5 anecdotes croustillantes sur la fondation de l’Hôpital, il y a 60 ans

Par -

Il y a 60 ans cette année, on inaugurait, dans un champ de patates de l’est de Rosemont, l’hôpital le plus moderne du Canada. L’Hôpital Maisonneuve a été fondé par les sœurs de la Charité. Voici 5 anecdotes dignes de mention qui feront votre popularité lors d’une conversation de salon du temps de Fêtes.

Voyez un album photo avant/après de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont 1954/2014.

Une vidéo rétrospective des 60 ans d’histoire médicale de l’HMR sera présentée mardi, 16 décembre 17 h, à l’Amphithéâtre du pavillon J.A.-DeSève  (accès par le pavillon Rachel-Tourigny situé au 5305, boul. de l’Assomption).

1- On diffuse le Chapelet en famille « live » pour l’inauguration

Le cardinal Paul-Émile Léger coupe le ruban et bénit l’hôpital le 20 juin 1954. L’équipe de la radio CKAC est sur place pour y enregistrer la populaire émission Le Chapelet en famille en direct du nouvel hôpital qualifié par le journal Le Devoir comme «l’un des plus modernes au Canada». L’émission est animée par le cardinal Léger. Elle dure 15 minutes, le temps de réciter le chapelet.

Le Chapelet en famille est une émission de radio tellement populaire que Radio-Canada doit ajuster sa programmation. La société d’État devance la diffusion d’Un homme et son péché de 15 minutes pour s’assurer d’avoir le maximum d’auditeurs.

Le Chapelet en famille a débuté le 1er octobre 1950. La dernière diffusion a été en 1970.

2 – On meuble tout un hôpital grâce à une partie de cartes

Les sœurs comptent sur la charité pour meubler l’école d’infirmières et l’hôpital. Mme Léonard Lambert fonde l’Association des dames auxiliaires, un regroupement de femmes qui s’occupent d’oeuvres caritatives, et «après avoir organisé une lucrative partie de cartes, forme son premier comité de direction», indique Denis Goulet dans son livre L’Hôpital Maisonneuve-Rosemont : Une histoire médicale 1954-2004, ouvrage écrit à l’occasion du 50e anniversaire.

Après un an, l’association qui compte 155 membres organise toutes sortes d’activités au profit de l’hôpital comme des parties de cartes, des défilés de mode, des tirages et des concerts. L’argent recueilli sert pour l’achat de meubles et de fournitures pour les patients. Durant le temps des Fêtes, les dons servent pour les décorations, les sapins, les crèches et l’achat de cadeaux pour les enfants malades.

3 – On a affaire à des sœurs ambitieuses

Ce sont les sœurs de la Charité, qui gèrent également l’Hôpital Notre-Dame, qui sont responsables de l’implantation du nouvel hôpital (plans de construction, surveillance de chantier, recherche de moyens de financement, achat d’équipement, embauche du personnel, établissement du système de rémunération, etc.)

«… Elles sont ambitieuses. Pas question de copier les organisations existantes. On souhaite innover non seulement sur le plan de l’organisation des soins, mais aussi sur celui des installations médicales. On a même prévu la construction d’une école d’infirmières où le régime d’enseignement sera distinct de celui des autres institutions du genre. Mieux encore, une résidence pour les internes est dans les plans, ce qui laisse présager de fortes activités d’enseignements», écrit Denis Goulet dans son livre sur l’histoire de l’hôpital.

Des sœurs visitent des hôpitaux récemment construits aux États-Unis pour s’inspirer de l’architecture, elles contactent la Fondation Rockefeller de New York pour connaître les meilleurs modèles d’organisation médicale pour un grand hôpital et l’école d’infirmières est fondée avec une philosophie expérimentale de formation ce qui en fera une école unique au Canada.

4- On y accueille la première patiente, une pauvre

Le 20 janvier 1954, une première patiente admise, même si l’hôpital n’est pas officiellement ouvert. Les religieuses, bien avant l’époque de l’assurance-maladie, lancent un message de charité en choisissant leur première patiente. « C’est donc une malade pauvre que l’ambulance va quérir « dans son misérable logis » aux frais de la communauté», écrit Denis Goulet dans son livre.

Le coût des lits à l’ouverture

  • Chambres publiques de 4 à 5 lits : gratuit pour les patients pauvres, mais coûte 8 $ par jour «aux pouvoirs publics qui assument cette dépense depuis la loi d’Assistance publique de 1920.» (Dans les autres hôpitaux montréalais, les chambres publiques sont de grandes salles de 10 à 15 lits.)
  • Chambres semi-privées de 2 ou 3 lits : 10 $ payé par le patient.
  • Chambres privées : 13 $ à 20 $ par nuit.

 

5- On construit l’hôpital dans un champ de patates

On souhaitait d’abord construire l’hôpital à l’ouest de Pie-IX pour de strictes raisons d’accessibilité par tramway. Mais le terrain visé était trop près des shops Angus et de deux écoles, donc trop bruyantes.

Les sœurs choisissent donc un terrain plus à l’est, un champ de patates, à proximité du Sanatorium Saint-Joseph, qui est devenu aujourd’hui le Pavillon Rosemont, sur le boulevard Rosemont. Le tramway ne se rend pas si loin au moment de la construction. Il n’y a même pas de route qui relie le boulevard Rosemont à la rue Sherbrooke.

La Ville de Montréal trace le boulevard L’Assomption expressément pour l’hôpital. Il est désigné par ce nom à la suggestion des sœurs fondatrices. Le dogme de l’Assomption a été proclamé par le pape quatre ans plus tôt, soit en 1950.

Voyez la vidéo « La proclamation du dogme de l’Assomption » sur la chaîne YouTube des films d’archives de la BAnQ.

Photo : Construction de l’Hôpital Maisonneuve, gracieuseté de l’HMR.

1 commentaire à 5 anecdotes croustillantes sur la fondation de l’Hôpital, il y a 60 ans

  1. Jeannine Legault Roy

    Que de beaux souvenirs, membre de l’Association des Auxiliaires Bénévoles de L’HMR depuis au-delà de 30 ans( autrefois Les Dames Auxiliaires, résidente du cartier depuis mon jeune âge, c’est avec émotion que je regarde les photos, l’Hôpital Maisonneuve Rosemont grandit toujours, .
    Merci, pour les beaux souvenirs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>