Alexandre Boulerice officiellement candidat du NPD dans Rosemont—La Petite-Patrie

Par -

C’est dans une salle à l’ambiance survoltée du restaurant Le Plaza de la Plaza Saint-Hubert que l’actuel député néo-démocrate de Rosemont–La Petite-Patrie, Alexandre Boulerice, a été confirmé dimanche soir comme candidat du Nouveau Parti démocratique (NPD) pour les prochaines élections fédérales. Celui qui avait été élu pour une première fois en 2011 lors de la vague orange n’a pas eu d’opposant à son investiture.

Une formalité, puisque le député sortant avait déjà annoncé sa candidature. La candidate libérale, Nadine Medawar, a aussi été choisie lors d’une assemblée d’investiture.

Plusieurs dignitaires étaient présents pour assister à l’investiture d’Alexandre Boulerice, à commencer par le maire de l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie, François Croteau et la conseillère d’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Christine Gosselin.

Il y avait aussi dans la salle d’autres députés néo-démocrates, dont Marjolaine Boutin-Sweet (députée d’Hochelaga), Sadia Groguhé (Saint-Lambert), Ève Péclet (Pointe de l’Île), Laurin Liu (Rivière des Mille-Îles), Pierre Nantel (Longueuil) et Hoang Mai (Brossard — Laprairie). Plusieurs autres représentants d’associations de circonscription, de même que plusieurs représentants des milieux communautaire et syndical ainsi que de nombreux simples citoyens étaient sur place. Quant au chef du NPD, Thomas Mulcair (Outremont), il n’était pas présent à l’assemblée.

Un candidat vedette

Le nouveau candidat vedette du NPD, Hans Marotte, était sur place pour présenter Alexandre Boulerice. Photo : Jean Tremblay/RueMasson.com

Le nouveau candidat vedette du NPD, Hans Marotte, était sur place pour présenter Alexandre Boulerice. Photo : Jean Tremblay/RueMasson.com

L’assemblée a commencé par le discours de la dernière recrue du parti, l’avocat Hans Marotte, bien connu pour son militantisme et son implication pour les droits des chômeurs. Celui qui occupe le poste de responsable des services juridiques au mouvement Action-chômage de Montréal représentera le NPD dans la circonscription de Saint-Jean, actuellement représentée par Tarik Brahmi du même parti, qui quittera la politique à la fin de son mandat pour des raisons médicales.

Hans Marotte a commencé son discours en faisant un historique des coupures faites au régime d’assurance-emploi depuis la fin des années 80 et a souligné ensuite le rôle qu’a joué Alexandre Boulerice dans sa décision de sauter dans l’arène politique pour une deuxième fois, lui qui avait été candidat une première fois pour le NPD en 2000 dans la circonscription de Papineau – Saint-Denis.

Comme sur un nuage

Après le discours de Hans Marotte, la foule d’environ 150 personnes a entendu de brefs discours de deux personnes travaillant dans l’entourage d’Alexandre Boulerice, soit l’adjointe au traitement des dossiers de citoyens, Carolina Rivera, et le président de l’association néo-démocrate de Rosemont – La Petite Patrie, Phillipe Bienvenue.

C’est sous un tonnerre d’applaudissements que le député sortant Alexandre Boulerice s’est présenté devant ses militants. « Je me souviens, quand j’étais candidat en 2008, que jamais de la vie on n’aurait pu rêver d’avoir une salle aussi remplie avec du monde aussi dynamique qui veut du changement », a déclaré le député, qui a confié avoir encore de la difficulté à croire toute la portée du succès obtenu au cours des dernières années.

Il a ensuite enchaîné en lançant des fleurs à la population de la circonscription. « Ça me rend encore plus fier que Rosemont – La Petite-Patrie me fasse l’honneur de me choisir une deuxième fois comme candidat, car j’habite un quartier formidable peuplé de gens formidables. », a déclaré Alexandre Boulerice. Il a vanté son chef, attaqué les autres partis et a entre autres promis que le sien, une fois au pouvoir, allait rétablir les transferts en santé, mieux financer les services de garde, imposer un salaire minimum à 15 $ de l’heure et d’investir davantage dans Radio-Canada.

Rencontré après son allocution, Alexandre Boulerice nous a confié que son parti était déjà prêt à un scénario d’élections anticipées. « Les investitures sont commencées, on a déjà des dizaines de candidats nommés, le prêt à la banque est négocié et l’avion est déjà réservé. » Il s’est dit aussi fier de la collaboration qui se fait avec les autres élus provinciaux et municipaux du comté. « On a une grande qualité dans Rosemont–La Petite-Patrie : tous les élus se parlent, car on est au service des citoyens, peu importe la couleur politique. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>