L’est de Rosemont, un endroit paisible et aéré pour construire un sanatorium

Par -

Le Pavillon Rosemont de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont a été construit à l’origine pour faire office de sanatorium pour les tuberculeux. C’était le Sanatorium Saint-Joseph de Rosemont.

  • Année de construction : 1950
  • Adresse : 5689, boulevard Rosemont, entre les rues L’Assomption et Dickson

La tuberculose a fait beaucoup de ravage au Québec dans la première moitié du 20e siècle. Pour soigner cette maladie contagieuse, on a construit de nombreux sanatoriums dans la province, et Rosemont ne fait pas exception. Le Sanatorium Saint-Joseph, fondé par les Sœurs de Miséricorde est inauguré en 1950. L’endroit, près du parc Bois-des-Pères (grand à l’époque), est réputé pour être paisible et aéré.

Durant la première année d’activité, 466 patients sont soignés par une équipe de 35 personnes : 15 religieuses, 15 employés et 5 médecins. En 1957, on compte 30 médecins. Et en 1964, outre les religieuses et les médecins, on y embauche 445 employés, a comptabilisé Nicole Boyer, archiviste pour les Sœurs de Miséricorde.

Au début des années 1960, les sanatoriums se vident de leurs patients, maintenant guéris grâce aux antibiotiques découverts. Le Sanatorium Saint-Joseph, devenu entretemps l’Hôpital Saint-Joseph de Rosemont est fusionné avec l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont en 1971.

Source de la photo en une : Collection de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec

1 commentaire à L’est de Rosemont, un endroit paisible et aéré pour construire un sanatorium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>