Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
vendredi le 7 décembre
HomeCultureUne nouvelle station de radio à Rosemont
Publicité

Une nouvelle station de radio à Rosemont

Le groupe radiophonique KC Média compte s’établir dans le quartier en ouvrant CKCA FM, sa première station de radio en sol métropolitain. Une radio parlée qui s’affirme haut et fort comme un contrepoids attendu à la toute puissante élite intellectuelle rosemontoise.

Ce texte a été publié le 1er avril, poisson d’avril

KC Média compte déjà quatre stations de radio situées dans les régions de Québec, Beauce et Saguenay. L’ouverture d’une 5e station dans la région fait partie de la stratégie d’expansion du groupe et représente un défi de taille, car le marché montréalais semble peu intéressé par les radios parlées plutôt arrogantes et démagogiques.

RueMasson.com a rencontré le président Patrick Guy dans un bar sportif de Greenfield Park. Nous lui avons demandé pourquoi avoir choisi Montréal et plus particulièrement le quartier Rosemont pour l’expansion de son réseau.

“Parmi les raisons qui nous ont convaincus de s’établir dans Rosemont, c’est le potentiel de développement. Le quartier, assez scolarisé, est habité par des gens et des familles qui vivent dans une harmonie relative, qui font des ruelles vertes, qui compostent, marchent beaucoup, fréquentent les parcs et aiment bien leurs organismes communautaires. Ce sont toutes des choses qui nous écoeurent solide et s’il y a un endroit où la haine occupe encore peu d’espace, c’est ici. Alors on arrive!”

L’entreprise KC Média affirme poser sa stratégie d’affaires sur trois pôles:

  • Nourrir et encourager une haine viscérale envers ceux qui n’endossent pas le discours de la station
  • Promouvoir et valoriser l’ignorance tout en dénonçant les intellectuels, la science et l’éducation
  • Avoir honte et s’excuser en permanence d’être Québécois

Ces trois pôles, abordés avec une approche populiste et un langage de bas niveau, se sont avérés très payants dans les marchés de l’est de la province. KC Média veut maintenant étendre son marché avec CKCA FM et croit détenir une formule contagieuse pour y arriver.

Une programmation qui déménage

“Les Montréalais aiment ça déménager? On a un show du matin juste pour eux autres!”. Ça c’est Vince Marcotte, le morning man en semaine de l’émission “Réveille le gros” tous les matins dès 6h.

Originaire de Saint-Honoré et ancien animateur à Saguenay, il est aussi un nouveau dans la région et s’est loué une maison à St-Jérôme. Il avoue humblement détester les livres, mais il est un passionné des changements climatiques, qu’il qualifie de “plus grosse arnaque depuis le char électrique”.

Si le dernier hiver a été particulièrement froid, c’est selon lui une preuve que les changements climatiques n’existent pas et que c’est un vaste complot de la gauche communiste qui contrôle le gouvernement au Québec. Selon l’animateur, l’opinion d’un ministre retraité et d’un blogueur est assurément plus fiable que celle de 97% des scientifiques du monde entier.

Vince Marcotte s’explique: “Regarde, moé je suis pas complètement contre la science. Quand ma fille de 6 ans se blesse, pis que le sang coule pus, je dis : bravo la science, je t’aime! Mais quand j’me fais dire que l’année prochaine j’vas cueillir des bananes avec Mowgli dans ma cour, pis que je pellète encore mon pick-up fin d’avril, regarde, j’me dis la science, farme donc ta yeule”.

L’animateur Vince Marcotte est un des préférés du président Patrick Guy. « Le gars a un secondaire 3, il est un illettré fonctionnel avec une couple de problèmes de consommation, mais c’est un bon diable. Le monde l’aime et ils l’écoutent en masse. Tant qu’il rapporte plus que ce qu’il nous coûte en salaire et frais d’avocat… »

“Le retour qui fesse” sur les transports actifs

L’émission du retour sera assurée par le duo Terry Beauchemin et Nad Vachon, dès 15h les jours de semaine. Selon l’animateur, un des problèmes de Rosemont se trouve dans son important nombre de cyclistes. Pour lui, la population rosemontoise a déclaré la guerre à l’industrie automobile.

“Les Montréalais veulent la guerre. Il y a trop de bécycles, de Bixi, d’autobus, trop de trottoirs qui incitent les gens à marcher au lieu de prendre leur char. C’est un mépris sale de l’Alberta pis son pétrole et de l’Ontario pis ce qu’il reste de son industrie du char, deux provinces qui travaillent fort en calvaire pour supporter nos osties de BS. J’ai tellement honte.”

Questionné sur le phénomène d’autopartage, il nous répond : « Pars moé pas là-dessus! Une autre affaire pour les pauvres qui veulent pas travailler pour se payer un vrai char. C’est toute des chars de fille en plus, je suis sûr que les tartistes du coin sont toutes abonnés à ces affaires-là. » L’animateur a dû s’arrêter de parler, car il commençait à saigner du nez.

On y promet aussi des regards et idées sur la réalité montréalaise, comme des manières drastiques, mais efficaces d’éliminer l’itinérance, la fermeture des bibliothèques publiques socialistes, l’interdiction de travailler avec un ordinateur portable dans un café l’après-midi associé avec l’obligation de se trouver une vraie job, l’impunité et le droit de tirer à vue sur quiconque supporte les étudiants dans leurs moyens de pression et bien d’autres choses.

Une place pour les femmes

Terry n’a que des bons mots pour sa coanimatrice Nadine “Nad” Vachon. L’animateur, habitué de travailler avec Nad souligne son professionnalisme: “Elle est bonne pour une fille et des fois j’avoue qu’elle m’en bouche un coin, surtout avec ses beignes au kool-aid (rires), mais une de ses bonnes qualités c’est qu’elle sait quand se taire, une qualité essentielle à la radio, et un peu dans la vie aussi!”. D’ailleurs, la seule chose que Nad a prononcée pendant la conférence de presse est « Ouais, fuck les taxes! ».

Blâmer Toronto?

Une des formules gagnantes de KC Média est de créer une fierté locale en opposition à la métropole la plus proche et on se fait un devoir de le rappeler plusieurs fois par jour. Pour les stations du groupe situées dans les régions québécoises, on hait publiquement Montréal dans toutes les émissions. Mais pour conquérir le public montréalais, les choses sont plus compliquées.

Patrick Guy: “Étrangement les Montréalais ne sont pas amers face à Toronto, Boston ou New York, des villes qui lui font pourtant de l’ombre. Je ne comprends pas comment tu peux être une ville fière sans accoter ta fierté sur le mépris que tu as d’une ville plus grosse que la tienne”.

Les conservateurs dans Rosemont aux prochaines élections?

KC Média a toujours fait une belle place au parti conservateur et s’est toujours assuré de ne jamais poser une question non envoyée d’avance qui risquerait de mettre inconfortable un candidat en entrevue. L’entreprise reproche d’ailleurs à Radio-Canada sa trop grande indépendance journalistique et avoue travailler fort pour faire fermer la société d’État qui, selon elle, ne joue pas son rôle de promoteur des idées partisanes du parti au pouvoir.

Finalement, avec l’arrivée de la station dans le quartier, le président évoque la possibilité que Stephen Harper en personne se déplace dans Rosemont pour une entrevue à la radio, un honneur que la population du coin ne serait pas prête d’oublier selon lui.

Image: Wikipedia

Latest comments

  • Bonjour,

    Une radio-poubelle à Rosemont! On n’a pas besoin de ça!

  • On est don ben chanseu! Cé kan sa va ouvrir?

  • Wow, excellent texte, M. Bruneau!
    J’espère pouvoir lire un autre de vos article style « The onion » bientôt!

  • Radio poubelle ??? Je ne connais pas KC Média. Je suis peut-être naïf mais ne vaudrait-il pas mieux de laisser la chance au coureur. En question complémentaire, quelle sera la fréquence de diffusion ?

leave a comment

Publicité