Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
vendredi le 20 septembre
HomeConsommationRetard pour l’ouverture de l’école de brassage et café-terrasse sur Holt
Publicité

Retard pour l’ouverture de l’école de brassage et café-terrasse sur Holt

Si la plus récente édition du Marché de Noël d’Angus a pu se tenir sans encombre dans les locaux de Ma Brasserie, situés sur la rue Holt dans l’Espace Affaires Rosemont, cela ne veut pas dire pour autant que le complexe brassicole coopératif ouvrira ses portes bientôt.

Initialement prévue pour juin 2014, comme on l’écrivait dans cet article, cette ouverture n’aura finalement pas lieu avant le printemps 2015, soit presque un an après la date originalement choisie.

Financement

Selon Brigitte Couture, l’une des membres fondatrices de Ma Brasserie, ce retard est dû au financement, qui a été beaucoup plus difficile que prévu à obtenir. « Les institutions financières sont beaucoup plus réticentes à financer des projets coopératifs, ce qui nous a forcés à changer de stratégie. »

Elle explique qu’ils ont dû aller frapper à la porte d’organismes spécialisés pour obtenir du financement. « Nous sommes allés voir la Corporation de développement économique communautaire (CDEC), la Coopérative de développement régional (CDR) et le Réseau d’investissement social du Québec (RISQ) pour du financement, et ce fut beaucoup plus fructueux de ce côté-ci. »

Du pain sur la planche

Après avoir franchi l’étape du financement, l’organisme n’était pas au bout de ses peines, car installer une brasserie exige des travaux particuliers. « Il faut poser plein d’équipements, comme des drains et des planchers humides. Pour les salles de brassage, il a fallu casser du béton et installer des caniveaux. Il faut aussi s’assurer que toutes les normes en vigueur soient rigoureusement respectées », ajoute Brigitte Couture.

Bien que la date d’ouverture officielle de Ma Brasserie n’ait pas encore été choisie, Brigitte Couture a déclaré que le printemps 2015 était l’horizon visé pour le début définitif des opérations de la coopérative brassicole.

Permis

Depuis le 8 mai dernier, Ma Brasserie détient un certificat d’occupation de la ville de Montréal autorisant les usages des locaux aux fonctions suivantes : brasserie, école d’enseignement spécialisé, débit de boissons alcooliques, salle de réunion, salle de réception et galerie d’art. Le marché de Noël d’Angus a donc pu s’y dérouler, puisque le permis autorise ce genre d’activité dans ces lieux.

Ma Brasserie a aussi comme projet d’aménager un café-terrasse en façade de l’établissement, ce qui va se faire en collaboration avec l’arrondissement dans le cadre d’un projet visant à mettre en valeur la qualité architecturale du bâtiment, l’intégration de ce dernier à son milieu et la préservation de son cachet industriel.

Selon Marie-Claude Perreault, chargée de communications à l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie, la ville attend depuis juin dernier que les responsables de Ma Brasserie lui remettent les plans du café-terrasse.

Ce qui devrait se faire sous peu, si l’on se fie aux propos de Marc Bélanger, copropriétaire de Ma Brasserie. Les difficultés de financement de l’organisme et la volonté de présenter un projet convenable pour tous ont été les principales raisons du retard de la remise des plans, selon lui.

No comments

leave a comment

Publicité