Chez Rosemont bicycles, on vendait des motoneiges

Par -

Quelqu’un se souvient-il d’être déjà entré chez Rosemont bicycles et accessoires sur Dandurand, coin 8e Avenue? On a appris qu’en plus d’y vendre des vélos, la petite boutique au coin de la rue vendait aussi des motoneiges.

Le propriétaire du commerce s’appelait Carmelo Guinta. Il était concessionnaire des motoneiges de marque Moto-ski, des engins fabriqués à La Pocatière. La compagnie a été achetée par Bombardier en 1971.

Robert Noël de Saint-Marc sur-Richelieu (en lien direct de parenté avec l’auteure de ce texte) a acheté sa première motoneige chez Rosemont bicycles et accessoires vers 1970. Il avait 18 ans. « On a été 5 ou 6 gars de St-Marc à lui acheter des ski-doo.»

Il se rappelle de la boutique où on vendait aussi des bicycles à pédale et peut-être même des scooters, mais son souvenir à ce sujet n’est pas certain.

« En arrière de la boutique, dans la remise en bois, il réparait des ski-doo. Le mécanicien s’appelait Frank et il était assez costaud», se souvient-il.

Le magasin est fermé depuis de nombreuses années et l’incendie de la fin janvier dernier a grandement endommagé le logement au-dessus du magasin.

Des courses de motoneiges sur terre battue

Robert Noël raconte que Carmelo Guinta se rendait souvent à Terrebonne où il y avait des courses de motoneige sur terre battue. M. Guinta y conduisait son camion aux couleurs du magasin et se faisait de la publicité. Il avait aussi un coureur qui participait aux courses avec un de ses engins de compétition.

À l’une des courses, Carmelo Guinta attendait son jeune coureur. « C’était un dénommé Lépine, se souvient Robert Noël. Mais il n’est pas arrivé. On a su plus tard qu’il avait eu un accident d’auto en se rendant à la course et il est mort.»

M. Guinta organisait aussi des courses en hiver sur un lac dans le coin de St-Zénon, au nord de Saint-Gabriel-de-Brandon.

Le propriétaire Carmelo Guinta

Selon nos recherches, les parents de Carmelo Guinta seraient probablement originaires de la Sicile. On a retrouvé la première mention de la famille Guinta dans Rosemont en 1939, année du mariage de Carmelo, à 23 ans, avec Maria Longo.

Le couple a résidé à plusieurs endroits dans dans le quartier, sur la 3e Avenue, sur la 10e Avenue, sur Dandurand et bien sûr, dans l’appartement au-dessus du commerce de bicycles pendant une dizaine d’années (environ 1963-1975).

 

Le 3044 rue Dandurand

La première mention de l’adresse 3044 Dandurand se retrouve dans l’annuaire Lovell 1924-1925. À cette époque, l’endroit est une épicerie appartenant à Joseph Albert Bourgeois. Il occupe l’endroit une douzaine d’années, soit jusqu’en 1937.

Ensuite, il y a un gros roulement de commerces : 3 épiciers s’y succèdent en 5 ans.

De 1942 à 1946, différentes personnes occupent le local. On ne sait pas s’ils y ont tenu commerce ou s’il l’utilisait comme résidence.

C’est en 1947 qu’ouvre Rosemont Bicycles et Accessoires, dont le propriétaire était Carmelo Guinta. On ne connait pas la date exacte de fermeture du magasin.

N’hésitez pas à nous écrire si vous avez des informations sur ce commerce et son ancien propriétaire.

Photo de la une : Course de motoneiges à Terrebonne au début des années 1970, archives personnelles de Robert Noël et Liliane Pazzi.

5 commentaires à Chez Rosemont bicycles, on vendait des motoneiges

  1. Joseph DèAbramo

    Mom père à achété plusieur vélos pour moi et mes soeurs et frère là. C’est là ou mon père à achété ma première paire de patin neuve, des CCM, vers 1960. Je les ai encore, en état neuve. M. Guinta à toujours été très gentil.

  2. alain tremblay

    sur dandurand pres de la porte de garage il y avait une petite entrée et il laissait la ose a air la et on gonglait nos pneus de bycicle

  3. Francine Lapointe

    Dans mes amis Facebook, il y a Frank Guinta le fils de Carmelo Guinta, propriétaire de Rosemont Bicycles – Frank est un très Gran amateur d automobiles et de courses

  4. Camil guinta

    Je suis le fils Camil Guinta. Et. C est moi qui organisait des courses de motoneiges à la placelong champs « Courses Molson « . Le flagman Henry bourques. L annonceur Robert Guinta mon frérot……si vous voulez plus d information me contacter
    Salutation

  5. C’était le bon temps; : 10 ans,je travaillais je avec le mécanicien, Frank Szozo; je réparais les crevaisosn sur les vélos.
    Vers 16 ou 17 ans mon père, me demandais, ainsi qque ma cousine Lise, de l’aider ,le Vendredi soir et le Samedi dans la vente de motoneiges,. Parfait bilingue, les clients Anglophones de Rosemont se fiaient à moi pour négocier; .évidemment , les prix de vente convenus devaient être approuvés par le propriétaire, mon père Carmelo .
    Au chalet de mon père à Ste-Agathe, ,j’ai fait une randonnée de moto-neige à 7 h 00 le matin dans des petites routes eneigées; j’ai regardé en arrière et j’ai apercu une meute de loups qui me courraient par derrière; j’ai eu la peur de ma vie avec peu d’essence dans le réservoir; heureusement avec mon bolide de 500 CC. j’ai réussi à les perdre de vue; une histoire vraie (j’avais 19 ou 20 ans, beaucoup de cheveux et toutes mes dents).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>