comme il se présente. « J’ai passé mon enfance dans Rosemont et mon adolescence dans Petite-Patrie », dit Claude André. Il ajoute qu’il est devenu souverainiste dans le quartier, après avoir entendu le discours de René Lévesque au centre Paul-Sauvé en 1976.

RueMasson.com a fait des demandes d’entrevue à toutes les personnes candidates de la circonscription de Rosemont-La Petite-Patrie. Aujourd’hui, on vous présente Claude André, candidat du Bloc Québécois.

C’est la première incursion en politique active pour Claude André qui a quand même milité pour d’autres candidats. Claude André a aussi fait un bac et une maîtrise en science politique. « J’ai une passion pour la politique qui est parallèle à ma passion pour la culture.Il y a une logique linéaire. L’amour du Québec et de la langue, du rayonnement du français  et de l’ouverture aux autres. J’ai fait beaucoup d’articles sur les artistes d’Haïti, d’Afrique, de musique du monde », explique celui qui a été journaliste culturel, mais aussi parolier pour plusieurs artistes.

« J’ai toujours privilégié le rayonnement du français et la volonté d’être indépendant, d’avoir ce pays à nous sous le ciel d’Amérique, ce petit village de résistants gaulois face à l’envahisseur anglo-saxon » – Claude André

Pourquoi se présente-t-il en politique maintenant?  « Depuis 40 ans, je sais que je vais m’en aller là.  Un jour j’ai fait une entrevue avec Mano Solo et on parlait du socialisme. Je critiquais comme un gérant d’estrade et il m’avait dit que ça m’appartenait à moi, que c’était à moi de le faire. Et ma fille a 12 ans et elle m’a dit : Papa tu y vas. Puis le Huffington Post m’a demandé d’écrire un texte après la mort de Jacques Parizeau et il y a eu l’appel de Jean-Martin Aussant et Françoise David qui faisait la promotion de la souveraineté. C’était la convergence des forces souverainistes. Je dirais, si j’étais ésotérique, que les planètes étaient bien alignées. Il faut que je fasse ma part », explique-t-il.

Des passages piétonniers sur la voie ferrée

L’une des priorités de Claude André, c’est la mise en place de plusieurs passages piétonniers sur la voie ferrée du Canadien Pacifique qui sépare le Plateau-Mont-Royal et Rosemont-La Petite-Patrie. Il voudrait que les quartiers soient reliés.
Le candidat bloquiste habite dans le Mile-End à un jet de pierre de La Petite-Patrie lorsqu’il traverse la voie ferrée illégalement. « C’est scandaleux. Je transgresse la loi, c’est une occupation étrangère en territoire conquis absolument révoltante. Le Canadien Pacifique fait preuve d’arrogance. Les différents paliers de gouvernement ont écrit une lettre au CP. C’est très symbolique de l’intrusion du fédéral et cette arrogance de nous donner des contraventions », soutient-il.

Embourgeoisement et logement social

Autre sujet qui touche le candidat bloquiste, l’embourgeoisement et la réduction de l’investissement du fédéral dans le logement social. « On trouve ça scandaleux. Un de nos chevaux de bataille, c’est la reconduction des ententes et une bonification de 400 millions pour le logement social, les rénovations et les constructions. »

Le Bloc condamné à l’opposition

Plusieurs soulignent que le Bloc Québécois ne prendra jamais le pouvoir. « Trois partis ne le prendront pas comme le soulignait Gilles Duceppe au débat. Le NPD n’a jamais pris le pouvoir et il est là depuis 55 ans. Le parti vert non plus et est-ce que sa présence est superflue? » demande Claude André.
Il énumère plusieurs gains pour le Québec fait par son parti alors qu’il était l’opposition à Ottawa. « Sur le dossier du fromage de lait cru qui n’a jamais été interdit depuis que le Bloc a organisé une dégustation au parlement. On a aussi réussi à faire enlever les déductions d’impôts sur la PUGE et on a été cherché de l’argent en plus pour les aînés, 4 500 $ en moyenne par personne. »
« Tout ça est arrivé, car des gens talonnent et surveillent les intérêts du Québec. On n’a pas de double discours. » – Claude André
Est-ce que le Bloc Québécois préfère un gouvernement conservateur ou autre? « Personnellement, je déteste les conservateurs et notre chef a dit qu’il en avait soupé et qu’il n’était pas question de les appuyer. Mais nous on veut sortir de ce pays », ajoute-t-il.

Un déséquilibre fiscal

Lors de sa tournée dans la circonscription, il a vu de la pauvreté et de l’itinérance. Des responsabilités du gouvernement provincial, mais que le gouvernement fédéral pourrait régler en réinvestissant. « Il y a un déséquilibre fiscal. Pendant que les coffres de l’état fédéral se remplissent, nous autres ont est pris à la gorge, car il y a un déficit. Ça prend des bloquistes pour aller chercher notre juste part », explique Claude André.

Priorité culture

La culture est aussi l’une de ses priorités. Il voudrait que le budget du Conseil des arts cesse de diminuer. « Pour nous, notre spécificité culturelle c’est notre âme, on doit avoir notre juste part. »

Halte aux boites postales

Claude André fait un parallèle entre le Canadien Pacifique et Postes Canada. « C’est quasiment néocolonial leur approche. C’est d’une arrogance sans nom. Sans consulter les municipalités et les provinces et on décide d’installer des boites postales. C’est une occupation, ce sont de vieilles clauses qu’on applique comme si on était dans une monarchie impérialiste », lance-t-il.

Immigration et assurance emploi

Sur l’immigration, il souligne que c’est son quotidien puisque la mère de sa fille est d’origine haïtienne.

« Tous les immigrants qui se disent québécois le sont » – Claude André

Il pense aussi que le fait que le gouvernement fédéral utilise l’argent de l’assurance emploi est une arnaque institutionnalisée. « Les trois partis pigent dedans. Cet argent appartient aux travailleurs et aux travailleuses », lance-t-il.

La surprise de la campagne

Qu’est-ce qui l’a surpris durant son porte-à-porte dans Rosemont-La Petite-Patrie ? « Les bébés! Je mangeais avec mon amie Laurence Jalbert sur Beaubien dernièrement et on remarquait le grand nombre de femmes enceintes. C’est très galvanisant. Je me réjouis de voir les jeunes familles dans le quartier ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>