Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
dimanche le 20 octobre
HomeVie de quartierLe Collège de Rosemont met fin à son contrat avec le Centre communautaire islamique de l’Est de Montréal
Publicité

Le Collège de Rosemont met fin à son contrat avec le Centre communautaire islamique de l’Est de Montréal

Après avoir suspendu son contrat avec le Centre communautaire islamique de l’Est de Montréal, le Collège de Rosemont y met complètement fin, apprend-on par voie de communiqué ce matin.

Adil Charkaoui a dénoncé cette fin de contrat

Le centre louait une salle du Collège de Rosemont depuis septembre 2010 pour y offrir des activités de karaté et de kick-boxing. Le 26 février dernier, le Collège suspendait temporairement les activités du CCIEM, invoquant qu’il devait prendre le temps de faire enquête et de déterminer les actions à prendre.

Le Collège souligne dans le communiqué que le centre contrevenait au Règlement sur les conditions de vie et d’études au Collège puisque le locataire a publié :

– sur son site Internet, un lien dirigeant les internautes du CCIEM vers un site donnant accès à du matériel radical et violent ;

– sur YouTube, une vidéo produite par Deen4ever pouvant être considérée comme dénigrante ou menaçante envers un autre groupe religieux.

Discussions avec le centre

Le Collège a eu des discussions avec le centre qui a supprimé le lien en question de son site et a dit avoir changé ses pratiques. Mais le centre a refusé de s’engager à respecter les dispositions du Règlement sur les conditions de vie et d’études à l’extérieur de l’enceinte du Collège.

« Le Collège de Rosemont doit mettre fin aux activités tenues par le CCIEM dans son établissement, car le CCIEM ne s’engage pas à mettre en place les mécanismes requis permettant d’assurer le respect du Règlement du Collège, plus particulièrement dans ses communications publiques. Les reproches formulés au CCIEM étant liés à des actions qui ont été posées à l’extérieur du Collège, cet aspect de l’entente était essentiel », a déclaré Stéphane Godbout, directeur général du Collège de Rosemont dans le communiqué.

Le Collège de Maisonneuve avait aussi suspendu ses liens avec le Centre. Hier, deux de ses élèves étaient arrêtés soupçonnés de terrorisme. 

Latest comments

  • J’ai une question pour les gens qui ouvrent ces «centres culturels» islamiques : pourquoi utilisez-vous le terme «centre culturel» en français, mais «mosquée» quand le mot est écrit en arabe ? Ce serait beaucoup plus clair et plus simple. N’importe qui peut avoir accès à un centre culturel et y retrouver des objets ou des activités propres à la culture annoncée. Seules les personnes de confessionnalité musulmane, ou qui désirent adhérer à cette religion, se rendront à une réunion dans une mosquée où il est normal d’y prêcher le dogme de la religion. Il est vrai, cependant, que si on avait tenté de louer un local dans un cégep en disant qu’on voulait tenir des réunions de culte, la demande aurait été immédiatement refusée, étant donné le statut non confessionnel des établissements d’enseignement postsecondaire.

  • Je pense que cette décision est un pas dans la bonne direction. Juste à penser que l’Islam véhicule des propos et façons de faire raciste me donne des frissons dans le dos. Je ne comprend toujours pas comment il se fait que le gouvernement canadien ait laisser entrer en sol canadien une religion qui comporte des traits racistes portant directement atteinte à notre charte des droits et libertés. Il faut que ça change et ce changement doit se faire autant du côté de la communauté musulmane par une réforme de l’Islam en supprimant tout ce qui porte atteinte à notre charte des droits et liberté et qui possède un caractère raciste, et à la fois du côté de notre gouvernement en renforçant nos lois pour que le respect de notre charte des droits et libertés soit respecté par ceux et celles qui veulent venir s’installer chez nous et ceux qui y sont déjà. Pour ces derniers, ce serait une belle démonstration d’intégration et de respect à notre culture de commencer à réformer l’Islam.

leave a comment

Publicité