Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
mardi le 15 octobre
HomeCultureRosemont au Salon (MÀJ)
Publicité

Rosemont au Salon (MÀJ)

Ce n’est plus à démontrer : Rosemont regorge d’auteurs talentueux! Si vous n’avez pu les découvrir encore, le Salon du livre de Montréal a ouvert ses portes hier. C’est l’occasion idéale d’aller à leur rencontre. Pour une cinquième année, RueMasson.com dresse la liste des écrivains rosemontois qui seront sur place!

Nous en oublions sûrement… Ainsi merci de nous faire connaître ceux qui sont passés sous notre radar!

Poésie

Couverture.PangeeIsabelle Gaudet-Labine publiait en septembre dernier son quatrième recueil, Pangée (La Peuplade). On a pu aussi lire ses poèmes et ses textes dans diverses revues et publications, notamment la revue d’art Le Sabord.

Le mal du pays est un art oublié est le très beau nom du recueil de Joël Pourbais, paru aux Éditions du Noroît au début du mois de novembre. Son précédent ouvrage, Dictature de la solitude avait été publié en 2008.

Professeur de littérature Collège Montmorency, François Rioux est un habitué des soirées de lecture de poésie. Il vient de faire paraître son second recueil de poèmes au Quartanier, Poissons volants.

Pour son deuxième recueil de poésie, Ouanessa Younsi fait dialoguer une petite-fille et sa grand-mère atteinte de la maladie d’Alzheimer. Emprunter aux oiseaux est ce magnifique ouvrage publié chez Mémoire d’encrier.

Fiction adulte

Samuel Archibald sera au kiosque du Quartanier pour Arvida, son incroyable recueil de nouvelles paru en 2011. Vous pouvez le retrouver aussi sur la page couverture de notre magazine avec sa douce Geneviève Pettersen, offert gratuitement un peu partout dans le quartier.

Jean-Philippe Baril Guérard lançait la semaine dernière son premier roman, Sports et divertissements, aux éditions de Ta mère. Et cette semaine, il se retrouve parmi les finalistes du Prix des libraires du Québec! L’auteur participera à l’émission Plus on est de fous, plus on lit, le jeudi 20 novembre.

Le troisième tome de sa série « Voyageurs de passages », Le passé recomposé (Hurtubise), vient tout juste d’arriver sur les tablettes. Pierrette Beauchamps met à nouveau en scène le quartier Rosemont dans un roman historique unique! Voir notre article à ce sujet.

On l’attendait avec impatience, le second roman de Sophie Bienvenu. Après Et au pire, on se mariera, paraît Chercher Sam, un ouvrage puissant où l’oralité est encore très présente. Comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, le roman est publié chez Cheval d’août, nouvelle maison d’édition prometteuse dirigée par Geneviève Thibault. Bienvenu s’est aussi laissé tenter par l’aventure du collectif de nouvelles érotiques dirigé par Stéphane Dompierre, Nu (Québec Amérique). Venez la rencontrer lors de ses discussions.

Louise Dupré n’a plus besoin de présentations. Grande romancière et poète, elle nous a offert au printemps un hommage poignant à la mère, à sa mère, décédée quelques mois plus tôt. L’album multicolore est paru chez Héliotrope.

Les fleurs carnivores (Tête première) est le 4e roman de Marie-Chantale Gariépy. En quelque 160 pages, l’écrivaine arrive à imposer son univers intime et puissant. Amour et folie se côtoient dangereusement dans ce très bon roman.

L’écrivaine et animatrice de l’émission LIRE, Claudia Larochelle, sera là pour discuter de son dernier ouvrage, Les îles Canaries, l’un des 4 courts romans de la série « Vol 459 » de VLB éditeur. Sinon, la pétillante jeune femme animera plusieurs activités et discussions, notamment l’inauguration du Salon, et des rencontres avec Deni Béchard ou Katherine Pancol.

Son second roman, Le mur mitoyen (Alto) vient tout juste de remporter le Prix France-Québec. Catherine Leroux se fait magicienne dans cet ouvrage magnifique qui traite de la filiation et des liens familiaux. Une excellente lecture.

Pour clore en beauté sa trilogie lisboète, Patrice Lessard a fait paraître cette année L’enterrement de la sardine (Héliotrope). Après Sermon aux poissons et Nina, l’écrivain met en scène un écrivain qui se rend à Lisbonne pour écrire un roman… Il répondra au Questionnaire de Gilles Archambault jeudi soir.

Photo.Genevieve_Pettersen_par_Christian_Blais

Geneviève Pettersen. Photo : Christian Blais.

L’année 2014 a été particulièrement prolifique pour la talentueuse Geneviève Pettersen. Elle publiait en mars, La déesse des mouches à feu au Quartanier, un premier roman incroyable au langage savoureux (voir notre article). Son alter ego, Madame Chose, a aussi fait des siennes, et faisait paraître au début du mois, Vie et mort du couple : Du dating au divorce (éd. La Presse). Venez aussi l’entendre lors d’une de ses activités! 

En plus de son très beau roman Griffintown (Alto) qu’elle fera dédicacer, Marie Hélène Poitras a participé au collectif de nouvelles érotiques, Nu (Québec Amérique), mais a aussi signé la préface de l’ouvrage Le cheval au service de la ville (Écosociété). Pour découvrir l’écrivaine, je vous invite à regarder le court documentaire Femme centaure où Poitras dévoile sa passion pour les chevaux.

Michel Rabagliati sera au salon pour célébrer le 15e anniversaire de naissance de son alter ego, le savoureux Paul. Pour l’occasion, une édition spéciale de Paul à la campagne a été publiée.

Jonathan Reynolds a fait paraître en 2014 le roman jeunesse Terrificorama (Z’ailées), mais on peut aussi le lire dans Dix ans d’éternité, une anthologie sous la direction d’Ariane Gélinas des meilleurs textes de science-fiction et de fantastique de la revue Brin d’éternité.

Patrick Senécal est l’un des auteurs les plus attendus dans les salons du livre. En 2014, ses lecteurs ont eu droit au 4e et dernier tome de la série « Malphas », Grande liquidation (Alire). Il a aussi participé à deux collectifs, l’un consacré aux nouvelles érotiques, Nu (Québec Amérique), l’autre aux polars littéraires, Crimes à la librairie (Druide), ouvrage qui donnera lieu à une discussion animée par Chrystine Brouillet. Sans compter qu’il est derrière une bande dessinée avec Tristan Demers, Sale canal (VLB éditeur). Voir ses activités! 

L’écrivain Matthieu Simard qui nous avait donné le magnifique La tendresse attendra (Stanké) en 2011 participe lui aussi au collectif Nu (Québec Amérique). Bien que sa nouvelle « Dans ma face, mon amour » ait son charme, nous avons bien hâte de lire son prochain roman.

Ajout : Caroline Chartrand enseigne à l’école primaire St-Jean-de-Brébeuf. Lise hier est son premier roman publié chez Québec Amérique. Elle sera en séance de signatures samedi et dimanche. Elle nous informe qu’elle pourrait vous y attendre avec des brownies.

À lire sur le même sujet

Littérature jeunesse

Ariane Charland a imaginé la série de romans fantastique Aïnako pour les plus de 12 ans qui aiment les romans volumineux. Le 6e tome, L’affrontement final, est en librairie depuis le 23 octobre.

Corinne de Vailly a été particulièrement prolifique cette année! L’auteure jeunesse a pas moins de quatre titres à présenter à ses lecteurs! Les romans L’âme à vif (De Mortagne), Frissons à Val-Jalbert (Les Malins), Emrys, L’âge de fer de l’Antarctique (Les Intouchables), et enfin l’album Mon second livre de contes du Québec (Goélette). Retrouvez aussi l’écrivaine dans une animation sur les contes!

Les Dragouilles, vous connaissez? L’écrivaine Karine Gottot sera au salon pour présenter le 13e tome sa série, Les jaunes de Reykjavik et le Spécial Noël (Michel Quintin). Venez la rencontrer aussi pour Les Mutamatak! Voir ses activités!

COUV.GrandAntonioLa talentueuse auteure et illustratrice Élise Gravel a deux livres dans ses cartons, Jessie Elliot a peur de son ombre (Scholastic), un album pour les 11 ans et plus, et le sublime Le Grand Antonio (La Pastèque) sur le célèbre homme fort chevelu montréalais.

Le papa d’Élise, François Gravel, donne aussi dans la littérature jeunesse et présente le 3e tome de sa série « Les animaux extrêmes », Quelle vache, ce cheval (Foulire) pour les 8 ans et plus. Il a aussi fait paraître au mois d’octobre dernier, Bienvenue à Wawa : Tout plein d’histoires sur les noms de lieux (Québec Amérique).

Sonia K. Laflamme s’adresse aux lecteurs de 9 ans et plus avec Marie Rollet – Mère de la Nouvelle-France (Isatis), roman historique ayant pour décor les débuts de la colonie.

Michèle Marineau sera au Salon pour le 2e tome de Pétronille, Pétillo! Très bel album jeunesse pour les 3 ans et plus paru en 2013 chez Québec Amérique.

La conteuse Renée Robitaille a fait paraître La journée des pets et des rots (Planète rebelle), un ouvrage pour les 5 ans et plus illustré par Éloïse Brodeur!

Élizabeth Turgeon s’inspire de ses voyages pour l’écriture de ses romans pour les jeunes. Après la Colombie, la Birmanie, la Bolivie ou le Pérou, c’est la France, l’Allemagne et l’Italique qui lui ont donné le souffle pour Lili Moka (Boréal).

Ajout : L’illustratrice rosemontoise Laurence Dechassey est aussi au Salon pour quatre livres dont La sorcière de Noël aux éditions Boomerang.

Essai et réflexion

Après son Histoire du Québec pour les nuls (First) l’année dernière, Éric Bédard a publié en 2014 Chroniques politiques de René Lévesque, tome 1, Les années 1966-70 (Hurtubise).

Le comédien et poète Jean-François Casabonne a fait paraître deux ouvrages aux éditions Somme toute en 2014. Du je au je rassemble ses réflexions sur le théâtre alors que Une girafe et un pont, nous présente deux spectacles-chantiers.

RalphElawani

Ralph Elawani. Photo : Gil Nault et Annie-Ève Dumontier

Pratiquement inconnu en début d’année, Ralph Elawani a publié presque coup sur coup deux ouvrages notables qui le positionnent comme un de nos plus fins observateurs de la contre-culture. Les marges détachables qui porte sur la marginalité créatrice vient de paraître chez Poètes de brousse, et s’ajoute à C’est complet au royaume des morts (Tête première), passionnante biographie d’Emmanuel Cocke, arrivée sur les tablettes au printemps dernier. Sans compter qu’Elawani s’est aussi commis dans Bleu nuit : Histoire d’une cinéphilie nocturne (Somme toute).

André Lavoie n’est pas écrivain, mais un excellent critique de cinéma! Journaliste indépendant, il sera au kiosque du Devoir vendredi! Passez le rencontrer, lui dire bonjour ou jaser 7e art!

Le député de Rosemont Jean-François Lisée nous fait part de ses réflexions sur ses mois comme ministre au sein du Parti québécois. Le journal de Lisée : 18 mois de pouvoir, mes combats, mes passions est publié aux Éditions Rogers.

Rédactrice en chef du magazine Livres d’ici, Catherine Morency nous arrivait en octobre avec un nouvel essai fort pertinent sur la littérature québécoise. Poétique de l’émergence et des commencements : Les premiers écrits de Miron, Lefrançois, Gauvreau, Giguère et Hébert est publié aux Éditions Nota bene.

Les ex-Rosemontois

Même s’il ne réside plus dans le quartier, Nicolas Dickner est l’un de nos ex-favoris. Si on attend avec impatience son prochain roman, il est néanmoins derrière l’un des ouvrages les plus intrigants publiés en 2014. Révolutions (Alto), écrit avec la romancière et traductrice Dominique Fortier, s’inspire du calendrier révolutionnaire pour inventer un nouveau genre littéraire.

Avant de s’installer dans la région de Québec, Mélissa Verreault a résidé 4 ans dans Rosemont. Elle vient de faire paraître L’angoisse des poissons rouges (La Peuplade), roman choral maîtrisé, où l’écrivaine entremêle brillamment passé de la Seconde Guerre mondiale et présent.

Romancier et éditeur, Michel Vézina a publié à l’automne Disparues (Coups de tête), second opus de sa série policière, après Sur les rives. Chez Somme toute, on peut aussi lire Parti pour Croatan, un recueil de chroniques et observations de ce grand de la culture d’ici.

No comments

leave a comment

Publicité