Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
vendredi le 16 août
HomeCultureDroit de visite chez Salomé Corbo
Publicité

Droit de visite chez Salomé Corbo

La comédienne Salomé Corbo a laissé ses téléspectateurs sidérés avec son violent coup de pelle assené en plein visage d’une détenue dans la finale de la saison d’Unité 9 en avril dernier. RueMasson.com s’est entretenu avec cette résidente de Rosemont avant qu’elle ne reprenne le tournage de la populaire série.

Salomé Corbo est plus marrante et volubile que son personnage de Caroline, la chef de la sécurité carcérale dans Unité 9. Attablée sous un pommier en fleurs d’une cour arrière rosemontoise, elle prend à peine le temps de boire son café. Chaque fois qu’elle vient pour porter son verre à ses lèvres, elle stoppe son élan, et se remet à parler. Elle est une artiste typique qui aime prendre la parole sur des sujets qui lui tiennent à cœur : la culture, l’éducation, la cohésion sociale. « Je suis un peu tannée de la polarisation politique au Québec », lance-t-elle.

« Dans notre famille, on est très politisés. Pour moi la politique ce n’est pas une affaire pour s’engueuler, c’est pour faire avancer les choses, pour créer des débats. Je n’ai pas peur du débat. » On la croit.

« Quand on est connu, on a une tribune et je m’en sers. Par contre, il faut faire attention à la désinformation. Jamais je ne me prononcerai sur un sujet que je ne connais pas. Je ne suis qu’une citoyenne comme les autres, mais à qui on tend le micro. »

« C’est sûr que je passe pour la bobo gauchiste et l’artiste qui fait de la poésie féminine », dit-elle en faisant une grimace de dégoût ironique. Elle est le cliché que la radio de Québec aime détester. Elle confirme et l’assume complément. Même si elle fait de la télé dite populaire (Unité 9, Toute la vérité, Dieu Merci!, 450, chemin du golf) elle loge aussi dans un créneau plus underground : poésie, théâtre expérimental, écriture…

Elle est marraine de la rivière du Nord dans les Laurentides et signataire du manifeste Élan global contre l’exploitation des hydrocarbures. Elle porte des créations de designers québécois, parle du Québec comme d’un pays et croit en l’importance de la culture et de l’éducation.

Elle est d’ailleurs porte-parole pour La lecture en cadeau qui a remis cette année plus de 40 000 livres, dont plusieurs dans l’arrondissement Rosemont- La Petite-Patrie à des enfants de l’école Nesbitt, St-Jean-de-Brébeuf, du Carrefour familial l’Intermède et du Groupe d’entraide maternelle de la Petite-Patrie.

Caroline Laplante, le personnage interprété par Salomé Corbo dans Unité 9.  Source : ICI Radio-Canada

Caroline Laplante, le personnage interprété par Salomé Corbo dans Unité 9.
Source : ICI Radio-Canada

D’Ahuntsic à Rosemont et dans un tipi…

Après plusieurs années dans Ahuntsic, Salomé Corbo et sa famille se sont installés il y a 4 ans dans Rosemont, dans les environs de la bibliothèque Petite-Patrie. Elle apprécie sa vie de quartier qu’elle qualifie de trippante avec beaucoup d’activités pour la famille, beaucoup de parcs, beaucoup d’arbres et des ruelles bien vivantes.

Si vous rêvez de rencontrer la comédienne, attirez-la avec une vente de garage. « Il y a vraiment des cool ventes de garage dans le quartier. Le monde vend des affaires le fun, je suis très deuxième main et brocante. »

Malgré tout, quand elle a besoin de silence, elle se réfugie à la campagne. « J’ai une deuxième petite maison à Saint-Colomban dans les Laurentides, où on va souvent. Elle est en forme de tipi. C’est une maison quatre saisons avec un sous-sol, le wi-fi et une machine espresso. » Un tipi deluxe, quoi.

Souvenir d’enfance dans la Petite-Italie

Enfant, Salomé Corbo a vécu à Paris où elle a suivi sa mère, qui a épousé en second mariage un Français. Sa mère travaillait dans le domaine de l’économie sociale et créait de l’emploi pour les femmes immigrées du Maghreb.

Elle conserve toutefois un bon attachement avec la famille de son père, d’origine italienne, les Corbo.

« Mon grand-père Corbo, je l’ai bien connu. C’était mon chummy. J’allais acheter du parmesan avec lui au marché Jean-Talon et il sacrait en italien dans la voiture. »

Elle a gardé de sa famille italienne le goût de la bouffe méditerranéenne et l’esprit de clan familial tissé serré.

Le film Corbo, sorti en avril dernier raconte l’histoire du cousin de son père. Le drame biographique raconte l’histoire de Jean Corbo. En révolte contre sa famille et son milieu, le jeune Jean Corbo commence à fréquenter des militants du Front de libération du Québec. Il meurt le 14 juillet 1966 lorsqu’il pose une bombe à l’usine Dominion Textile dans Saint-Henri.

Salomé Corbo sera de retour dans la série Unité 9 à l’automne. Elle est aussi joueuse dans l’équipe des Verts de la LNI (Ligue nationale d’improvisation), équipe championne de la saison 2015. Elle participe également au gala Juste pour rire avec Laurent Paquin ce soir comme l’annonçait un de ses tweets ce matin.

Crédit photo à la une : RueMasson.com/LisaMarie Noël

Latest comments

  • Vous avez un e ceetsinee ressemblance du viage en plus jeune avec «Nicolas corbo notaire père de Claude et de Jean..«leut histoire en film sersit remrquable surtout les courses au rectorat de Claude

  • Salomé Corbo est vraiment extraordinaire comme comédienne

leave a comment

Publicité