Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
mardi le 23 octobre
HomeVie de quartierPas de déménagement avant la rentrée 2015 pour l’école Sainte-Bibiane
Publicité

Pas de déménagement avant la rentrée 2015 pour l’école Sainte-Bibiane

Le déménagement de l’école Sainte-Bibiane n’aura pas lieu avant le mois de juin prochain, voire même la rentrée scolaire 2015. C’est ce que révèle un courrier de la direction de l’école Sainte-Bibiane adressé aux parents d’élèves le 22 janvier dernier.

À lire aussi

On apprend également que des vérifications menées par la Direction de la santé publique (DSP) aux écoles Sainte-Bibiane et Sans-Frontières ont eu lieu mi-janvier. À Sans-Frontières, elles se prolongeront jusqu’à la semaine de relâche début mars. La présence d’amiante dans ses murs impose une procédure d’investigation plus longue, rendue possible par le déménagement des élèves dans les nouveaux locaux début janvier.

Un document du 19 janvier établi par l’hygiéniste de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), Caroline Lapointe, précise l’échéancier des travaux menés par la DSP à Sans-Frontières depuis le début de l’année. Il est mentionné la fin des expertises sur le terrain et l’analyse des données entre le 2 février et le 3 mars. Si les résultats d’analyse ne révèlent pas de problèmes de qualité d’air, l’école devrait accueillir les 300 élèves de Sainte-Bibiane les trois prochaines années.

D’après des informations obtenues par le comité vigie de Sainte-Bibiane, un rapport préliminaire des analyses effectuées par la DSP à Ste-Bibiane pour déterminer la dangerosité des lieux est attendu fin février.

Le porte-parole du comité vigie, André Malacket, se dit satisfait des récents développements. « Les choses se placent, mais on demeure vigilant. On souhaite obtenir de l’information le plus rapidement possible », explique-t-il. « On est inquiets. Il n’y a toujours pas de plan B (NDLR Si les résultats d’analyse de la DSP à Sans-Frontières et Sainte-Bibiane sont défavorables) et on attend avec impatience les réponses à nos différentes questions. »

Les enfants de Sainte-Bibiane se retrouveront dans l'ancienne portion de Sans-Frontières en septembre. Photo : RueMasson.com

Les enfants de Sainte-Bibiane se retrouveront normalement dans l’ancienne portion de Sans-Frontières en septembre. Photo : RueMasson.com

Y a-t-il un danger?

Jean-Denis Dufort, commissaire scolaire de Rosemont, est confiant. « Je suis sûr qu’on va trouver des solutions dans ce dossier. Il faut être patient par contre. On souhaite que la direction de la santé publique nous remette son rapport le plus vite possible pour connaître le risque encouru par les occupants de Sainte-Bibiane et planifier son déménagement », indique-t-il.

« À Sainte-Bibiane, la DSP doit se fier à une analyse visuelle, à une analyse des historiques, d’infiltrations d’eau ou de réparation qui ont eu lieu. Étant donné la présence des élèves dans l’établissement, une expertise intrusive n’est pas possible poursuit M. Dufort. La DSP est venue inspecter l’école, a pris connaissance de toute notre documentation, ils travaillent avec le personnel de la CSDM et sont en train de rédiger le rapport sur l’état du bâtiment. J’ai demandé une mise à jour du dossier et j’attends des nouvelles. »

Pour la CSDM, la situation est sous-contrôle. « Il n’y a pas de danger, on en est convaincu, affirme le commissaire de Rosemont. Les risques de contamination de l’air étaient localisés au sous-sol et il n’y a plus de services offerts dans cette partie du bâtiment. Le sous-sol a aussi été scellé donc l’air ne circule plus entre le sous-sol et le rez-de-chaussée. Le rapport de la DSP va déterminer si le risque encouru par les occupants est acceptable ou non. C’est ce qui va déterminer le moment le plus propice pour déménager les élèves. »

La DSP assure également un suivi auprès des enfants qui comptabilisent plus de trois absences dans l’année et dont l’état de santé serait affecté par la qualité de l’air de l’école.

Frustrations des parents

Après les ratés dans la communication l’automne dernier entre les parents et la CSDM, la tension est toujours palpable chez certains.

Élise Fafard, parent d’élève et ex-présidente du conseil d’établissement de Sainte-Bibiane, est perplexe. « Moi, ce que je reproche à la CSDM, c’est leur procédure. On ne lance pas une bombe pour se faire dire trois mois plus tard qu’on ne déménagera pas. C’est très insécurisant pour les enfants et les parents. »

Sylvie Lavoie, dont les deux enfants y sont scolarisés, envisage très sérieusement de quitter l’établissement. « En apprenant que le déménagement aura lieu l’été prochain, on est plusieurs à se dire « Ben regarde, je vais aller voir ailleurs ». Plutôt que de laisser mon enfant dans un milieu aussi incertain, c’est aussi bien de s’en aller dans une autre école.

Ils sont nombreux à ne plus faire confiance à la CSDM depuis le tollé de la réunion du 19 novembre dernier. Une situation qui encourage l’apathie et la non-implication des parents, regrette Sylvie Lavoie.

Expertises

Les rapports d’expertise réalisés par différentes firmes d’ingénierie depuis 2009 sont disponibles sur le site internet de l’école Sainte Bibiane.

 

Latest comments

  • Monsieur Dufort est, au mieux, un jovialiste… On l’a entendu lors de la réunion proférer de purs mensonges, il n’a aucune espèce de crédibilité. On se doute bien que la CSDM, par son incurie, se retrouve avec un nombre encore insoupçonné d’écoles insalubres et nocives pour la santé des enfants et du personnel. Dans le dossier Sainte-Bibiane, il est clair que la CSDM préfère gérer les crises que son parc immobilier.

  • Pôvre Ste-Bibiane, personne ne s’inquiete de la population de l’école Sans-Frontières ??? Pourtant les élèves, le personnel et plus encore…étaient très bien dans ces locaux. Et ce, depuis plusieurs années, la CSDM ne voyait aucun problème??? Trouvez l’erreur

leave a comment

Publicité