Widget Image
Dernières nouvelles
Restez en contact :
lundi le 24 juin
HomeHabiter RosemontVivre ensemble : le confort et la différence
Publicité

Vivre ensemble : le confort et la différence

On en parle, on l’exige, on la souhaite. Mais qu’apporte la mixité sociale dans un quartier? Est-ce seulement un beau concept?

Éviter les ghettos

Elle permet aux personnes de diverses classes sociales, d’origine et de culture différente de se côtoyer. Ça permet des échanges. Pour l’urbaniste Gérard Beaudet, tout le monde devrait avoir le privilège d’habiter où il le souhaite.

Encourager l’engagement

« Les personnes plus pauvres, les retraités, les gens qui vivent de l’aide sociale participent beaucoup à la vie communautaire », explique Martine Poitras, coordonnatrice du Comité logement Rosemont.

Offrir plus de choix de proximité

Pour le doyen de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal, Paul Lewis, la mixité sociale est plus intéressante pour un quartier. «L’embourgeoisement permet de relancer des artères commerciales. Les gens plus pauvres en bénéficient aussi. Ils peuvent faire leurs courses à distance de marche. Ils n’iront pas manger dans les restaurants les plus chics, mais ils vont aussi profiter des fruiteries, des boulangeries et des autres commerces », soutient Paul Lewis.

Créer un sentiment d’appartenance

Rosemont a toujours été un quartier où les citoyens sont impliqués. Le président et chef de la direction de la Société de développement Angus, Christian Yaccarini, l’explique par le mélange des populations qu’on y trouve. « Mais les citoyens ne font pas juste s’opposer à un projet, ils proposent des solutions », dit-il, en donnant l’exemple du développement d’Angus ou du cinéma Beaubien. L’entraide y est fortement développée, peu importe le statut social.

No comments

leave a comment

Publicité